12/05 13:31

Michel Cymes revient sur l'échec de son émission sur France 2 "Vitamine C" et règle ses comptes: "Je ne crois pas avoir mérité un tel torrent de boue sur la tête"

Dans une interview accordée à TV Mag, Michel Cymes revient sur l'échec de ses émissions sur France 2 «Vitamine C» et «Antidote». Le présentateur confie: "C’est simple, on nous a confié une case qui était ultra-sinistrée, le dimanche à 17 h 40 en nous disant: «Allez-y on verra bien, si ça marche tant mieux, sinon tant pis». Et ça n’a pas marché."

Et d'ajouter: "Objectivement, l’animation et le divertissement, ce n’est peut-être pas un exercice pour moi. Soit je ne suis pas assez bon, soit les gens ne veulent pas me voir animateur et préfèrent que je les rassure avec un programme «santé». En France, on met les gens dans des cases.

Dans cet entretien, Michel Cymes revient également sur le "lynchage médiatique" dont il a été la cible durant la pandémie: " Je suis plus serein et cela va de pair avec la fin de l’obsession pour le Covid et de l’agressivité générale qui en découlait. C’est le revers de la médaille quand vous avez la chance d’être populaire et, de fait, très exposé."

Et d'ajouter: "Cela m’a secoué, je ne crois pas avoir mérité un tel torrent de boue sur la tête. Plein de gens m’ont appelé en me disant «Houla!, qu’est-ce que tu te prends, là!» Avec le recul, j’ai compris que cette polémique ne concernait que les réseaux sociaux des complotistes et des politiques d’extrême droite et d’extrême gauche. Cela ne représente absolument pas l’opinion française. Il faut vraiment démystifier les réseaux surtout que la plupart s’y expriment de façon anonyme. Moi, je les ai quittés depuis longtemps, sauf TikTok pour rester en contact avec les jeunes."

Et de confier à TV MAG: "Je reconnais que j’ai commis deux erreurs. La première a été de m’attaquer aux politiques qui racontaient n’importe quoi sur le Covid. Je suis trop grande gueule et impulsif! La prochaine fois, je resterai dans mon domaine strict. Je ne suis pas Robin des Bois, je ne peux pas me mêler de tout, tout le temps."

Avant de poursuivre: "Je me suis trop exposé pendant la pandémie. Je l’ai fait de façon altruiste et pas du tout pour montrer la gueule, je n’en ai pas besoin. Quand «C à vous» ou autre m’appelait sans cesse pour que je vienne donner mon avis sur la pandémie, je jugeais que c’était mon devoir d’informateur au vu de ma popularité. Les gens ont dit: «On ne voit que lui». C’est dur à accepter pour un médecin, mais j’ai appris à dire: «Je ne sais pas». Nous aurions dû le dire plus souvent. Je me souviens avoir dit pourtant: «Tout ce que je vous dis, c’est en fonction des connaissances à l’instant T» mais tout le monde a oublié."

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Electro
12/mai/2022 - 18h46

Je me demande ce qui s'est passé. Du temps du "magazine de la santé", il était super cool avec un sacré humour, Depuis qu'il a eu ses propres émissions et son magazine papier, il a changé. Pas un melon, une pastèque et devenu désagréable et méprisant !

Et il se demande pourquoi un "torrent de boue" ! Un comble

Triste de finir comme cela. Il m'a profondément déçu.

Portrait de groquooic
12/mai/2022 - 15h44

Une cabeza astronomique ce type...