20/04 22:19

Débat : Regardez Marine Le Pen qui tacle Emmanuel Macron alias "le Mozart de la finance" dont "le bilan économique est très mauvais et le bilan social encore pire" - Vidéo

«Des gens qui cherchent activement un emploi il y en avait 5,5 millions quand vous avez été élu, il y en a aujourd'hui 5,4 millions. Pardon mais sur le plan du chômage, vous devriez avoir la victoire modeste », attaque Marine Le Pen, qui tacle « le bilan économique très mauvais » de celui qui fut appelé, raille-t-elle, le « Mozart de la finance ».

"Ce que je vois, c'est qu'il y a 400 000 pauvres de plus durant votre quinquennat. Ça aussi, c'est votre résultat. Il y a 85 milliards de déficit dans notre balance commerciale. Et le chiffre de la productivité décroche, à compter de votre élection."

«Vous proposez la même retraite pour quelqu’un qui n’a jamais travaillé et quelqu’un qui a eu une vie de labeur », répond Emmanuel Macron à Marine Le Pen. « Je ne veux pas d’un projet qui fragilise les pensions », avance-t-il. Mais, pour cela, le président sortant ne veut « pas augmenter les impôts, pas augmenter la dette ». « Il n'y a qu'une manière de financer : c'est de travailler progressivement plus », défend le candidat, qui propose de décaler l'âge de départ à la retraite « de 4 mois par an ».

Un moment fort sous le regard de Marine Le Pen que jeanmarcmorandini.com vous propose de revoir

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Tudo
21/avril/2022 - 13h19
Seraphim21 a écrit :

Dès le début, elle était hésitante, affirmait des choses qui ont été balayé d'un revers de la main par Manu. Même ma compagne qui voulait voter pour Marine (car elle exècre Macron) va finalement voter pour lui, car elle l'a trouvé incompétente, cafouillage permanent. hésitante. Bref nulle. Certes, elle n'est pas partie dans ses délires comme en 2017, mais là, à un moment, on a cru qu'elle allait chialer car elle se faisait rabroué comme une gamine par son prof! 

C'est beau la vie de ceux qui ne sont rien, qui doivent traverser la rue pour trouver du travail et qui, en plus, sont des illettrés qu'on a envie d'emmerder... Et qui votent pour leur bourreau...

Portrait de YVESM
21/avril/2022 - 10h48

Le problème, c’est de savoir si c’est Mozart « père» ou Mozart « fils ». En l’occurrence, c’est le père qu’on a, pas capable de faire grand chose...

Portrait de Amandecroquante
21/avril/2022 - 09h14
fastcheck a écrit :

Mozart, elle parle bien de ce compositeur et musicien, considéré unanimement comme un génie. Si le pen se met à flatter Macron, alors là.... 

Oula si tu ne comprends pas …

Portrait de Pancho Villa
21/avril/2022 - 07h17

TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM TSM 

Portrait de ness42
21/avril/2022 - 00h09

même un journaliste de valeurs actuelles a trouvé Le Pen pas terrible.

Portrait de remarques
20/avril/2022 - 22h54

Piqué au vif ! Les bras croisés sont très révélateurs !

L'analyse de la gestuelle gamin....la gestuelle !

Portrait de YVESM
20/avril/2022 - 22h37

Macron : travailler plus pour gagner moins et moins longtemps.

C’est ça le « en même temps ».

Tout sauf Macron