06/01 19:28

Coronavirus - Hospitalisé, Karim, non vacciné, qui a témoigné à la TV et qui était accusé d'être un acteur par les "antivax" est décédé dans le service de réanimation à Montreuil - Vidéo

Il avait accusé d'être un acteur et de jouer "au malade" devant les caméras de télévision... Pourtant, Abdelkrim Azzaoui, dit Karim, est décédé des suites du Covid-19 le 20 décembre 2021, alors que son témoignage devant les caméras de l’AFP avait suscité de nombreuses réactions chez les anti-vaccins et sur les réseaux sociaux Parmi eux, l’essayiste controversé Idriss Aberkane, accusant l'homme d'être un acteur. 

A l'origine de ces fausses informations, un reportage de BFMTV sur la part des non-vaccinés dans les services de réanimation des hôpitaux de Nice. La chaîne avait introduit son sujet en diffusant la vidéo de Karim.

Et même s'il était précisé que son témoignage avait été recueilli depuis un hôpital de Montreuil, certains ont affirmé que ce témoignage avait été filmé à Nice. Ils y ont vu une preuve de la "manipulation" des médias, et ont fait de Karim un acteur.

Âgé de 48 ans, il a été admis au service de réanimation du centre hospitalier intercommunal André-Grégoire de Montreuil (Seine-Saint-Denis), où il racontait à l’AFP le 14 décembre regretter de ne pas s’être fait vacciner.

Dans sa vidéo, il exprimait ses regrets sur le fait de ne pas être vacciné. « C’est la peur du vaccin qui m’a fait ça, avec tout ce qu’on entend, comme quoi il peut y avoir des répercussions derrière », reconnaissait-il.

« Ces conneries qu’on entend sur Youtube, la théorie du complot. Faut que les gens se réveillent un peu », expliquait-il, en promettant de se faire vacciner à sa sortie de l’hôpital.

La Mairie des Lilas, où il travaillait depuis janvier 2002, a confirmé le décès de Karim, dans le magazine mensuel de la ville:

"Il nous a quittés le 20 décembre à l’âge de 48 ans. Né le 9 février 1973 à Oran, il travaillait à la mairie des Lilas depuis janvier 2002. Après avoir débuté au CCAS, il occupait le poste de magasinier, au service entretien et restauration scolaire depuis 17 ans. Très serviable, toujours positif, il avait le sens du service public et était très apprécié par ses collègues pour qui sa disparition est un grand choc » est-il écrit dans Infos Lilas.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de PhilRAI
7/janvier/2022 - 18h38
Kraepelin a écrit :

- Je n'ai pas nié l'efficacité de ces médicaments ! J'ai juste rappelé, et vos sources le confirment, qu'ils sont bien moins efficaces que le vaccin.

- ensuite, vous confondez toujours contamination et vaccination. La vaccin contre la COVID (et beaucoup d'autres virus) est à immunité effective et non à immunité stérilisant (comme celui de la rougeole par exemple).

- Pour le traitement à l'ivermectine, comme tout traitement (ou vaccin), il ne faut pas se fier à un témoignage mais aux effets secondaires recueillis par la médecine et ils sont détaillés dans la notice même du médicament.

- Le Pérou n'a pas repris le traitement par l'ivermectine pour la globalité de sa population mais par la vaccination. L'ivermectine est toujours utilisée mais au cas par cas et déconseillée par le gouvernement.

- Le Sénégal a fait vacciner sa population gratuitement. Le moindre soin étant payant, la population très pauvre n'a même pas les moyens d'acheter de l'aspirine ! Alors non, pour y revenir depuis seulement un mois, je vous affirme qu'ils n'utilisent pas d'autres traitements contre la COVID !

 

Ben non ! le vaccin n'est pas efficace, au vu de l'explosion des cas, ce qui ne se produit pas dans les pays qui traitent.

L'objectif d'un vaccin c'est d'empêcher les gens d'être malades et donc d'éradiquer la maladie. Devant l'échec des vaccins covid on a inventé le concept de "évite les cas graves".

