22/04 13:02

Coronavirus: L'OMS "recommande fortement" l'antiviral du groupe pharmaceutique américain Pfizer pour les patients "à plus haut risque d'hospitalisation"

L'OMS "recommande fortement" l'antiviral du groupe pharmaceutique américain Pfizer - nirmatrelvir associé au ritonavir - pour les patients "à plus haut risque d'hospitalisation" atteints des formes moins sévères du Covid-19.

Pour les experts de l'Organisation mondiale de la santé, la combinaison "est le médicament de choix" pour les patients non vaccinés, âgés ou immunodéprimés. Pour ce même type de patients et de symptômes, l'OMS a émis une "recommandation faible" pour le remdesivir de Gilead, qu'elle déconseillait jusque là. 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de PhilRAI
24/avril/2022 - 12h42
Incognito-5 a écrit :

En fait, personne n'en a plus rien à battre de tes délires conspirationistes, tu nous fais tous rire smiley

Bises à Poutine smiley

En fait vous non plus n'avez aucun argument ... Les faits sont de plus en plus implacables.

Portrait de PhilRAI
23/avril/2022 - 17h11
Incognito-5 a écrit :

Réponses: non,  non

Incognito-n'en-a-rien-à-branler_du complotiste taré PhilRai (ducul) /2022/xx/xx/ #JEPERDLESELECTIONSDEMAIN

Revenez quand vous aurez des arguments ...

Portrait de PhilRAI
23/avril/2022 - 10h33

L'OMS au service des laboratoires pharmaceutiques ... corruption ! 

En France, suivant la validation par l’EMA, l’ANSM a accordé une autorisation d’accès précoce (notion qui remplace l’Autorisation Temporaire d’Utilisation depuis la Loi de Financement de la Sécurité Sociale de 2021) au Paxlovid, le nouvel antiviral produit par Pfizer, conçu pour un traitement précoce. Composée de deux molécules (nirmatrelvir et ritonavir), cette bithérapie a été très peu testée (un unique essai mené sous la responsabilité de Pfizer, sans recul sur les effets secondaires de la toute nouvelle molécule nirmatrelvir) et elle coûte cher : le prix français n’est pas public, mais ailleurs l’ordre de grandeur est de 500€ le traitement. Or, comme on l’a vu, le mécanisme d’action du Paxlovid contre le SARS-CoV-2 est aussi un des divers mécanismes d’action de l’ivermectine.

Questions : Les autorités ne devraient-elles pas mener rapidement un essai comparatif entre le Paxlovid et d’autres multi-thérapies considérées jusqu’ici par les autorités comme “insuffisamment éprouvées”, telles que la combinaison ivermectine + azithromycine + zinc + vitamine D, par exemple ? Outre le fait qu’il y a manifestement deux poids, deux mesures, les perspectives d’économies pour la Sécurité Sociale et de sécurité pour les patients ne justifieraient-elles pas un essai ?

covid-factuel.fr/2022/02/28/

Portrait de remarques
23/avril/2022 - 08h09

.