16/05 06:48

Qui est vraiment Payton Gendron, le jeune homme de 18 ans, étudiant et sportif qui a fait 10 morts aux USA, clamant être devenu un “raciste et antisémite convaincu” ? Vidéo

Payton Gendron c'est cet américain blanc âgé de 18 ans qui a fait la route jusqu'au supermarché en question. Une fusillade retransmise en direct sur Twitch À son arrivée sur les lieux, vers 14h30, lourdement équipé et armé d'un fusil d'assaut, Payton Gendron a tiré sur plusieurs personnes dont un majorité de noirs, faisant 10 morts. Son objectif était clair : contrer “le grand remplacement” qu’il craignait, à la vue de la “baisse de natalité dans les communautés blanches”. Sur son arme, en plus de l’allusion à l’insulte “nègre” désormais taboue outre-Atlantique, quelques noms de victimes de la parade de Noël de Waukesha (Milwaukee).

Payton Gendron, 18 ans, est originaire de Conklin, une cité-dortoir de quelque 5.000 habitants. Il est l’aîné d'une fratrie de trois garçons, et leurs parents sont tous deux ingénieurs civils. La famille réside dans une belle et grande villa en bois, typique dans la région. Les parents, qui sont interrogés par les agents fédéraux, “collaborent pleinement à l’enquête”, ont relaté les forces de l’ordre.

Dans le quartier natal du suspect, c’est le choc et l’incrédulité. Nancy Santucci, une voisine de la famille, a réagi à l’effrayante expédition de ce garçon qu’elle connaissait. Elle dit qu’elle était “à mille lieues d’imaginer que Payton soit en mesure de commettre une chose pareille”.

“Il a été diplômé l’an dernier de la Susquehanna Valley High School. Je me souviens d'une grande fête dans le jardin des Gendron, qui était entièrement décoré de ballons. Payton était revenu de l’école avec un immense brontosaure qu’il avait réalisé pour un projet scolaire”.

Selon elle, Payton Gendron était un ado très sportif, qui aimait particulièrement le base-ball. Mais du côté de l’école, on connaissait bien le côté plus sombre de l’adolescent.

La direction avait signalé les propos du jeune homme l’année dernière déjà, après qu’il eut menacé de commettre un massacre durant ou après la remise des diplômes. On ne sait pas exactement s'il y a eu enquête ou poursuites contre l’élève suite à cette plainte.

Les anciens camarades de classe du suspect se souviennent d'un élève avec un comportement parfois étrange. L’an dernier, il s’était par exemple rendu en classe durant toute une semaine affublé d'une combinaison HAZMAT, normalement destinée aux personnes qui travaillent avec des produits chimiques dangereux. “Je ne sais toujours pas s’il faisait ça pour se protéger du coronavirus ou si c’était par humour”, s’interroge un ex-camarade.

Lors d'un projet où les élèves devaient créer leur pays idéal, Payton Gendron avait opté “pour une formule à la Hitler”, se souviennent-ils également.

Selon les premiers éléments de l’enquête, le tireur avait déjà annoncé son projet meurtrier en janvier, dans un manifeste de 180 pages qu’il avait publié en ligne. L’adolescent y faisait part des raisons pour lesquelles il choisirait le Tops Friendly de Buffalo pour perpétrer ses crimes. “C’est un supermarché qui se situe dans un code postal où l'on compte le plus d’habitants noirs”, lançait-il à l’issue de longues analyses des registres disponibles.

Plus loin, il expliquait aussi avoir développé ses pensées racistes en explorant sur internet la littérature ad hoc “par ennui pendant la pandémie de coronavirus”.

Il y clame être devenu un “raciste et antisémite convaincu” grâce à ses “recherches personnelles” sur le sujet et à adhérer à des théories du complot racistes, et aux thèses des suprémacistes blancs. Il ajoute aussi rejoindre en cela la vision de Brenton Harrison Tarrant, le tueur de masse qui avait abattu 51 personnes dans une mosquée néo-zélandaise à Christchurch en 2019, ainsi que celles d’Anders Behring Breivik, auteur des tueries d’Oslo et d’Utoeya en 2011.

Dans le manifeste, l’adolescent décrivait déjà son raid dans les moindres détails. Un plan minutieusement calculé, du corned-beef qu’il mangerait au petit-déjeuner, à l’itinéraire précis qu’il emprunterait pour regagner Buffalo à plus de 370 kilomètres de chez lui, en passant par la manière dont il enfilerait sa veste pare-balles et comment il diffuserait son escapade en direct sur internet.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de iceman
17/mai/2022 - 07h14
MajorTom a écrit :

C’est rigolo comment les médias diffusent leurs infos.

D’un coup on a la photo, le nom et tout le pédigrée du garçon caucasien.

Soit c’est tellement rare que ça nécessite d’en faire une info, soit c’est une manipulation caractérisée des infos au quotidien.

Mais personne ne pourrait croire ça hein?

Vous devez pas trop suivre les infos des fusillades américaines... Dès qu'ils arrêtent le tireur sur place et qu'il n'y a donc aucun doute sur son identité, ses infos et photos font le tour des journaux, qu'il soit blanc, noir ou autre. Après, il y en a tellement là-bas que seules certaines intéressent les médias nationaux, typiquement celles avec des motivations raciales.

Portrait de Clomoto
16/mai/2022 - 11h20 - depuis l'application mobile

il porte le même emblème du Soleil Noir que les neonazis d'Azov que l'occident arme en Ukraine.

Portrait de Nono75
16/mai/2022 - 09h08
Maximo123 a écrit :

Le mec tue des noirs mais l'article insiste sur le coté antisémite de sa personnalité.

Euh on lit le même article ?

Déjà le mot antisémite n'est cité qu'une fois dans l'article (et une fois dans le titre). Ensuite c'est le mec lui même qui l'a écrit dans son manifeste de 180 pages contre les noirs, les juifs, etc.

Portrait de Antivirus2
16/mai/2022 - 08h31

Qui est-il? Une idole pour tous les partisans de l'extreme-droite (les Zemmouristes, Lepenistes etc) qui ne manquent pas de pointer du doigt la couleur de peau d'un meurtrier quand il n'est pas blanc, mais quand celui-ci est blanc, on ne les entend bizarrement plus ! Pour eux seuls les noirs et les arabes sont des assassins…  Contrairement aux adhérent à la gauche, à la droite et au centristme, pour qui la violence n'a rien à voir avec la race ou la couleur de peau, elle concerne tout le monde. Laissons ces pauvres gens d'extreme droite à leur déni complètement primaire. Ce n'est pas étonnant si le QI des adhérents à l'extreme droit est en dessous de la moyenne, par rapport à l'ensemble de la population.