23/06 19:28

Accusations contre Raquel Garrido et Alexis Corbière - Après les excuses du Point, les deux députés réclament le licenciement du journaliste qui a écrit l'article - Ce soir, ce dernier confirme la "véracité des faits"

19h25: Joint par l'AFP, le journaliste du Point qui a publié l'enquête, Aziz Zemouri a déclaré: "Je suis convaincu de la véracité des faits. Après, j'espère pouvoir arriver à démontrer plus encore, mais je suis sûr et certain de mon info." Interrogé sur les termes "erreurs" et "manquements" employés par la direction du Point, il a répondu: "C'est l'avis de la direction, ça n'est pas le mien."

Mercredi, M. Zemouri, a publié sur Twitter des captures d'écran des prétendus SMS sur lesquels il dit s'être appuyé. Mais l'authenticité de ces captures d'écran a été mise en doute par des spécialistes du numérique, dont le journaliste de Télérama Olivier Tesquet. En juin 2021, Le Point et M. Zemouri avaient été condamnés pour diffamation après un article de ce dernier. Il qualifiait d'ancienne "call-girl" l'actrice Sand Van Roy, qui accusait le cinéaste Luc Besson de viols et agressions sexuelles.

18h11: "L'ensemble de la rédaction est profondément affecté par le manquement aux règles élémentaires de déontologie journalistique", a réagi la Société des rédacteurs (SDR) du Point dans un communiqué. Cette instance, qui représente les journalistes sur les questions de déontologie, se dit "fondamentalement attachée à la nécessaire vérification de toute information avant publication, et ne saurait tolérer que la réputation du journal soit entachée par des manquements individuels".

Dès sa publication, l'article avait été massivement repris sur les réseaux sociaux par des adversaires politiques du couple de députés Nupes-LFI. Dans deux articles mis en ligne jeudi, le site d'investigation Mediapart et le service de vérification d'informations de Libération, CheckNews, ont démonté les affirmations initiales du Point.

15h18: Les députés Nupes-LFI Raquel Garrido et Alexis Corbière ont réclamé jeudi le licenciement d'un journaliste du Point, qui les avait accusés la veille dans un article d'avoir exploité une femme de ménage sans papier, article finalement retiré pour "des erreurs et des manquements", selon le rédacteur en chef. "Les vérifications complémentaires que nous avons menées nous ont révélé que des erreurs et des manquements à la prudence ont été commis", dans la rédaction de l'article, qui a été retiré, a expliqué jeudi dans un tweet le rédacteur en chef du Point Etienne Gernelle, qui a présenté ses excuses aux deux intéressés.

Selon l'article du Point, qui se basait notamment sur de prétendus échanges par SMS entre la femme de ménage et Raquel Garrido, SMS qui se sont avérés faux, le couple était accusé d'abuser d'une femme de ménage algérienne sans papier. Raquel Garrido et Alexis Corbière, qui avaient fermement démenti toutes les allégations de l'article, ont aussitôt réagi sur Twitter aux excuses du rédacteur en chef.

"Je demande le licenciement immédiat" du journaliste auteur de l'article. "Je n'en resterai pas là.(...) Ma famille a trop souffert. Le tort causé est indélébile", a écrit Raquel Garrido, tout juste élue députée de Seine-Saint-Denis face au président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde. Alexis Corbière, également élu en Seine-Saint-Denis, a abondé: "le rédac-chef nous présente ses excuses et retire l'article. Soit. Mais, cela ne peut en rester là", dit-il, estimant que "c'est l'honneur du métier qui est en jeu et la confiance que les citoyens accordent à la presse.

Des sanctions doivent être prononcées". Les réseaux sociaux, notamment à l'extrême-droite, s'étaient déchaînés contre le couple dès la parution de l'article. L'avocat du couple, Me Xavier Sauvignet, a indiqué à l'AFP qu'il préparait deux plaintes, l'une pour diffamation publique et une autre contre X pour faux et usage de faux et usurpation d'identité.

