20/06 06:41

Résultats définitifs pour les Législatives - C'est le scénario catastrophe pour Emmanuel Macron... dont le projet a été rejetée par les électeurs : Et maintenant que va-t-il se passer ? - Vidéo

C'est le scénario catastrophe pour Emmanuel Macron, qui se retrouve non seulement sans majorité absolue mais surtout avec une petite majorité relative. Ces résultats ouvrent une période délicate de tractations à tous les niveaux pour sceller des alliances, remanier le gouvernement et négocier les postes de responsabilités dans la nouvelle Assemblée. 

Resté silencieux dimanche soir, Emmanuel Macron, qui avait exhorté les Français à lui donner "une majorité forte et claire", se retrouve affaibli deux mois seulement après sa réélection face à Marine Le Pen.

Il voit le RN, désigné comme l'ennemi N.1, débarquer massivement et contre toute attente au Palais-Bourbon avec 89 sièges, selon un décompte complet de l'AFP. 

"Nous travaillerons dès demain à construire une majorité d'action, il n'y a pas d'alternative", a assuré la Première ministre Elisabeth Borne, elle-même élue de peu dans le Calvados, en affirmant que cette "situation inédite constitue un risque pour notre pays".

Symboles de la gifle reçue, les défaites des chefs de file de la macronie à l'Assemblée, deux intimes de M. Macron: le président Richard Ferrand battu dans son fief du Finistère et le patron des députés LREM Christophe Castaner dans les Alpes-de-Haute-Provence.

Egalement défaites, trois ministres - Amélie de Montchalin (Transition écologique), Brigitte Bourguignon (Santé) et Justine Benin (Mer) - devront quitter le gouvernement. "C'est loin de ce qu'on espérait", a admis le ministre des Comptes publics Gabriel Attal, qui a pu toutefois se satisfaire des victoires sur le fil de deux ministres à Paris, Stanislas Guerini et Clément Beaune. Sans surprise, ce scrutin, le 4e en deux mois après la présidentielle, a été boudé par les Français alors qu'une partie du pays subissait une vague de chaleur inédite par sa précocité.

Le taux d'abstention, de 53,79%, est en hausse de plus d'un point par rapport au premier tour (52,49%) mais n'a pas atteint le record du second tour de 2017 (57,36%).

La coalition présidentielle Ensemble! (LREM, MoDem, Agir et Horizons) obtient 245 sièges, selon un décompte complet de l'AFP, soit loin de la majorité absolue de 289 députés sur 577.

Elle est désormais prise en étau entre deux groupes puissants qui ont clairement affirmé leur opposition. La bataille s'annonce rude face à la gauche unie (LFI, PS, EELV et PCF), qui devient la première force d'opposition avec 137 députés. Jean-Luc Mélenchon s'est félicité de la "déroute totale" du parti présidentiel en annonçant que la Nupes allait "mettre le meilleur" d'elle-même "dans le combat" parlementaire. A l'offensive, le député LFI Eric Coquerel a estimé que Mme Borne ne pouvait plus "continuer à être première ministre" et annoncé que l'opposition déposerait "une motion de censure" contre son gouvernement le 5 juillet.

La Nupes a réalisé le grand chelem en Seine-Saint-Denis (12 députés sur 12) et a salué l'élection de trois personnalités: la femme de ménage et syndicaliste Rachel Kéké, la chroniqueuse télé Raquel Garrido et l'ex-journaliste Aymeric Caron.

Ensemble! devra aussi composer avec un Rassemblement national nettement renforcé qui, avec 89 sièges selon le décompte de l'AFP, constitue la grande surprise de ce second tour. Un "tsunami", s'est même félicité le président par intérim du RN Jordan Bardella, dont le parti ne comptait que huit élus en 2017.

Conséquence, le RN sera en mesure de former facilement un groupe parlementaire, ce qu'il n'avait réussi qu'une fois, de 1986 à 1988, du temps du Front national de Jean-Marie Le Pen, grâce à la proportionnelle.

"Nous incarnerons une opposition ferme, sans connivence, responsable", a annoncé Marine Le Pen, réélue dans le Pas-de-Calais. Les Républicains, qui représentaient la deuxième force dans l'Assemblée sortante, obtiennent 64 députés avec leur alliés de l'UDI et des Centristes, un chiffre quasi inespéré vu leur score piteux à la présidentielle. Leur position sera centrale dans l'Assemblée puisque le camp Macron aura besoin de voix pour atteindre la majorité absolue.

Le maire LR de Meaux Jean-François Copé a ainsi appelé dimanche à un "pacte de gouvernement" avec Emmanuel Macron, estimant qu'"il appartient à la droite républicaine de sauver le pays".

Mais Christian Jacob, son président, a assuré que son parti resterait "dans l'opposition" et Eric Ciotti a laissé entendre qu'il ne serait pas "la roue de secours d'un macronisme en déroute. Il faudra donc "beaucoup d'imagination" pour agir dans cette "situation inédite", a admis le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, en estimant que, malgré tout, la France n'était pas ingouvernable.

