22/01 11:31

Texas : Une femme interpellée, après que la police ait découvert qu'elle obligeait depuis plusieurs semaines sa fille de 11 ans à vivre avec le cadavre de son père

Une femme a été interpellée dans un petit village du nord du Texas, après que la police a découvert qu'elle obligeait depuis plusieurs semaines sa fille de 11 ans à vivre avec le cadavre de son père, a rapporté cette semaine la presse locale.

Susan Que Smith a été arrêtée et écrouée pour mise en danger d'enfant, falsification de preuves et non déclaration de décès. Elle a expliqué aux policiers qu'elle n'avait pas déclaré la mort d'Allen Wiest, le père de sa fille, de peur d'être expulsée de son logement où l'homme n'était pas supposé se trouver.

La mère et sa fille vivaient avec ce corps en décomposition depuis trois ou quatre semaines, dans la ville d'Electra, au milieu des champs pétrolifères. Le 1er décembre, le chef de la police locale, Terry Wooten, s'était rendu sur place après avoir été informé de la présence de mouches et d'odeurs venant d'une fenêtre ouverte de l'appartement.

N'ayant pas reçu de réponse après avoir frappé à sa porte, son équipe était entrée dans l'appartement de Susan Que Smith et découvert, dans le couloir, le cadavre recouvert d'une couverture et de sacs poubelle.

Sans eau courante, l'appartement était jonché d'ordures et a été jugé "invivable", selon le rapport de police auquel a eu accès la chaîne télévisée KFDX-TV, du réseau NBC.

Susan Que Smith avait précisé aux policiers que le cadavre était celui du père de l'enfant. Un mandat d'arrêt a été délivré le 13 janvier à son encontre. Sa fille a été prise en charge par les services de protection de l'enfance et hospitalisée à cause d'infections dues à des piqûres d'insectes.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Jean-Marcel Labiche
22/janvier/2022 - 12h32

"Une femme interpellée, après que la police a découvert qu'elle (...)". 

À la différence de « avant que », et quoi que l’on pense souvent, « après que » doit être suivi d’un verbe à l’indicatif et non au subjonctif.