Le leader des insoumis Jean-Luc Mélenchon s'en est mêlé jeudi: "Les calomniateurs de Corbière et Garrido avouent leur faux. Ils feraient bien de s'interroger sur la pente qu'ils ont prise et les raisons pour lesquelles ils utilisent de tels informateurs". Et la députée insoumise de Paris Danielle Obono a souligné que "l'infâme mensonge s'est déjà diffusé plus massivement que ne le sera la vérité. Le mal est fait, comme voulu par l'instigateur, la fachosphère et leurs alliés sous fifres macronistes".

14h30: Sur son compte Twitter, Etienne Gernelle, le patron de l'hebdomadaire "Le Point", s'est exprimé dans un message pour présenter ses excuses aux deux députés LFI après l'article paru hier après-midi sur le site Internet du magazine.

"L'article que nous avons publié hier sur Raquel Garrido et Alexis Corbière a fait l'objet d'un démenti très ferme des intéressés. Les vérifications complémentaires que nous avons menées nous ont révélé que des erreurs et manquements à la prudence avaient été commis", explique-t-il.

Et d'ajouter : "Nous retirons donc l'article, et poursuivons l'enquête pour comprendre ce qui s'est passé. Nous présentons nos excuses plates et sincères à Raquel Garrido et Alexis Corbière, ainsi qu'à nos lecteurs".



08h30: Hier les députés de la France Insoumises ont fermement démenti les révélations du Point selon lesquelles ils employaient une femme de ménage en situation irrégulière à qui ils avaient promis des papiers. Ils ont même précisé qu'il n'avaient pas d'aide ménagère dans un communiqué à l'en-tête de l'Assemblée Nationale (A voir ci-dessous).

Le Point a donc décidé de réagir a se démenti en publiant des échanges SMS entre la députée et une personne présentée comme leur aide ménagère (A voir dans les SMS ci-dessous)

Pour mémoire, voici ce qu'affirment le Point : "Raquel Garrido et Alexis Corbière, députés de la France insoumise, emploient une femme de ménage sans titre de séjour depuis un an", selon les informations du Point. Le mois dernier, alors qu'elle se promenait avec le dernier enfant du couple, cette employée, arrivée en France en 2008, a eu un contrôle de police à Paris.

"Démunie de titre de séjour, elle n'a pu présenter que son passeport algérien", indiquent nos confrères. La femme, originaire d'Alger, a expliqué aux policiers travailler au domicile des deux députés à Bagnolet (Seine-Saint-Denis) ainsi que dans un logement parisien, jour et nuit.

Le Point a pu voir des échanges entre Raquel Garrido et son employée. "Monsieur te donnera 150 euros pour la semaine, on verra le reste après", écrit l’ex-chroniqueuse de "Balance ton post" alors qu’elle lui demande à être payée pour le travail effectué auprès du couple.

A nos confrères, des proches de la femme de ménage confient que Raquel Garrido et Alexis Corbière lui auraient promis des "papiers en cas d'élection de Jean-Luc Mélenchon à la présidence de la République ou s'il devient Premier ministre".

Interrogée par Le Point, Raquel Garrido affirme que "cela fait des années" que son mari et elle "n'ont pas d'aide ménagère". "On a recruté de l'aide pendant les campagnes électorales", ajoute la femme politique en affirmant qu’elle faisait appel à "des personnes disposant de papiers et avec les déclarations Urssaf afférentes".

Cet après-midi, via un communiqué, Alexis Corbière s'est exprimé après l'article du "Point". "Article du Point : Tout est faux !", déclare-t-il.

"Le Point publie ce jour un ramassis de mensonges concernant notre famille. Le journaliste Aziz Zemouri, multi-condamné pour diffamation, nous impute les faits suivants, qui sont tous faux. Nous emploierions depuis un an, jour et nuit, comme femme de ménage, une dame algérienne de 36 ans ne disposant pas de papiers. C'est faux.

