08/07/2022 16:24

La gendarmerie lance un appel : "Avez-vous vu cet homme ? Il s'agit de Cédric Tauleygne, suspect numéro un, en fuite, dans le meurtre de deux enseignants près de Tarbes" - Vidéo

Un homme et une femme, tous deux enseignants dans un collège de la ville de Tarbes, ont été tués lundi par balles dans le village de Pouyastruc par un suspect qui "a fui", selon le procureur. "On est en train de rechercher activement l'époux de la femme décédée, Cédric Tauleygne qui n'est plus réapparu depuis", a-t-il souligné, précisant que cet ouvrier d'une usine des Pyrénées-Atlantiques fabriquant des moteurs d'hélicoptères et la victime étaient en instance de divorce.

"Il y a eu des échanges à un moment" avec Cédric Tauleygne , a expliqué le procureur, ajoutant que le contact avait ensuite été rompu, sans avoir permis de localiser cet "ancien réserviste, tireur sportif". 

"Un certain nombre d'armes ont été découvertes à son domicile", a-t-il relaté, précisant que le suspect avait un casier judiciaire vierge. La femme, âgée de 32 ans, a été retrouvée lundi en fin d'après-midi gisant dans une rue de Pouyastruc par des voisins qui ont alerté les gendarmes.

Arrivés sur place, ceux-ci ont en outre découvert un homme de 55 ans, décédé dans sa maison, quelques mètres plus loin, selon le procureur.

Les deux victimes, Gabriel Fourmigué et Aurélie Pardon, étaient respectivement professeurs d’Éducation physique et de Français au collège Desaix de Tarbes. Ils s'étaient "rapprochés sentimentalement ces dernières semaines au cours d'un voyage scolaire", a indiqué Pierre Aurignac.

"Tout laisse à penser que ce drame est lié à ce contexte de séparation", a-t-il estimé. 

Mercredi, la moto de Cédric Tauleygne avait été retrouvée la veille de l'autre côté des Pyrénées, à Jaca, en Aragon, mais le mari de la professeure de français demeure introuvable.

Ce vendredi, la Gendarmerie nationale émet un appel à témoins pour tenter de retrouver cet homme, âgé de 34 ans, ouvrier d'une usine des Pyrénées-Atlantiques fabriquant des moteurs d'hélicoptères. De type européen, mesurant 1.75m et de corpulence athlétique, il portait un jean de couleur bleue et un blouson en cuir foncée au moment des faits.

Ce passionné de VTT et tireur sportif expérimenté est depuis ce crime "activement recherché".

70 gendarmes quadrillaient encore le terrain jeudi, appuyés par un hélicoptère, autour de Barbazan-Dessus, la commune où résidait le couple, qui était en instance de divorce.

Les enquêteurs de la section de recherche de Toulouse sont joignables au 05 62 34 81 93.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de nina83
9/juillet/2022 - 20h53

c'est largement trop tard de diffuser la photo, au début c'était flouté pour le protéger, et pendant ce temps il a eu largement le temps de changer de pays, de mettre une perruque etc etc.... toujours un temps de retard en france

Portrait de john311
8/juillet/2022 - 16h35

on parle de tout mais aucun journal n'evoque la greve incroyable des agriculteurs aux pays bas pour defendre une grosse menace contre leur profession, qui sont menacés par la police avec des armes a feu, et qui occasionne une penurie de denrees dans les rayons des supermarchés. ou les manifestations au panama ,contre l'inflation surtout le prix de l'essence ou l'effondrement au sri Lanka, les gens ne peuvent plus acheter de carburant pour leurs vehicules.