20/03 10:16

La ministre britannique de l'Intérieur affirme que des femmes infiltrées par la Russie pourraient entrer au Royaume-Uni parmi les réfugiés ukrainiens pour mener des attaques terroristes

La ministre britannique de l'Intérieur, Priti Patel, a déclaré,  qu'une poignée de femmes infiltrées par la Russie pourraient être amenées à entrer au Royaume-Uni parmi le flot de réfugiés ukrainiens, afin d'y mener des attaques terroristes de nature biologique ou chimique. C’est à l'occasion d'un discours, prononcé à Blackpool (nord-ouest de l'Angleterre), lors de la conférence de printemps du parti conservateur, que Priti Patel a fait cette déclaration choc.

Alors que la politique d'accueil des réfugiés ukrainiens fait l'objet de critiques, le Royaume-Uni demandant toujours un visa aux personnes fuyant ce pays, la ministre de Boris Johnson n'a ainsi pas semblé être disposée à alléger les démarches du fait de cette menace. Cela quand bien même la majorité des réfugiés ukrainiens sont des femmes et des enfants, dans la mesure où les hommes restent en Ukraine pour se battre.

En effet, Priti Patel a averti qu’il serait «naïf et malavisé» de penser que seuls les hommes sont capables de déclencher des attaques. Pour appuyer son propos, Priti Patel a en outre souligné le fait qu'un renforcement des contrôles vis à vis des réfugiés serait un moyen de se prémunir contre une attaque à un quelconque agent neurotoxique, comme le pays en a déjà connu.

Elle a cité à cet égard l'exemple de l'affaire de Salisbury. En 2018, cette ville du sud de l'Angleterre avait ainsi été le théâtre d'une attaque au Novichock sur l'ex-agent russe Sergueï Skripal. L'affaire avait à l'époque fait énormément de bruit en Angleterre et dans le monde, faisant par ailleurs une victime collatérale en la personne de Dawn Sturgess.

Cette femme, alors âgée de 44 ans, était morte empoisonnée au Novichock après s’être simplement parfumée avec un flacon ramassé par son compagnon. 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de YVESM
20/mars/2022 - 12h44

Il vaut donc mieux qu’ils restent en France. Encore la technique de la peur, mais chez les Britons.

J’exagère à peine.

Portrait de serguei
20/mars/2022 - 11h56

Elle est aussi c.n que son patron, lui qui ne passe pas une journée sans déclaration à la c.n  concernant Poutine et tout ça pour tenter de faire oublier aux anglais son bilan désastreux ! Pendant qu'on parle de Poutine, on oublie (momentanément) le reste et donc ça fait gagner du temps !...

Portrait de Greg1928
20/mars/2022 - 11h31
Karim el_Karim a écrit :

phase II, guerre bactériologique, envoyer chez l'ennemi la maladie... il est fort ce poutine quand même

tout est logique, il a gagné, c'est le plus fort, va falloir ce mettre au Russe , tant qu'il nous demande pas d'aller vivre en Sibérie, ca changera pas grand chose pour le tout a chacun

La covid a laissé des traces ; les neurones se désagrègent smiley

 

Portrait de COLIN33
20/mars/2022 - 10h56 - depuis l'application mobile

Il ne manquait que ça !

Portrait de lucieat
20/mars/2022 - 10h51

Après tout, c'est plausible, vu que Poutine est prêt à tout !

Portrait de Térisa
20/mars/2022 - 10h32

Je ne sais pas ce qu'elle a fumé, mais c'est de la bonne.