Cette personne promènerait notre plus jeune enfant. C'est faux. Nous disposerions d'un logement à Paris. C'est faux. Nos enfants seraient scolarisés à Paris. C'est faux. Nous aurions promis des papiers à cette personne. C'est faux.

Nous aurions eu des échanges par mail et par SMS avec cette personne. C'est faux."

.

Le Point répond en publiant ces captures d'écran :

 

."

 

 

 

.

 

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Greenday2013
24/juin/2022 - 13h12

Des gauchistes qui réclament un licenciement, c'est à mourir de rire...

Portrait de Cest_pas_le_temps_qui_passe
23/juin/2022 - 23h14
balek a écrit :

Je vous vois utiliser ce terme mille fois par jour mais je ne sais même pas ce que ca veut dire.

C'est comme le "wokisme" ou "le grand remplacement". Quelques mecs de com vous ont bien bourré le crâne et vous vous le mattraquez à longueur de journée. Bravo les moutons.

C'est pas comme si on parle de piste cyclable "non genrée", de bloqueur de puberté pour les préado et c'est pas comme si 44% de la hausse de la population en france en 2017 est due à l'immigration

Portrait de Hercule Poirot
23/juin/2022 - 18h35
•••Phoebus•• a écrit :

Ils ont été forcé de la quitter. 

Mais juste pour  dire ce que je pense du couple Garrido/Corbières … je ne peux m’empêcher de penser à ce passage de Victor Hugo.

 « Ces êtres appartenaient à cette classe bâtarde composée de gens grossiers parvenus et de gens intelligents déchus, qui est entre la classe dite moyenne et la classe dite inférieure, et qui combine quelques-uns des défauts de la seconde avec presque tous les vices de la première, sans avoir le généreux élan de l'ouvrier ni l'ordre honnête du bourgeois. C'étaient de ces natures naines qui, si quelque feu sombre les chauffe par hasard, deviennent facilement monstrueuses. Il y avait dans la femme le fond d'une brute et dans l'homme l'étoffe d'un gueux. Tous deux étaient au plus haut degré susceptibles de l'espèce de hideux progrès qui se fait dans le sens du mal. Il existe des âmes écrevisses reculant continuellement vers les ténèbres, rétrogradant dans la vie plutôt qu'elles n'y avancent, employant l'expérience à augmenter leur difformité, empirant sans cesse, et s'empreignant de plus en plus d'une noirceur croissante. Cet homme et cette femme étaient de ces âmes-là. » Victor Hugo, "Les Misérables" (1862)  En fait on en revient toujours aux Thénardier.

Wouah Très beau et très juste en plus. Merci du partage

Portrait de damic
23/juin/2022 - 18h17

cela reste quand même 2 incapables nourris par l'argent public...

Portrait de COLIN33
23/juin/2022 - 18h16 - depuis l'application mobile

Et si ça avait été le contraire ils auraient accepté d'être éjecté de l'assemblée nationale ???

Portrait de mestoutou
23/juin/2022 - 18h14

On peut y voir Raquel Garrido s'emporter contre Stanislas Rigault, hurlant : "Espèce de lâche, va ! Sucer la b*te à ton chef à la télé, tu trouves ça glorieux ? C*nnard ! Franchement, ce que tu as fait ce soir c’est honteux".

Et là, qu'en pense madame garrido?

Portrait de mestoutou
23/juin/2022 - 18h08

Et pour le HLM qu'en est -il?

Portrait de MICMAH458
23/juin/2022 - 17h14

Dommage, cette histoire me faisait déjà bien rigoler, mais bon, si ce n'était pas vrai, alors il faut le dire haut et fort.  Je ne m'inquiète pas trop, on leur trouvera d'autres casseroles d'ici peu.  Par contre, pour ce qui est de l'info qui nous occupe, on parle du journaliste qui n'a pas vérifié son info, mais je pense que le rédacteur est tout autant en faute d'avoir validé aussi rapidement et sans preuve la diffusion de l'article : donc, pour ma part, ils doivent être virés tous les deux car le manque de déontologie dont ils ont fait preuve est très alarmant.