Pour Emmanuel Macron, "ce quinquennat sera un quinquennat de négociations, de compromis parlementaires. Ce n’est plus Jupiter qui gouvernera mais un président aux prises avec une absence de majorité à l’Assemblée", prévoit le professeur de droit constitutionnel Dominique Rousseau.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Electro
20/juin/2022 - 12h30

smiley

Portrait de delors757118
20/juin/2022 - 11h16
Vous l'avez élu a écrit :

Non, tout simplement smiley

A part de pouvoir continuer à glander et à e**erder les français bien sur 

 macron a un projet pour la nation france et non pas un petit projet egoiste a court terme pour les revendications  d'une partie du peuple français  avec des  centaines de milliards de depenses  pour faire plaisir  et menent a la faillite  de la france melenchon et le pen sont  incompetents  en declarant qu'ils defendent les interets de la france et les interets des français  puisque ils sont rigoureusement opposes 

Portrait de delors757118
20/juin/2022 - 11h11
Sivom45000 a écrit :

Macron avait un projet?

parce que le pen a un projet  mdr quand au projet de melenchon  il mene la france a la faillite  en depensant  des centaines de milliards  alors que le budget est deja deficitaire et la france endetee   de plus les projets le pen et macron necessitent de quitter la zone euro et L'UE sinon ils ne sont pas applicables 

Portrait de delors757118
20/juin/2022 - 11h04

marine le pen et melenchon  racontenet n'importent  quoi  et ne comprennent rien a la situation de la frnace  ils sont incompetents hier soir en disant ils defendent les interets des français  et interets de la france   les interets de la nation france a long terme  ne sont pas du tout les memes de que les petits interets de pouvoirs d'achats   de français  c'est  meme a l'oppose

Portrait de delors757118
20/juin/2022 - 11h01

c'est  faux il n'y a pas  de gauche unie  il n'y aura pas de groupe  nupes a l'assemblee c'est donc un mensonge  chacun aura son groupe   et sa propre ligne politique il y a aura au moins 4  groupes  1 PS 1 PC 1  ECOLO 1  INSOUMIS  ensuite c'est encore faux il  n'y  a pas 137 elus mais 131   elus  on est donc tres loin  de macron qui est a 245 elus

Portrait de Calla
20/juin/2022 - 10h35

Voilà le résultat  !!! A force de mentir ,  de gouverner tout seul , de ne pas avoir fait campagne , ne pas parler du pouvoir d'achat ,de l'insécurité , des soignants ,de l'enseignement durant la campagne !! en plus des casseroles de certains ministres .... manque d'organisation et mensonge lors du match   ... la justice à 2 vitesses  ...... dossiers classés sans suite ........ pour les Puissants les Intouchables  .......... Pas de justice sociable ,l'argent mal distribué,  pas assez de contrôle dans les administrations .....; beaucoup de faveurs aux Riches ....... 

 

 

  

Portrait de Orwell2022
20/juin/2022 - 10h08

Un pis-aller pour la France ! 

Portrait de MICMAH458
20/juin/2022 - 09h57
Sivom45000 a écrit :

Macron avait un projet?

Non, en effet.  Mais ce petit roi a d'autres ambitions que la France, qu'il met au second plan (la semaine d'une élection importante dans son pays, il préfère passer quelques jours en Ukraine, pour rendre hommage à leur courage, et il finira par définitivement énerver Poutine et nous foutre en guerre contre la Russie) : il a un destin européen, croit-il, voire mondial puisque la modestie ne fait pas partie de son ADN

Portrait de Vous l'avez élu
20/juin/2022 - 08h51
Sivom45000 a écrit :

Macron avait un projet?

Non, tout simplement smiley

A part de pouvoir continuer à glander et à e**erder les français bien sur 

Portrait de Vous l'avez élu
20/juin/2022 - 08h50
stbx00 a écrit :

Sans Macron à la tête des LREM la prochaine fois les LR pourraient vouloir noyauter la parti présidentiel durant les 5 années qui viennent pour le remplacer totalement à la prochaine présidentielle. Les plus à gauche sont déjà partis en plus...Personne de doute plus que Larem soit un parti de droite.

 

Pour moi c'est plus un parti libéral

Il y a la gauche comme la droite représentés à Larem

Castaner, Ferrand etc viennent de la gauche et ce sont des très proches de Macron

Macron est un libéral libertaire

Quand il aura besoin de faire vote une loi wokiste ou "écologiste" il ira voir la nupes

Pour la retraite à 65 ans il ira voir LR et leurs alliés 

Il peut très bien garder Borne pour faire ceci 

Portrait de Sivom45000
20/juin/2022 - 08h48 - depuis l'application mobile

Macron avait un projet?

Portrait de stbx00
20/juin/2022 - 08h46
Vous l'avez élu a écrit :

Ce serait le plus facile mais je ne le pense pas.

Macron ne pourra se représenter, c'est donc une occasion pour les LR de flinguer Larem et de retrouver un espace politique

S'ils font ce que vous dites, une partie d'entre eux rejoindra le RN

A suivre 

Sans Macron à la tête des LREM la prochaine fois les LR pourraient vouloir noyauter la parti présidentiel durant les 5 années qui viennent pour le remplacer totalement à la prochaine présidentielle. Les plus à gauche sont déjà partis en plus...Personne de doute plus que Larem soit un parti de droite.

 

Portrait de COLIN33
20/juin/2022 - 07h58 - depuis l'application mobile

Le roi Macron est neutralisé !!!

Portrait de Vous l'avez élu
20/juin/2022 - 07h58
RED.2510 a écrit :

Ensemble + LR = majorité absolue,  on parie qu'ils vont faire une coalition comme en Allemagne ?

Ce serait le plus facile mais je ne le pense pas.

Macron ne pourra se représenter, c'est donc une occasion pour les LR de flinguer Larem et de retrouver un espace politique

S'ils font ce que vous dites, une partie d'entre eux rejoindra le RN

A suivre 

Portrait de Calla
20/juin/2022 - 07h24

 Il a eu tout faux dans sa stratégie !! 

Il décidait tout seul : c'était le seigneur !!