25/01 14:00

Le procès des attentats du 13 novembre 2015 a repris devant la cour d’assises spéciale de Paris après une nouvelle semaine d’interruption liée à la crise sanitaire

Le procès des attentats du 13 novembre 2015 en France a repris mardi devant la cour d’assises spéciale de Paris, après une nouvelle semaine d’interruption liée à la crise sanitaire. Les débats avaient été interrompus mardi dernier pour une semaine, à cause d’un nouveau cas de Covid parmi les accusés.

Ali El Haddad Asufi, l’un des 11 accusés comparaissant détenus, est désormais « apte à assister aux débats », a annoncé le président Jean-Louis Périès à la reprise de l’audience. Le procès doit reprendre avec l’interrogatoire du Pakistanais Muhammad Usman, arrêté en Autriche avec l’un de ses co-accusés un mois après le 13-Novembre, et qui devait, selon l’accusation, commettre un attentat.

Dans cette première phase d’interrogatoires, les accusés ne sont entendus que sur les faits datant d’avant septembre 2015. L’interrogatoire du principal accusé Salah Abdeslam est prévu les 9 et 10 février. La situation sanitaire avait déjà perturbé la reprise du procès début janvier car Salah Abdeslam avait contracté le Covid en prison fin décembre et était toujours positif. Ouvert en septembre, le procès des attentats qui ont fait 130 morts à Paris et Saint-Denis (région parisienne) le 13 novembre 2015 est prévu jusqu’au mois de mai.

Ailleurs sur le web

Vos réactions