18/01 18:02

Selon un sondage, 8 français sur 10 sont favorables à une éventuelle baisse de l’impôt sur la succession, estimant qu’il «est juste pour les parents de transmettre le plus possible à leurs proches»

Une nette majorité des Français a jugé adéquate une éventuelle baisse de l’impôt sur la succession. Devenu un sujet de débat en pleine campagne électorale pour les élections présidentielles, le système de taxation sur l’héritage et les donations pourrait connaître une refonte dans les prochains mois.

Peu importe leur niveau de revenu, 81% des citoyens interrogés pour ce sondage OpinionWay-Square pour Les Echos et Radio classique se sont déclarés favorables à une diminution de la fiscalité concernant la succession, justifiant qu’il «est juste pour les parents de transmettre le plus possible à leurs proches».

Dans les faits, 77% des 18-24 ans et la même proportion des 24-35 ans se sont exprimés pour un allègement de l’impôt sur les donations et la succession, tout comme 83% des plus de 50 ans.

Sur le plan politique, cette proposition a été nettement moins soutenue par les sympathisants de gauche, même si les personnes sensibles au discours de La France Insoumise ont été 61% à souhaiter une réduction de la taxation de l'héritage.

Alors que les candidats à la présidentielle ont fait des propositions en ce sens, celle qui a été le plus plébiscitée par les Français a été formulée par Valérie Pécresse, la tête de liste Les Républicains. 85% des sondés se sont déclarés en faveur d’une réduction de délai de 15 à 6 ans entre deux donations défiscalisées, dans la limite de 100.000 euros.

L’idée défendue par La République En Marche de réduire la fiscalité sur les transmissions en filiation indirecte, actuellement fixée à 60%, a conquis 74% des personnes questionnées dans ce sondage.

Enfin, 54% des Français ont jugé convaincante la proposition de Jean-Luc Mélenchon, candidat déclaré à la présidentielle avec son parti La France Insoumise, de limiter à 12 millions d’euros le plafonnement des héritages.

Déposée en octobre 2020, une proposition de loi visant à réformer les droits de succession et de donation a été partiellement examinée à l’Assemblée nationale en avril 2021. Rejetée par les partis LR et LREM, elle devrait néanmoins revenir sur la table des députés à la fin du mois de janvier.

Visant à «protéger les classes moyennes et populaires et mieux redistribuer les richesses», ce projet de loi permettrait à chaque citoyen de bénéficier d'un abattement sur les successions pour les transmissions allant jusqu'à 300.000 euros sur toute sa vie, peu importe le lien d’affiliation avec la personne concernée.

Cette mesure, si elle était adoptée, aurait un impact neutre ou positif pour 95 à 99% des foyers et un effet négatif pour les patrimoines supérieurs à deux millions d’euros.  

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Julien92
19/janvier/2022 - 15h09
L'Ecume des.choses a écrit :

vous connaissez beaucoup de smicards propriétaires immobiliers ?

En fait je ne connais personne qui se plaint que les droits qu'il a réglé pour hériter de ses parents ne sont pas assez élevés.

Mais rien ne t’empêche de demander au fisc de payer plus d’impôts.

Portrait de Julien92
19/janvier/2022 - 15h04
DocteurNO a écrit :

DÉGAGEONS LES NOTAIRES VOLEURS ET REMPLAÇONS-LES PAR LA TECHNOLOGIE BLOCKCHAIN ! PASSEZ LE MOT !

En fait,  dans une succession, beaucoup confondent frais de notaires ( qui ne sont pas tres élevés) et taxes qui elles, le sont.

Portrait de Greenday2013
19/janvier/2022 - 14h26

Ah bon, les gens sont favorables à une baisse des impôts ?

Il fallait vraiment un sondage pour deviner ça ?

Portrait de lucieat
19/janvier/2022 - 13h15

Les parents économisent toute leur vie et s'endettent pour acheter une maison et à leur décès, les enfants doivent encore payer pour y avoir droit, un argent dont ils ont déjà payé les impôts dessus quand ils travaillaient, donc taxé deux fois

Il y a bien un abattement, mais au prix de l'immobilier, et les plus values faites sur des maisons construites il y a des décennies, il est loin du compte, et que dire des biens situés sur la côte ou l'île de Ré par exemple, des vieux bâtiments qui deviennent de ISF alors que les propriétaires ne gagnent pas plus

Portrait de LISCO
19/janvier/2022 - 09h24

Tout est une question de montant de la succession, vu la hausse importante des prix de l'immobilier il faudrait sans doute augmenter un peu la limite des 300.000 euros concernant l'abattement.

Portrait de Tommmy-Rose
19/janvier/2022 - 07h11
Frizeenn a écrit :

Euh!, qui sont donc ces 20% qui sont contre?

Les gauchistes qui ne branlent rien, n'ont rien à laisser à leurs gosses et jalousent tout ce qu'ils n'ont pas eu parce qu'il fallait se mettre au boulot. C'est assez simple ...

Portrait de abalone
18/janvier/2022 - 21h09
L Écume Des choses . a écrit :

au contraire les droits devraient être augmentés...

[quote=L Écume Des choses .]

au contraire les droits devraient être augmentés...

 

 

donc si je vous suis bien , vous etes un smicard  qui aura mis toute sa vie a acquérir un bien , immobilier  , et a votre mort  vous prefererez  que ce bien parte  a l'état , plutot que de revenir a votre enfant !!!

soit vous n'etes pas intelligent

soit vous etes égoïste !

Portrait de Galileo.
18/janvier/2022 - 19h11
Frizeenn a écrit :

Euh!, qui sont donc ces 20% qui sont contre?

Des mal-comprenants qui n'ont rien compris à la question ! smiley