09/02 11:02

Les principales organisations syndicales de la RATP annoncent l'organisation d'une journée de grève le vendredi 18 février prochain, pour demander une revalorisation salariale

Les principales organisations syndicales de la RATP ont annoncé l'organisation d'une journée de grève le vendredi 18 février prochain, pour demander une revalorisation salariale. «Au regard des résultats positifs de l'entreprise et de la perte de pouvoir d'achat des salariés depuis plusieurs années, la proposition de la direction lors des audiences des négociations annuelles obligatoires (NAO) est une provocation de trop», ont ainsi écrit la CGT, FO, l'Unsa, Solidaires et La Base dans un communiqué commun diffusé ce mardi.

Ensemble, ils dénoncent «la proposition d'augmentation de 0,4 % à saupoudrer en diverses mesures sociales» de la direction générale de la RATP, qu'ils jugent «à la hauteur de son mépris» pour ses agents. Un chiffre contesté par la RATP qui affirme que «les augmentations de salaire ont été de 2,1 % en moyenne pour l’ensemble des salariés» en 2021 et que le budget «est prévu en hausse pour 2022». 

«Cette première journée d'action unitaire doit faire comprendre à la direction générale que les agents attendent beaucoup plus que les miettes qui leur sont proposées», concluent les syndicats, bien décidés à programmer leur action au vendredi 18 février, le premier jour des NAO sur les revalorisations salariales.

La plupart de ces syndicats réclament une revalorisation annuelle 3 % sur les trois prochaines années, avançant notamment que «les bénéfices engendrés par la RATP depuis 2015 dépassent un milliard d'euros» et que «ceux de 2021 vont avoisiner les 200 millions d'euros», et ce, alors que l'augmentation des salaires est l'un des grands thèmes de campagne de l'élection présidentielle.

La Régie autonome des transports parisiens affirme de son côté appliquer «une politique de redistribution d’une partie des résultats de l’entreprise par le biais d’un accord d’intéressement [...] qui produira aussi ses effets en 2022». A noter qu'en janvier, l'inflation est repartie à la hausse en France à 2,9 % sur un an, après être restée stable à 2,8 % en décembre, tirée notamment par les prix de l'énergie.

Ailleurs sur le web

Vos réactions