Les notices peuvent dire ce qu'elles veulent (en général elles exagèrent pour couvrir le fabricant), ce qui importe c'est la réalité du terrain. Depuis 40 ans d'utilisation l'ivermectine en vente libre dans de nombreux pays n'a fait l'objet d'aucune plainte, aucune déclaration d'effets secondaires importants. 

Pour le Pérou vous retardez d'une étape ! L'ivermectine est maintenant largement conseillée, c'est sans doute ce qui lui évite l'épidémie actuelle malgré la vaccination.

Le Sénégal n'est vacciné qu'à un peu plus de 5%. Raoult y est allé plusieurs fois, ils suivent son traitement. L'hydroxychloroquine y est largement utilisée.

Portrait de PhilRAI
7/janvier/2022 - 18h29
stbx00 a écrit :

Vous avez votre exemple personnel d'utilisation de l'Ivermectine et vous en déduisez : "il n'y a pas d'effet secondaire". Ca c'est de la science, c'est certain...

Mon exemple ne fait que me confirmer tous les autres, tous les constats partout dans le monde. Je sais bien que pour vous ça n'a aucune importance, pas pour moi puisque ça me permet de constater sur du vécu. Les seuls effets secondaires dus à l'ivermectine c'est l'évacuation des parasites morts qui peut causer quelques troubles lors de cette utilisation. C'est tout.

Portrait de stbx00
7/janvier/2022 - 16h40
PhilRAI a écrit :

Pourquoi racontez vous ainsi n'importe quoi ! Non ! les études citées montrent une efficacité de tous les médicaments anciens utilisés contre la covid.

La vaccination n'a aucune efficacité il suffit de constater l'explosion actuelle des cas dans tous les pays fortement vaccinés, ce qui conforte l'analyse de certains scientifiques qui expliquent l'amplification par le vaccin.

Le traitement ivermectine n'est pas lourd du tout, il n'y a aucun effet secondaire. Rien à voir avec la conduite, j'en ai pris et n'ai rien constaté de tout cela, sauf l'efficacité spectaculaire contre l'infection respiratoire que j'avais. 

Concernant le Pérou, depuis qu'ils ont repris les traitements suite à un blocage politique, tout est rentré dans l'ordre, ils n'ont plus d'épidémie.

Non, le Sénégal n'a pas vacciné ! ils n'en sont qu'à un peu plus de 5%. Ils utilisent beaucoup l'hydroxychloroquine.

Vous avez votre exemple personnel d'utilisation de l'Ivermectine et vous en déduisez : "il n'y a pas d'effet secondaire". Ca c'est de la science, c'est certain...

Portrait de Kraepelin
7/janvier/2022 - 16h23
PhilRAI a écrit :

Pourquoi racontez vous ainsi n'importe quoi ! Non ! les études citées montrent une efficacité de tous les médicaments anciens utilisés contre la covid.

La vaccination n'a aucune efficacité il suffit de constater l'explosion actuelle des cas dans tous les pays fortement vaccinés, ce qui conforte l'analyse de certains scientifiques qui expliquent l'amplification par le vaccin.

Le traitement ivermectine n'est pas lourd du tout, il n'y a aucun effet secondaire. Rien à voir avec la conduite, j'en ai pris et n'ai rien constaté de tout cela, sauf l'efficacité spectaculaire contre l'infection respiratoire que j'avais. 

Concernant le Pérou, depuis qu'ils ont repris les traitements suite à un blocage politique, tout est rentré dans l'ordre, ils n'ont plus d'épidémie.

Non, le Sénégal n'a pas vacciné ! ils n'en sont qu'à un peu plus de 5%. Ils utilisent beaucoup l'hydroxychloroquine.

- Je n'ai pas nié l'efficacité de ces médicaments ! J'ai juste rappelé, et vos sources le confirment, qu'ils sont bien moins efficaces que le vaccin.

- ensuite, vous confondez toujours contamination et vaccination. La vaccin contre la COVID (et beaucoup d'autres virus) est à immunité effective et non à immunité stérilisant (comme celui de la rougeole par exemple).

