09/06 10:02

Accusation d'agressions sexuelles - Pierre Ménès répond: "J'étais avec les femmes comme avec les hommes. Avant ça passait crème mais aujourd'hui ce n'est plus possible"

Le procès pour "agressions sexuelles" de l'ex-chroniqueur vedette du football Pierre Ménès a été renvoyé hier par le tribunal correctionnel de Paris au 8 mars 2023. Pierre Ménès est poursuivi pour des faits d'atteinte sexuelle, des "attouchements" au niveau de la poitrine et du ventre signalés à la police par une hôtesse du Parc des Princes à l'issue du match PSG-Nantes du 20 novembre dernier à Paris. Cette femme n'avait pas porté plainte.

Au Parisien, Pierre Ménès s'est exprimé pour la première fois. "Cela fait six mois que la suspicion est sur moi. Et six mois que je me tais. Et là, j’en reprends pour un an. Pendant ce temps, la calomnie et le mensonge peuvent continuer à se répandre, sur les réseaux sociaux et ailleurs. Professionnellement, cela me nuit, parce que mon image est entachée", explique-t-il.

Concernant les faits qui lui sont reprochés envers cette hôtesse du Parc des Princes, il affirme s'être "jamais approché de cette femme, de près ou de loin. C’est une pure invention". Sur les deux femmes qui l’accusent d’agressions sexuelles en juin 2018 dans une boutique Nike de Paris, le journaliste précise : "La première était avec un client, et moi je devais aller à la caisse. Effectivement, je me suis faufilé, et je l’ai peut-être un peu touchée à ce moment-là, mais je l’ai touchée faute de place. Il fallait bien que j’aille à la caisse. Pour l’autre vendeuse, il paraît que j’ai été désagréable et hautain avec elle, et que je lui ai caressé les fesses. Ce n’est pas très cohérent d’être désagréable et hautain avec une fille avant de lui caresser les fesses".

"J’étais avec les femmes comme j’étais avec les hommes. Avec le même humour, avec le même franc-parler. Et il faut reconnaître qu’aujourd’hui, ça n’est plus possible. Il y a douze ans, ça passait crème (...) Je suis comme je suis. C’est aussi ce qui a fait mon succès à une époque. Je ne me forçais pas. Pour moi, parler à une femme comme je parle à un homme, c’est justement ne pas être sexiste", ajoute-t-il dans son interview accordée au Parisien. 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Calla
9/juin/2022 - 11h04

Une femme ça se respecte Monsieur !!!

Portrait de nina83
9/juin/2022 - 10h37

il vient de parler de "façon de parler" mais.... il touchait les mecs aussi ? 

Portrait de duhkka
9/juin/2022 - 10h14

Laissez cet homme tranquille !...ce sont ses parents qu'il faut attaquer en justice !....avec ce physique avantageux, il se sent obligé de donner....de donner !!!!