20/04 18:16

Spéciale Débat : Il sera retransmis pour la première fois sur le réseau social Twitch, ont annoncé plusieurs streamers à succès qui devront payer 1.500 euros

Le débat de l'entre-deux-tours de l'élection présidentielle entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron sera retransmis sur Twitch ce soir, ont annoncé plusieurs streamers à succès, après des mois de flou autour de la diffusion de programmes télévisés sur la plateforme de direct.

"Bon, je viens d'acquérir les droits pour diffuser sur Twitch le débat (...) On commente ça ensemble ?", a lancé lundi le journaliste Samuel Étienne sur Twitter, accompagné du lien menant à sa chaîne Twitch. Pas vraiment des "droits", mais plutôt "1.500 euros hors taxe" de "participation aux frais techniques", pour réutiliser les images de TF1 et France 2, a précisé mardi le présentateur de "Questions pour un champion" à l'AFP.

Une somme, mais sa "communauté semblait vraiment partante pour ce moment-là", explique-t-il, notant les fortes audiences de son émission dédiée au premier tour de la présidentielle le 10 avril avec "300.000 spectateurs uniques". "Sur Twitch, on a vraiment le temps de parler de l'enjeu du débat" et l'interaction "séduit" les spectateurs, apprécie le journaliste-streamer.

Samuel Étienne a rapidement été rejoint par d'autres figures de Twitch: le streamer politique Jean Massiet, ancien collaborateur de l'ex-ministre Marisol Touraine, le YouTubeur aux deux millions d'abonnés HugoDécrypte et le très populaire Sardoche (1,2 million de fans sur Twitch).

"J'ai chopé les droits de diffusion, pas de risque de ban" cette fois-ci, avait affirmé Hugo Travers, alias HugoDécrypte, dans un tweet.

En septembre, il avait retransmis le débat entre les candidats LFI Jean-Luc Mélenchon et d'extrême droite Éric Zemmour sur sa chaîne. Mais BFMTV, propriétaire exclusive des images, avait demandé et obtenu sa suspension de Twitch pendant 48 heures.

Deux autres streamers, Sardoche et DanyCaligula, avaient reçu la même sanction, et le soutien de l'ex-candidat LFI. "On ne pique pas de l'audience, on vient ajouter une audience" aux médias traditionnels, tempère Samuel Étienne, sans pour autant défendre les streamers. L'enjeu: attirer "des gens dont une grosse partie ne serait pas allée sur les chaînes classiques", presque "un travail d'intérêt public".

"On va mettre des dizaines, voire des centaines de milliers de personnes devant ce débat", se réjouit-il. Le débat, mercredi à partir de 21H00, sera diffusé sur TF1, France 2, toutes les chaînes d'information, LCP et Public Sénat.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de bergil
20/avril/2022 - 20h16

Nouvel exemple de gens " bourrés " de pognon qui vont payer alors que c'est gratuit à la télé !