- Pour le traitement à l'ivermectine, comme tout traitement (ou vaccin), il ne faut pas se fier à un témoignage mais aux effets secondaires recueillis par la médecine et ils sont détaillés dans la notice même du médicament.

- Le Pérou n'a pas repris le traitement par l'ivermectine pour la globalité de sa population mais par la vaccination. L'ivermectine est toujours utilisée mais au cas par cas et déconseillée par le gouvernement.

- Le Sénégal a fait vacciner sa population gratuitement. Le moindre soin étant payant, la population très pauvre n'a même pas les moyens d'acheter de l'aspirine ! Alors non, pour y revenir depuis seulement un mois, je vous affirme qu'ils n'utilisent pas d'autres traitements contre la COVID !

 

Portrait de PhilRAI
7/janvier/2022 - 16h00
Kraepelin a écrit :

Les études que vous citez montrent clairement un taux d'efficacité bien moindre que la vaccination. L'institut Pasteur confirme les mêmes valeurs.

L'ivermectine est un traitement bien plus lourd que la vaccination, avec des effets secondaires plus fréquents et ils conseillent de ne pas conduire après la prise de ce médicament.

Le Pérou, avec 6.065 décès par million d'habitants a le taux de mortalité dû au coronavirus le plus élevé au monde, selon un décompte de l'AFP basé sur des chiffres officiels. Ce cap symbolique est franchi alors que le nombre de nouveaux cas et de décès quotidiens diminue grâce à l'avancée de la campagne de vaccination.

Le Sénégal a vacciné toute sa population gratuitement, j'en reviens...

 

Pourquoi racontez vous ainsi n'importe quoi ! Non ! les études citées montrent une efficacité de tous les médicaments anciens utilisés contre la covid.

La vaccination n'a aucune efficacité il suffit de constater l'explosion actuelle des cas dans tous les pays fortement vaccinés, ce qui conforte l'analyse de certains scientifiques qui expliquent l'amplification par le vaccin.

Le traitement ivermectine n'est pas lourd du tout, il n'y a aucun effet secondaire. Rien à voir avec la conduite, j'en ai pris et n'ai rien constaté de tout cela, sauf l'efficacité spectaculaire contre l'infection respiratoire que j'avais. 

Concernant le Pérou, depuis qu'ils ont repris les traitements suite à un blocage politique, tout est rentré dans l'ordre, ils n'ont plus d'épidémie.

Non, le Sénégal n'a pas vacciné ! ils n'en sont qu'à un peu plus de 5%. Ils utilisent beaucoup l'hydroxychloroquine.

Portrait de stbx00
7/janvier/2022 - 15h41
j'ecume les contradictions de j'ecume les choses. a écrit :

quand tu nous prouveras que ce"vacccin" est efficace,tu pourras venir dire que les antivax s'enfoncent....pour l'instant c'est toi qui t'enfonce..en plus si tu ne nous disais pas que tu passes que tres peu sur ce site.....tu seras peu etre credible....

Les preuves vous les avez sous le nez tous les jours en regardant les statistiques hospitalières: 20 fois plus de risques d'être en réanimation en étant non vacciné qu'avec la vaccination complète. Chiffres de la DREES.

Portrait de Kraepelin
7/janvier/2022 - 15h27
lucieat a écrit :

Il est aussi prouvé que les effets secondaires des traitements sont pire que ceux des vaccins, (pour ma part, je n'ai absolument rien ressenti pour les 3 que j'ai eu, juste une gêne le lendemain au point d'injection, comme pour n'importe quel autre vaccin)

0,026% d'effets secondaires graves dû au vaccin et 0,18% de morts dû à la COVID en France.

Le vaccin sauve plus qu'il n'empoisonne.

