07/07 07:31

Des organisations environnementales intentent une action en justice contre la compagnie aérienne néerlandaise KLM qu'elles accusent de publicités "trompeuses"

Des organisations environnementales ont déclaré avoir intenté une action en justice contre la compagnie aérienne néerlandaise KLM qu'elles accusent de publicités "trompeuses" sur le caractère durable de ses vols. Les ONG ont indiqué avoir déposé une assignation en justice devant le tribunal d'Amsterdam après avoir lancé en mai un ultimatum à KLM, lui demandant de changer ses campagnes publicitaires.

"Il est maintenant grand temps d'intenter le premier procès mondial contre les allégations trompeuses de développement durable dans le secteur aérien", a affirmé dans un communiqué l'association néerlandaise Fossielvrij NL, à l'origine de la démarche, soutenue par l'ONG ClientEarth.

"Nous exigeons que KLM cesse ses publicités trompeuses sur les vols durables", a déclaré Fossielvrij NL. La compagnie aérienne affirme que les émissions de CO2 d'un vol peuvent être compensées par la plantation d'arbres, mais ceci n'est pas aussi simple, estiment les ONG.

Elles ciblent en particulier la campagne Fly Responsibly de KLM, qui présente la compagnie aérienne comme créant un avenir plus durable et sur la bonne voie pour réduire ses émissions à zéro net d'ici 2050."On nous dit dans les publicités que l'aviation est en route vers un avenir durable, alors que des solutions pour prendre l'avion de manière durable n'existent même pas", a déclaré Hiske Arts, militante de Fossielvrij NL, citée dans le communiqué.

Les ONG estiment que l'augmentation continue de la quantité de vols est en contradiction avec les efforts qui doivent être faits mondialement pour protéger le climat. KLM a réagi en affirmant que ses publicités étaient conformes à la loi.

"KLM s'efforce d'avoir une communication transparente et honnête sur notre approche en matière de développement durable", a indiqué la compagnie, citée par la télévision néerlandaise NOS. "Nous n'avons aucun intérêt à mal informer nos clients", a-t-elle ajouté. Le procès ne devrait pas s'ouvrir avant trois mois, a précisé NOS.

Ailleurs sur le web

Vos réactions