13/01 15:32

Grève dans les écoles: Le Premier ministre Jean Castex va recevoir les syndicats des personnels de l’éducation dans l’après-midi, annonce Matignon

15h30: Le Premier ministre Jean Castex recevra les organisations syndicales représentant les personnels de l'éducation nationale en fin d'après-midi, jour d'une grève massive pour protester contre la valse des protocoles sanitaires liés à l'épidémie de Covid-19.

Le Premier ministre "a répondu favorablement à la demande d'audience qui lui a été formulée par les organisations syndicales représentant les personnels de l'éducation nationale", a indiqué Matignon. La rencontre se déroulera au Ministère de l'Education nationale, de la Jeunesse et des Sports, en présence du ministre Jean-Michel Blanquer. Le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Veran, tout juste testé positif au Covid, sera également connecté en visio-conférence.

 

14h24: Paris, Lorient, Nantes... Des manifestations ont lieu (ou ont eu lieu) dans de nombreuses villes françaises pour dénoncer la valse des protocoles sanitaires liés à l'épidémie de Covid-19

13h34: Le point sur ce que l'on sait à la mi-journée

"Ras-le-bol": les enseignants et autres personnels de l'Education nationale, exaspérés par la valse des protocoles sanitaires liés à l'épidémie de Covid-19, participent à une grève massive jeudi, avec la moitié des écoles fermées selon le premier syndicat du primaire. Près de 38,5% des enseignants sont en grève dans les écoles maternelles et élémentaires, selon le ministère de l'Education, tandis que le SNUipp-FSU, premier syndicat du primaire, annonce 75% de grévistes. Une école primaire sur deux est fermée, selon le SNUipp-FSU. Ce "n'est pas une grève contre le virus mais cela illustre le ras-le-bol grandissant dans les écoles" selon ce syndicat, en référence aux propos du ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer, qui avait parlé d'une "grève contre le virus".

Dans les collèges et lycées, 23,7% des enseignants sont mobilisés, selon le ministère, tandis que le Snes-FSU, premier syndicat du second degré, annonce 62% de grévistes. "La grève est majoritaire et témoigne d'une forte colère dans la communauté éducative", souligne ce syndicat. L'ensemble des syndicats enseignants, auxquels se sont associés notamment, fait plus rare, les inspecteurs de l'Education nationale ou les chefs d'établissements, ont appelé à la grève et à des manifestations dans la journée, dénonçant "une pagaille indescriptible" en raison des protocoles sanitaires. "Il y a trop d'inadéquation entre les contraintes données et la réalité du terrain, on épuise tout le monde", a expliqué à l'AFP Patrick Roumagnac, secrétaire général du Syndicat de l'inspection de l'Education nationale (SI.EN UNSA, majoritaire).

Le cortège parisien, auquel devrait prendre part les candidats de gauche à la présidentielle, partira en début d'après-midi du palais du Luxembourg, en direction du ministère de l'Education. À Clermont-Ferrand, un cortège fourni, de 1.200 personnes selon la préfecture et 1.500 personnes selon un syndicat, a démarré vers 10H30, avec des pancartes appelant à la démission du ministre de l'Education. "Contre ce virus, je fais grève car j'atteste sur l'honneur être mal payé et être méprisé par mon ministre", pouvait-on lire sous une photo de M. Blanquer.

A Rennes, 4.500 manifestants selon les organisateurs, 2.200 selon la police, sont partis du centre-ville pour aller devant le rectorat, avec des slogans tels que "Ma pancarte est pourrie, ton protocole aussi" ou "Renouveler l’air, virer Blanquer". "Je suis en grève parce que je souhaite redonner du sens à mon métier", a indiqué à l'AFP Margot, directrice d'école maternelle à Rennes. "Là je me retrouve à faire énormément d'administratif, à maltraiter les enfants, à abandonner mes élèves en classe, à devoir justifier des protocoles auprès des familles auxquels je ne crois pas. Il est temps que ça s'arrête". A Marseille, où les affiches "école fermée" étaient nombreuses sur les portes des établissements, le cortège matinal comptait 2.200 manifestants selon la préfecture de police. Le manque de moyens était mis en avant sur les pancartes: "moins de mépris, plus de moyens", "Blanquer on veut une infirmière" ou encore "ordre, ordre, désordre".

 

11h52: Selon le ministère de l'Education nationale, il y a aujourd'hui 31,07% d'enseignants grévistes. Dans le détail : 38,48 % pour les enseignants de primaire et 23,73 % pour les enseignants du secondaire.

11h00: 62% des enseignants des collèges et des lycées sont en grève aujourd'hui, selon le syndicat SNES-FSU

10h52: Depuis 2000, la plus forte mobilisation dans l'éducation date du 13 mai 2003, lorsque les enseignants s'étaient mis en grève pour protester contre la réforme des retraites de François Fillon. Le taux de grévistes avait alors atteint 74% dans le premier degré, 70,5% au collège, 65% en lycée général et technologique et 62,2% en lycée professionnel.

"Depuis de nombreuses années, nous n’avons pas vu un ensemble aussi compact et unitaire de syndicats, à la fois du premier, du second degré, mais aussi de l'encadrement", explique l'historien de l'éducation Claude Lelièvre dans un entretien à Libération. "C’est tout à fait exceptionnel. De ce point de vue là, cette journée et cet appel sont manifestement historiques".

