08/06 14:16

Morandini Live: Revoir le témoignage et le débat sur l’enquête dans la ville de Nangis en Seine-et-Marne où les femmes voilées et les hommes en djellaba sont de plus en plus présents - VIDEO

Ce matin, Jean-Marc Morandini présentait un nouveau numéro en direct de "Morandini Live" sur CNews. Au cours de l'émission, le journaliste a reçu Yannis Ezziadi, qui a réalisé une enquête, intitulée "Ma première burqa", dans le dernier numéro de "Causeur". Il s'est rendu à Nangis.

Dans cette petite ville de Seine-et-Marne, un changement de population s'est opéré à la faveur du développement des logements sociaux. Les femmes voilées et les hommes en djellaba sont de plus en plus présents dans les rues de la commune. "Je me suis rendu dans cette ville à plusieurs reprises. J'ai des amis qui habitent pas très loin. En me promenant dans la ville, les jours de marché, j'ai remarqué qu'il y avait beaucoup de femmes voilées. Ce qui était surprenant dans une petite ville de campagne", explique Yannis Ezziadi.

"Ca crève le cœur de voir des habitants d’une ville se sentir totalement déposséder de leur territoire, ne plus reconnaitre la ville où ils se sont installés", a-t-il poursuivi avant d'évoquer son enquête menée pour "Causeur". Jeanmarcmorandini.com vous propose de (re)découvrir son témoignage ainsi que le débat qui s'est déroulé en direct dans "Morandini Live" ce matin sur CNews (voir vidéo ci-dessus).

.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Momo laçallera..
10/juin/2022 - 14h05
Avalonze66 a écrit :

quand les gens comprendront que le vivre ensemble avec cette religion est un fantasme  , pour tout bon musulman , un non musulman est un mécréant  , c'est la base de l'islam 

pff..n'importe quoi !Ceci dit au lieu de porter la "djellaba" le mieux serait de porter le kilt juste pour voir les réactions! j'ai croisé une none la dernière fois, d'une extrême gentillesse au passage, d'un prieuré de juste à côté de Nangis, j'ai pas vu beaucoup de différence avec la burqa ç'est mon ressenti et vous avez le votre.Cette ville à beaucoup changé de population, la plupart viennent de banlieue ils fuient eux-mêmes la banlieue pour la tranquilité de la campagne, pour beaucoup on a pas les moyens d'acheter on Va là où ont nous dit d'aller, là où on nous propose d'habiter, en fait c'est bien.Désolé si ça choc mais va falloir s'habituer on partira pas#Liberté, Égalité, Fraternité 

 

 

Portrait de Gaby77370
9/juin/2022 - 21h57

Je suis Nangissien depuis plus de 50 ans, et je confirme ce que dit ce journaliste. C'est le ressenti d'une grande partie de la population. A certaines heures vous vous promenez et vous ne croisez que des gens venant d'Afrique du nord et du reste de ce continent. Ces personnes ne cherchent absolument pas à s'intégrer. Ils s'habillent comme au pays, parlent leur langue d'origine, vivent entre eux, respectent leurs lois, ont leurs lieux, certains magasins, le café, cité dans le reportage. Passez devant le lycée, le collège, les écoles et vous aurez par vous même un bon aperçu  de la répartition de la population Nangissienne et des villages alentours. Par contre, cela n'est pas le cas au sortie des petites boites de la zone industrielle. Comment vouloir s'intégrer quand on peux regarder la tv du pays 24 sur 24, manger, s'habiller, parler  comme au pays? Quand tout est un droit comme le logement, la CMU, le RSA, les APL. Pour les devoirs, connait pas c'est quoi? Nous cela fait plus de 40 ans que l'on se lève à 6h du matin pour aller travailler, avant même cela déjà la même heure pour aller faire des étude après la 3éme. Pour quoi? Ne même plus osez se promener dans certaines zones de la ville, ne plus aller se promener dans les chemins alentour avec son chien de peur de se faire percuter par des jeunes faisant du rodéo (en ville aussi). Si on ose dire quelques choses, c'est du racisme. Ne rien dire... jusqu'à...quand? Madame le maire, fait des choses mais ne peux pas rattraper les erreurs du passé de la ville et des différents gouvernements en 2 coups de baguette, même magique.

Nous avons tous eu des camarades et amis d'origine étrangère , même mes filles, mais ils mangeaient, faisaient du sport, faisaient noël, allaient aux cafés, en boites de nuits comme nous.

Cela n'est pas leurs origines qui nous dérangent mais leurs volontés de ne pas s'intégrer. 

Voila mon ressenti et celui de beaucoup de mes amis et connaissances Nangissienne. Notre ville n'est pas un cas particulier, même les habitants des petits villages alentours s'inquiètent. Cela explique les résultats des élections du canton. 

Portrait de Greenday2013
9/juin/2022 - 13h00

C'est pareil à Valenton, das le Val de Marne.

Portrait de LISCO
9/juin/2022 - 10h51

il ne faut pas se voiler la face, si je puis dire, a partir du moment ou chacun peut s'habiller comme il veut et que la religion musulmane progresse en France on verra de plus en plus de femmes voilées dans les rues, c'est inéluctable.

Portrait de wicket
8/juin/2022 - 16h33

Je me demande jusqu'où va aller la provocation. Lorsque l'on voit des reportages à la télé sur des pays comme le Maroc, on ne voit pas autant de foulards ou de voiles...

Portrait de Hola2
8/juin/2022 - 15h33

Enrichissement à tous les niveaux.