15/01 17:31

Accusé d'agression sexuelle par une journaliste de BFM TV, Jean-Jacques Bourdin brise le silence et dément fermement : "Je n'ai jamais tenté de l'embrasser de force, ni elle, ni jamais personne d'autre"

Il brise le silence et répond pour la première fois accusations dont il fait l'objet. Journaliste politique phare de RMC et BFMTV, Jean-Jacques Bourdin est visé par une plainte déposée mardi à Paris pour "agression sexuelle", a appris l'AFP samedi auprès du parquet de Paris, confirmant une information du Parisien. Le parquet de Paris a confirmé à l'AFP avoir "reçu cette plainte du chef d'agression sexuelle. Elle est en cours d'analyse".

L'animateur a démenti de son côté ces accusations. "Je connais cette personne, et j'ai travaillé avec elle. Je reconnais m'être baigné avec elle dans la piscine de cet hôtel. Mais je n'ai jamais tenté de l'embrasser de force, ni elle, ni jamais personne d'autre", a-t-il répondu au quotidien Le Parisien. 

La plaignante est une ancienne journaliste de BFMTV et RMC qui a déposé plainte au commissariat du XVIe arrondissement. Cette femme aujourd'hui âgée de 33 ans, qui a travaillé "pendant plusieurs années" avec le journaliste à la matinale de BFMTV-RMC, affirme que celui-ci "l'a saisie par le cou et tenté de l'embrasser à plusieurs reprises" dans une piscine d'un hôtel de Calvi en 2013, lors d'un déplacement professionnel, selon le récit du quotidien confirmé par Me Laure Heinich, avocate de la plaignante.

Cette journaliste se serait "débattue" et serait parvenue à sortir de la piscine. M. Bourdin aurait alors dit : "J'obtiens toujours ce que je veux".

Puis il lui aurait envoyé, toujours selon ce récit, "pendant plusieurs mois des mails et des SMS insistants". "Il faut que les hommes de pouvoir se posent la question de l'autorité qu'ils exercent sur les femmes quand ils tentent d'obtenir des faveurs sexuelles, puisque bien sûr cette histoire d'autorité réduit les femmes au silence. C'est pour ça qu'elle a mis plusieurs années à déposer plainte", a commenté Me Heinich.

Me Jacqueline Laffont, avocate de M. Bourdin, n'a pour sa part pas répondu à l'AFP.

Sollicitée par l'AFP, BFMTV-RMC, première chaîne d'information en continu qui a placé Jean-Jacques Bourdin au coeur de son dispositif pour l'élection présidentielle, n'a pas souhaité commenter l'affaire. Écarté de la matinale de RMC à l'été 2020 après 19 ans de service, Jean-Jacques Bourdin mène sa dernière saison à la tête de l'interview politique de 8H30 sur la radio et la chaîne d'informations en continu du groupe Altice Média.

Figure de la station, connu pour ses interviews sans concession, l'animateur de 72 ans a commencé comme journaliste sportif sur RTL en 1976, où il a fait carrière avant de rejoindre RMC.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Capri
23/janvier/2022 - 13h23

Je m’interroge à propos de la date du dépôt de cette plainte, à 80 jours du moment politique le plus important de notre pays, tous les 5 ans.

Manifestement cette personne avait envie de faire mal au maximum à JJB ! Là, ça va être parole contre parole pour une « agression » d’y il a 9 ans… S’il y a des SMS, ça va se transformer en possible « harcèlement » dans le cadre du travail et à l’insu de leur employeur commun.

Je ne sais pas bien où ça peut mener mais en tous cas, le mal voulu contre le journaliste est fait, sans doute en retour du mal qu’il a causé précédemment, lors de sa dernière saison prévue a l’antenne a present écourtée…

La plaignante, elle même journaliste, sait donc bien ce qu’elle fait smiley Il y aura une transaction (car je ne pense pas qu’il puisse être licencié pour « faute » il y a 9 ans… à moins que l’enquête interne ne relève d’autres agissements répréhensibles) et JJB ne reviendra pas sur l’antenne. Si l’affaire est classée sans suite (extremement probable), il pourra malgré tout revenir 1 mois ou 2 mais c’est tout je pense, histoire de dire au revoir. Mais ça risque d’être après les élections et il peut ne plus en avoir envie, à moins de vouloir laver son honneur et partir la tête haute fin juin.

Portrait de soly
16/janvier/2022 - 12h35

Sa femme, la folledingue, va faire des bonds...

Portrait de Calla
16/janvier/2022 - 11h29

Faut voir  !!!  s'il y a des sms 

Portrait de minnetonka
16/janvier/2022 - 09h41

des mails??? des SMS??? on voudrait bien les voir!!!!!

Portrait de COLIN33
16/janvier/2022 - 08h48 - depuis l'application mobile
Gregeagle a écrit :

Quand va t'on condamner ses femmes qui profitent du système.

Cela devient n'importe quoi.

10 ans plus tard..........

 

@Gregeagle
je partage totalement votre avis, ça devient un fond de commerce, on ne voit jamais Pierre, Paul, Jacques.... employé au SMIC, voir au RSA être accusé de viol....

Portrait de Gregeagle
16/janvier/2022 - 07h58

Quand va t'on condamner ses femmes qui profitent du système.

Cela devient n'importe quoi.

10 ans plus tard..........

 

Portrait de flo03
15/janvier/2022 - 20h12

Le monsieur qui se dit incorruptible! le monsieur "propre" des médias...rions.. peut être qu'avec cela il fera preuve d'un peu plus d'humilité!

Portrait de Harriet
15/janvier/2022 - 19h38
veronique corlobe a écrit :

vous ne differenciez pas embrasser, et embrasser de force? c'est ennuyeux

Je dirai même plus... affligeant ! smiley

Portrait de veronique corlobe
15/janvier/2022 - 19h21
COLIN33 a écrit :

On ne va plus embrasser aucune femme sauf sa propre mère, pour les autres trop risqué ! on marche sur la tête ! on rétrograde !

vous ne differenciez pas embrasser, et embrasser de force? c'est ennuyeux

Portrait de alayuob
15/janvier/2022 - 18h45 - depuis l'application mobile

Si elle a réellement des SMS et des mails il aura du mal à contester.

Portrait de COLIN33
15/janvier/2022 - 18h38 - depuis l'application mobile

On ne va plus embrasser aucune femme sauf sa propre mère, pour les autres trop risqué ! on marche sur la tête ! on rétrograde !