10h45: La mobilisation s'annonce massive: les enseignants, exaspérés par la valse des protocoles sanitaires liés à l'épidémie de Covid-19, sont appelés à une grève jeudi, qui devrait entraîner la fermeture de la moitié des écoles.L'ensemble des syndicats enseignants ont appelé à la grève dans les écoles, les collèges et les lycées. Ils dénoncent "une pagaille indescriptible" dans les établissements scolaires --et notamment les écoles-- en raison de l’épidémie de Covid-19 et des protocoles sanitaires.

"Le gouvernement annonce des choses, mais on ne réfléchit pas à ce que cela signifie pour les personnels sur le terrain : c’est infernal ce qu’on nous demande et donc ça part à vau-l'eau", témoignait cette semaine Olivier Flipo, directeur d'une école dans le Val-d'Oise.

Selon les prévisions du Snuipp-FSU, premier syndicat dans le primaire, 75% des enseignants du premier degré pourraient ne pas franchir jeudi le portail des écoles, dont la moitié devraient donc être fermées.

L'organisation syndicale évoque "une mobilisation historique par son ampleur sur ces vingt dernières années". Ce "n’est pas une grève contre le virus mais cela illustre le ras-le-bol grandissant dans les écoles", dit le syndicat, en référence aux propos du ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer, qui avait parlé d'une "grève contre le virus".

 



Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de soly
13/janvier/2022 - 20h39
kioups a écrit :

C'est justement une des motivations de la grève, merci de ton intervention idiote, soly.

C'est plutôt votre réponse qui est idiote. Lorsque des profs grévistes réclament des masques ffp2 et plus de sécurité face au covid, contre un virus qui est devenu inoffensif... C'est du grand n'importe quoi. Ils feraient mieux de se battre contre les masques à l'école pour tous.

Portrait de soly
13/janvier/2022 - 19h03

De quoi ont peur les profs ? d'un virus qui est devenu inoffensif ? Ils feraient mieux de faire grève contre le masque obligatoire pour les enfants. C'est une honte que les enfants portent un masque toute la journée.

Portrait de seb2746
13/janvier/2022 - 15h54
vraimentcompliqué2 a écrit :

Ils auraient dû faire grève demain ! Ainsi on aurait fait sauter de leur fiche de paie Vendredi, Samedi et Dimanche ! Là, cool, un seul jour qui sera transformé en "récupération à venir".

Les heures supp ne sont pas payées, ils bossent à l'école PUIS de chez eux plusieurs heures en plus sans contrat de travail pour et sans rémunération. Sans compter que eux aussi on parfois des enfants à gérer, cas contact et autres...

 

Et que dire des directeurs/trices qui doivent faire cours + l’administratif le soir + préparation du lendemain et qui n'ont plus de vie de famille depuis des mois sans AUCUNE considération de l'EN et du ministère. Certains répondent au mail encore après minuit car ils rentrent des écoles à +23h00...

Portrait de veronique corlobe
13/janvier/2022 - 15h27

bizarrement , ma petite fille etait la seule enfant de maternelle présente dans la structure d'accueil mise en place par la commune, (anticipant une demande des parents)! habituellement, les parents sont vent debout contre les grevistes, et n'ont pas de solutions de garde....eh bien le contraire vient d'être demontré( dans cette commune en tous cas,).... 

Portrait de Térisa
13/janvier/2022 - 13h05
pro a écrit :

c'est exactement le contraire : le ministère compte les absents et ceux qui n'ont pas cours comme non grévistes

Et bein c'est ce que j'ai dis le ministère ne compte que ceux qui devaient travaillé ce jour là. Ceux qui devaient travailler  et ne sont pas là ceux sont les grévistes.

Les syndicats eux comptent comme greviste les profs qui n'ont pas cours ce jour là et donc pas présent , ce qui est un foutage de gueule.

Portrait de Z 1934
13/janvier/2022 - 12h58

Pas de problème pour mes 2 enfants. Tous les profs étaient là sauf un.

Portrait de pro
13/janvier/2022 - 12h33
Térisa a écrit :

Non ce n'est pas minoré mais les syndicats comptent tous les absent ce jour là y compris ceux qui sont en repos alors que le ministère ne compte que ceux qui devaient travailler.

c'est exactement le contraire : le ministère compte les absents et ceux qui n'ont pas cours comme non grévistes

Portrait de arcawen
13/janvier/2022 - 12h29
COLIN33 a écrit :

Qui avance le bon pourcentage de grévistes ???

Aucune confiance envers l'un ou l'autre ... donc ils peuvent dire ce qu'ils veulent, de toute façon ,nous n'aurons jamais les bons chiffres.

Portrait de Térisa
13/janvier/2022 - 12h26
pro a écrit :

comme d'hab, les chiffres minorés du ministère vont faire le bonheur des médias

Non ce n'est pas minoré mais les syndicats comptent tous les absent ce jour là y compris ceux qui sont en repos alors que le ministère ne compte que ceux qui devaient travailler.

Portrait de pro
13/janvier/2022 - 12h11

comme d'hab, les chiffres minorés du ministère vont faire le bonheur des médias

Portrait de COLIN33
13/janvier/2022 - 12h08 - depuis l'application mobile

Qui avance le bon pourcentage de grévistes ???

Portrait de vraimentcompliqué2
13/janvier/2022 - 11h10

Ils auraient dû faire grève demain ! Ainsi on aurait fait sauter de leur fiche de paie Vendredi, Samedi et Dimanche ! Là, cool, un seul jour qui sera transformé en "récupération à venir".