24/01 14:02

Les violences contre les élus, qui sont de plus en plus fréquentes depuis plusieurs mois, sont en hausse de 47% par rapport à 2020 - VIDEO

Plus de 300 plaintes pour « menace de mort » ont été déposées par des élus nationaux ou « qui passent dans les médias », a déclaré le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, il y a quelques jours. Il s’agit de plaintes enregistrées depuis le mois de juillet et l’entrée en vigueur du passe sanitaire.

Selon les chiffres du ministère de l’intérieur, 1 186 élus ont été pris pour cible dans les onze premiers mois de 2021, parmi lesquels 162 parlementaires et 605 maires ou adjoints victimes d’agressions physiques, soit une hausse de 47 % par rapport à 2020. Ont également été recensés 419 outrages (+ 30 %).

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de LISCO
24/janvier/2022 - 17h20

le problème c'est que a force de ne pas respecter les Français, de ne tenir aucun compte de la grogne, de voir le pouvoir d'achat diminuer de jour en jour, le prix de l'énergie exploser, certains pètent les plombs et ne trouvent comme solution que de s'en prendre aux responsables, cela peut mal finir.

Portrait de vraimentcompliqué2
24/janvier/2022 - 14h40

Conséquences inadmissibles, mais "logiques", des propos tenus par le Président de la République depuis le début de son mandat. Jamais un Président n'a autant divisé la société; Jamais. 

Attention :Je n'excuse en aucun cas les violences; J'explique.

"Vous n'allez pas me faire pleurer avec votre t-shirt, la meilleure façon de se payer un costard c'est de travailler",

"Je serai d'une détermination absolue et je ne céderai rien ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes"

"Du boulot ? Il suffit de traverser la rue pour en trouver"

"Les Gaulois réfractaires au changement"

"Il y a ceux qui ont réussi et ceux qui ne sont rien"

"Il n'y a pas de culture française"

"Il faut déconstruire l'histoire de France"

"Les non-vaccinés j'ai envie de les emmerder. Et jusqu'au bout. C'est ma stratégie"