01/06/2022 16:02

Coronavirus - Le port du masque est suspendu en Grèce dans les espaces clos à partir d'aujourd'hui et au moins pour trois mois

Le port du masque est suspendu en Grèce dans les espaces clos à partir de mercredi et au moins pour trois mois, l'été étant traditionnellement la période du pic de recettes provenant de l'industrie du tourisme, dont le pays dépend économiquement. A l'exception des transports urbains - métro, tramway, bus -, les maisons de retraites et les hôpitaux, le port du masque pour se protéger du Covid-19 n'est plus obligatoire dans les commerces, banques ou services publics.

Aux écoles, les élèves ne doivent porter le masque que pendant les examens de fin d'année. Pour les bateaux, aucune décision précise n'a été prise jusqu'ici mais les autorités recommandent le port du masque quand il y a trop de monde. A la mi-mai, le ministre de la Santé, Thanos Plevris, avait annoncé la suspension des mesures pour endiguer la pandémie du coronavirus en vue de l'ouverture de la saison touristique mais surtout en raison "des données épidémiologiques et des recommandations des experts".

Le ministre avait toutefois indiqué que toutes les mesures pour endiguer la pandémie devraient être réexaminées au 1er septembre, après la saison estivale. Pendant ces dernières semaines, le nombre de décès et de cas d'infection par les variants du Covid-19 en Grèce a progressivement baissé: mardi le pays avait enregistré 5 080 infections tandis que le nombre total des personnes infectées depuis l'apparition de la pandémie en février 2020, s'élèvent à 3 453 229.

Comptant 10,7 habitants, la Grèce a déploré jusqu'ici environ 29 800 décès. Plus d'une dizaine morts sont toujours enregistrés quotidiennement. Pour endiguer la pandémie, le gouvernement conservateur grec avait imposé de strictes mesures pendant deux ans allant du confinement à la vaccination quasi obligatoire de la population pour éviter l'écroulement des services hospitaliers traditionnellement faibles.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions