07/04 18:30

Les deux filles de Vladimir Poutine pourraient être visées par les nouvelles sanctions de l'UE actuellement examinées par les représentants des Vingt-Sept

Les deux filles de Vladimir Poutine pourraient être visées par les nouvelles sanctions de l'UE actuellement examinées par les représentants des Vingt-Sept, a appris l'AFP de sources diplomatiques européennes. Outre un allongement de la liste noire de l'UE, ce durcissement des sanctions proposé par la Commission européenne prévoit notamment l'arrêt des achats de charbon russe et la fermeture des ports aux bateaux russes. Il fait suite à la découverte de cadavres portant des vêtements civils à Boutcha, au nord-ouest de Kiev, après le retrait des forces russes.

Vladimir Poutine a dénoncé mercredi «une provocation grossière et cynique» de Kiev. Les services de la Commission ont proposé d'ajouter à cette liste les filles du président russe, ont indiqué à l'AFP plusieurs sources diplomatiques. Maria et Katerina sont nées respectivement en 1985 et 1986, de son mariage avec Lioudmila Poutina dont le président russe a annoncé le divorce en 2013.

Très peu d'informations officielles sont disponibles sur les deux jeunes femmes, et leurs apparitions publiques sont rarissimes.

Selon des médias russes, Maria Vorontsova, la fille aînée, est endocrinologue et fait partie du conseil d'administration d'une société russe de recherches médicales dont elle est copropriétaire. Elle serait mariée à un homme d'affaires néerlandais.

La fille cadette serait Katerina Tikhonova, spécialiste en sciences mécaniques, qui fait partie du conseil scientifique de l'Université d'État de Moscou et y gère Innopraktika, un fonds de soutien aux jeunes scientifiques russes.

Elle dirige également l'Institut de l'intelligence artificielle auprès de l'Université de Moscou, toujours selon des médias russes. Les personnes et entités qui figurent sur la liste noire européenne sont sanctionnées par une interdiction d'entrée dans l'UE et un gel de leurs avoirs.

Contenant déjà les noms de 877 personnes et 62 entités depuis 2014 à la suite de l'annexion de la Crimée, elle serait élargie à des «dizaines de personnes», avait averti mardi le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Greenday2013
8/avril/2022 - 13h09
Alonzo77 a écrit :

Ceux qui affirmaient ici qu'il était gay ont dû confondre avec un autre président....

Votre remarque est d'une naïveté...

Portrait de Hugo Drax
7/avril/2022 - 23h26

Cette guerre a été provoquée sciemment, puisqu'elle aurait pu être évitée. La famine qui vient aussi est donc provoquée sciemment. Biden, Macron, Poutine... si ces gens sont incapables de faire un monde sans tensions ni crises à répétition en 2022, alors ils doivent tous dégager. TOUS.

Portrait de COLIN33
7/avril/2022 - 23h14 - depuis l'application mobile

si ses filles sont visées par les sanctions, sa soit disant maîtresse réfugiée en Suisse pourquoi ne pas l'arrêter et saisir ses biens, on dit qu'elle dispose de jet , faux passeports etc... ce serait une bonne opération !

Portrait de COLIN33
7/avril/2022 - 20h36 - depuis l'application mobile
Alonzo77 a écrit :

Ceux qui affirmaient ici qu'il était gay ont dû confondre avec un autre président....

@Alonzo77 pourquoi ?