30/05 11:16

Le directeur général du groupement hospitalier d'Ile-de-France, Martin Hirsch, indique qu’il "manque dans les hôpitaux de l'AP-HP 1.400 infirmières et infirmiers" - VIDEO

Il manque dans les hôpitaux de l'AP-HP 1 400 infirmières et infirmiers, a indiqué lundi le directeur général du groupement hospitalier d'Ile-de-France, Martin Hirsch, alors que les soignants multiplient les appels à l'aide face au manque de personnel.

"Nous, à l'AP-HP par rapport aux autres hôpitaux, notre problème est sur les infirmières (...) On en a 1 000 de moins qu'il y a un an à la même époque, on avait prévu de créer 400 postes supplémentaires, on n'a pas pu les créer, donc il nous manque 1 400 infirmières par rapport à ce que l'on aimerait avoir", a expliqué Martin Hirsch sur la radio France Inter.

"Il y en a qui ont changé de métier, il y en a qui sont partis dans le privé, il y en a qui sont partis en province, il y a en qui ne sont pas venus travailler après la diplomation de l'été dernier (...) et il y en a beaucoup qui utilisent cette drogue douce de l'intérim, qui nous met dans une situation absolument terrible", a ajouté Martin Hirsch. A l'AP-HP, 15% lits restent fermés en moyenne, faute de soignants, a-t-il souligné, alors que les hôpitaux à travers la France alertent sur le manque de personnel pour cet été dans les services d'urgences.

"Avant, quand on était diplômé, on n'avait pas le droit de s'installer comme intérimaire. Intérimaire dans les métiers de santé où il n'y a pas de chômage (...), ça veut dire 'je fais le choix de travailler quand je veux, quand je peux, payé trois fois plus que les autres'", a commenté Martin Hirsch, qui a qualifié les intérimaires de "mercenaires".

La santé fait partie des trois "urgences" auxquelles le gouvernement doit s'atteler, au côté du climat et du pouvoir d'achat, a indiqué vendredi la Première ministre Elisabeth Borne, à l'issue d'une région à Matignon avec son gouvernement. Face à la pénurie de personnels dans les hôpitaux, Elisabeth Borne a assuré, à l'issue de cette réunion, avoir demandé aux "ministres concernés" de lui "faire des propositions très rapidement pour prendre des mesures efficaces pour l'été".

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de LISCO
31/mai/2022 - 07h46
2510RED a écrit :

vous avez entendu parler de la médecine ambulatoire ? Parce que sortir un chiffre sans ses sources et sans le contexte, cela ne veut rien dire.

ça c'est l'argument du gouvernement, la médecine ambulatoire, qui ne correspond pas du tout a la réalité puisque les hopitaux on même fermé des lits en réanimation, les sources elles sont faciles a trouver et de notoriété publique certains médias (radio france) évoquent même la suppression de 100.000 lits en 20 ans !

Portrait de Vous l'avez élu
30/mai/2022 - 15h38
LISCO a écrit :

et pourtant l'état fait tout ce qu'il peut pour remédier a cette situation, il a déjà supprimé 17.500 lits d'hopital, encore un effort !

Bravo !!

Et suspendu 15 000 soignants pour rien en demandant aux malades d'aller travailler

Quelle logique !!

Portrait de LuffyDRAGON
30/mai/2022 - 12h20

Mais l'urgence des médias est de parler des incidents du Stade de France... 

Portrait de LISCO
30/mai/2022 - 11h34

et pourtant l'état fait tout ce qu'il peut pour remédier a cette situation, il a déjà supprimé 17.500 lits d'hopital, encore un effort !