18/06 16:02

Reporters sans frontières alerte sur la préparation d'une possible troisième tentative d'assassinat, en France, contre le blogueur azéri et réfugié politique Mahammad Mirzali

Reporters sans frontières (RSF) a alerté sur la préparation d'une possible troisième tentative d'assassinat, en France, du blogueur azéri et réfugié politique Mahammad Mirzali, farouche opposant au régime au pouvoir en Azerbaïdjan. Selon le communiqué de RSF, "la douane a arrêté près d'Angers un Azéri armé d'un pistolet et un Moldave d'origine turque, soupçonnés d'avoir voulu assassiner Mahammad Mirzali", âgé de 28 ans.

Le procureur de la République d'Angers Éric Bouillard a confirmé à l'AFP l'ouverture d'une information judiciaire mardi, tout en précisant que "le lien fait avec M. Mahammad" n'était "pas confirmé à ce stade". M. Mirzali a lui indiqué à l'AFP que deux voitures avec un Azéri et un Moldave avaient été arrêtées dimanche matin, près d'Angers, par les douanes, avec un pistolet et son adresse dans le GPS. Selon M. Mirzali, les voitures étaient immatriculées en Pologne et une photo de lui figurait dans un téléphone.

"L'un des interpellés aurait déjà été arrêté pour enlèvement, en 2018 à Kyiv, en Ukraine", explique RSF dans son communiqué. "Tout semble indiquer qu'il s'agirait d'une nouvelle tentative de meurtre contre Mahammad Mirzali, la troisième et tout aussi terrifiante", a estimé Jeanne Cavelier, responsable du bureau Europe de l'Est et Asie centrale chez RSF. "Un commando envoyé de l'étranger vient jusqu'en France attaquer un blogueur réfugié pour ses propos contre Ilham Aliev.

Cette affaire devrait être considérée au plus haut niveau de l'État", a-t-elle ajouté, citée dans le communiqué. Contacté par l'AFP, l'avocat nantais du blogueur, Me Henri Carpentier, a indiqué qu'il n'avait pas accès au dossier mais a fait part de son émoi de savoir "qu'un deuxième commando avait été formé" pour tuer le blogueur. "Il va sans doute à nouveau déménager car il est en danger de mort imminente", a-t-il ajouté.

Mahammad Mirzali, qui compte environ 500.000 abonnés sur Youtube et Facebook, vit sous protection policière dans un endroit tenu secret en France. Il a déjà été agressé violemment à deux reprises: en octobre 2020, il a reçu une balle à l'épaule alors qu'il était en voiture à Nantes, et le 14 mars 2021, il a reçu une quinzaine de coups de couteau, également à Nantes. Pour cette seconde agression, quatre hommes, trois nés en Azerbaïdjan et un en Géorgie, ont été mis en examen pour tentative de meurtre en bande organisée et écroués.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Nowo
18/juin/2022 - 17h23

Donc il "vit sous protection policière dans un endroit tenu secret en France" mais les types avaient l'adresse dans le GPS.