Portrait de enero
23/juin/2022 - 16h57
Noël Flantier a écrit :

Record du monde du retournement de veste !!!  Magnifique !! 

Vu sa réponse je sais que c'est un troll donc je ne lui répond pas, mais avec le revirement de situation je me suis souvenu de son commentaire d'hier car il m'avait attristé, je me suis dit le gars a une vie tellement vide que la lecture d'une news qui en plus sent le fake à plein nez, le met en joie, certainement la joie de sa semaine.

Portrait de enero
23/juin/2022 - 16h23

En tous cas les choses tournent vite, hier dans les commentaires il y avait un neuneu no life qui voulait sortir le popcorn et la smiley, maintenant il doit être à l'endive et au jus de citron.

Portrait de stbx00
23/juin/2022 - 16h14
Avalonze66 a écrit :

sauf que bon  , si le journaliste se fait piégé  , ils peuvent toujours aller en justice  , c est pas le point qui est coupable , c'est la personne qui leur donne l'info. après ça ne change rien au faite que c'est un couple d'hurluberlus  

Houla ! Il falloir réviser (ou plutôt apprendre) les bases du droit avant d'affirmer qui est coupable devant un tribunal...smiley

Portrait de wicket
23/juin/2022 - 16h14

Je ne les aime pas, mais je trouve que le journaliste a été un peu léger de sortir ce papier. Je suis abonné au Point, et suis très déçu... Là, c'est nul... et je pense que ces deux-là vont faire monter la sauce au maximum... malheureusement, on va encore les entendre un peu plus et on n'avait pas besoin de ça....smiley

Portrait de enero
23/juin/2022 - 16h07
Avalonze66 a écrit :

sauf que bon  , si le journaliste se fait piégé  , ils peuvent toujours aller en justice  , c est pas le point qui est coupable , c'est la personne qui leur donne l'info. après ça ne change rien au faite que c'est un couple d'hurluberlus  

Non ça ne marche pas comme ça, heureusement sinon les journaux seraient bourrés de faux. C'est le directeur de la publication qui porte la responsabilité pénale de la publication.

Portrait de swatss
23/juin/2022 - 15h56
kylun2004 a écrit :

pour qui se prennent ils pour réclamer cela. Ces parvenus me cassent les couilles a exiger des trucs comme si ils étaient les roi du monde.

Pour des personnes diffamé par un pseudo journaliste très connu pour les faits. Alors oui je pense qu'ils sont en droit de demander la tête de ce pseudo journaliste. Ne vous en déplaise et je dis ça en étant très très loin des idées des LFI ...

Portrait de kylun2004
23/juin/2022 - 15h45

pour qui se prennent ils pour réclamer cela. Ces parvenus me cassent les couilles a exiger des trucs comme si ils étaient les roi du monde.

Portrait de john311
23/juin/2022 - 15h41

Pour une information vérifiée réellement , non manipulée, rien ne vaut les journaux indépendants, face aux journaux mainstreams qui appartiennent tous aux grands patrons du cac40, proches du pouvoir en place, et qui ne diffusent que la parole autorisée pour eux et leurs amis. La recherche du scoop tous les jours amene egalement a ce genre d'info non verifiée, ces derniers temps beaucoup de journaux ont fait la meme chose, meme l'afp.

Portrait de swatss
23/juin/2022 - 15h36

Bon et bien comme je disais fallait juste attendre ...

Résultat , énormément d'insulte de sous entendu dans le seul but de cracher sa haine et pourquoi ? Pour rien car tout est faux et affirmer par Le point...

Allez il suffit juste de faire votre mea-culpa à moins que cela soit trop dur pour vous... 

Portrait de Pirate 92
23/juin/2022 - 15h28
le slip sur la tete de prime minister a écrit :

melenchon touche 36 000 euros par mois....

Second, voire troisième degré......

Portrait de COLIN33
23/juin/2022 - 15h22 - depuis l'application mobile

Regrettable, comme souvent il l vaut mieux rester prudent avec ce genre d'article surtout si il n'est pas repris par d'autres médias !

Portrait de Amandecroquante
23/juin/2022 - 15h09

Les journalistes ne relèvent pas le niveau des politiques et pourtant ce sont ces 2 là qui contrôlent le peuple.

Portrait de Raspoutine from South
23/juin/2022 - 15h06
Harriet a écrit :

Je n'ai aucune sympathie pour ce couple, néanmoins un journal sérieux est tenu de vérifier ses sources avant de "balancer" des informations aussi graves ... 

Mépriser , n'autorise pas à mentir/diffamer ...  smiley

Pas la première fois que je lis des infos non factuelles dans le Point. Pour moi, c'était déjà un magazine de second rang même avant cette fake news.

Portrait de wicket
23/juin/2022 - 15h06

Désolant, d'autant que je suis abonné à ce journal et que je vais avoir un peu de suspicions sur leur sérieux... Mais comme je peux le lire sur différents posts, cela ne nous aurait pas étonnés de la part de ces deux personnages....

Portrait de Raspoutine from South
23/juin/2022 - 15h00

C'était beaucoup trop gros, ils m’agacent, surtout ,elle, mais il fallait vraiment être un crétin fini pour gober l'affaire. Ils savent très bien que le moindre pet de travers peut être exploité par les journalistes et opposition, alors un truc aussi énorme que d'exploiter une sans papier, autrement dit, de la traite d'esclave c'était vraiment du grand n'importe quoi. En plus avec comme preuves des captures d'crans plus que douteuses.

Portrait de Harriet
23/juin/2022 - 14h58
ailbibracte a écrit :

Ils sont très certainement innocent mais le pire, c'est qu'ils sont tellement méprisables que tout   le monde(même moi) pense qu'ils en sont bien capable.

Je n'ai aucune sympathie pour ce couple, néanmoins un journal sérieux est tenu de vérifier ses sources avant de "balancer" des informations aussi graves ... 

Mépriser , n'autorise pas à mentir/diffamer ...  smiley

Portrait de ailbibracte
23/juin/2022 - 14h52

Ils sont très certainement innocent mais le pire, c'est qu'ils sont tellement méprisables que tout   le monde(même moi) pense qu'ils en sont bien capable.

Portrait de enero
23/juin/2022 - 14h47
Lanh a écrit :

Si tout cela n'est qu'un "ramassis de mensonges" comme il l'affirme, le couple insoumis doit porter plainte pour calomnies. Il doit le faire effectivement et non pas menacer de le faire. Ainsi nous saurons la vérité.

Bas c'est déjà fait, plainte pour diffamation. En attendant le point a retiré l'article et fait des excuses.

Portrait de Hercule Poirot
23/juin/2022 - 14h42

Si cette histoire est vraie, outre le scandale de l'esclavagisme d'une personne vulnérable on constate que la Dame vouvoie Madame Garrido et que celle-ci en réponse la tutoie... Ce n'est pas très "communiste" ça comme comportement

Portrait de Lanh
23/juin/2022 - 14h17

Si tout cela n'est qu'un "ramassis de mensonges" comme il l'affirme, le couple insoumis doit porter plainte pour calomnies. Il doit le faire effectivement et non pas menacer de le faire. Ainsi nous saurons la vérité.

Portrait de mestoutou
23/juin/2022 - 13h51

Sans parler de l'affaire des HLM où les deux tourtereaux ont bien profité au dépend de gens dans le besoin!

Portrait de Retrogamer
23/juin/2022 - 12h29

C'est toujours bon à prendre une petite piqûre de rappel pour montrer le vrai visage du "camp du bien".