 

Portrait de lucieat
7/janvier/2022 - 14h52

Il est aussi prouvé que les effets secondaires des traitements sont pire que ceux des vaccins, (pour ma part, je n'ai absolument rien ressenti pour les 3 que j'ai eu, juste une gêne le lendemain au point d'injection, comme pour n'importe quel autre vaccin)

Portrait de lucieat
7/janvier/2022 - 14h49
Babeth11 a écrit :

J'ai les larmes aux yeux en écrivant ce message. Il faut vraiment arrêter de faire ça.

De manipuler les gens pour les pousser à s'empoisonner. D'instrumentaliser des morts, de mentir tout le temps.

On est pas des rats de laboratoire merde, laissez nous tranquille.

Moi aussi j'ai les larmes aux yeux de voir l'entêtement de ces anti vax, qui s'enferrent dans leurs certitudes criminelles sans aucune preuve que du "j'ai lu que ...", croire en des complots me sidère, comme si les gouvernements de tous les pays allaient exterminer leur population avec un vaccin et détruire leur économie, non mais !!! vous réfléchissez un peu parfois ?

ce vaccin, n'est pas parfait, mais c'est le meilleur moyen actuel de lutte, si tout le monde était vacciné, il ne se répandrait plus et ne muterait plus.

 Tout autour de moi depuis quelques semaines, je ne vois que des positifs, et heureusement, car vaccinés, on en reste a un bon rhume, au pire une grippe; ils ne vont pas encombrer les services, sont chez eux à attendre de pouvoir reprendre le cours de leur vie dans quelques jours.

Sans le vaccin, qui sait où ils en seraient ?

Je fais confiance aux scientifiques, et s'ils disent de faire X doses, je le ferai et comme le dit Macron , "j'emmerde les anti vax, " qui sont généralement anti tout de toute façon

Portrait de Kraepelin
7/janvier/2022 - 14h05
PhilRAI a écrit :

Pour les études : c19early.com

Non l'Inde et le Pérou n'ont pas arrêté les traitements sauf épisodiquement. Actuellement ils sont utilisés en masse.

Inde : .covid-factuel.fr/2021/12/25/comment-les-fact-checkers-nous-desinforment-exemple-du-covid-en-inde/

Pérou : un programme de distribution massive d’ivermectine a entraîné une baisse de 74 % de la surmortalité en un mois.  Après un changement de gouvernement qui avait bloqué ce traitement. 

Non, l'Afrique ne vaccine pas, elle traite, d'où ses résultats spectaculaires , y compris bien sûr le Sénégal.

La Chine , impossible de savoir ce qu'il s'y passe vraiment.

Les études que vous citez montrent clairement un taux d'efficacité bien moindre que la vaccination. L'institut Pasteur confirme les mêmes valeurs.

L'ivermectine est un traitement bien plus lourd que la vaccination, avec des effets secondaires plus fréquents et ils conseillent de ne pas conduire après la prise de ce médicament.

Le Pérou, avec 6.065 décès par million d'habitants a le taux de mortalité dû au coronavirus le plus élevé au monde, selon un décompte de l'AFP basé sur des chiffres officiels. Ce cap symbolique est franchi alors que le nombre de nouveaux cas et de décès quotidiens diminue grâce à l'avancée de la campagne de vaccination.

Le Sénégal a vacciné toute sa population gratuitement, j'en reviens...

 

Portrait de PhilRAI
7/janvier/2022 - 12h45
Kraepelin a écrit :

Je n'ai trouvé aune étude sérieuse affirmant l'efficacité de ces traitements, pourriez vous proposer un lien ?

L'Inde et le Pérou ont arrêté leurs utilisation au vu des mauvais résultats et sont passé à la vaccination.

Pour l'Afrique, tous les pays qui ont eu les moyens de faire vacciner l'on fait (comme le Sénégal par exemple), les autres attendent de l'aide financière tout simplement, et ils utilisent en attendant tout ce qui leur est accessible (même de la corne de Zébu en poudre...)

La chine a utilisé pendant des siècles l'acuponcture et la médecine traditionnelle uniquement parce que c'était la seule accessible par la majorité du peuple, ça ne faisait pas d'elle une médecine efficace, aujourd'hui, ceux qui ont les moyens financiers utilisent la médecine moderne sans hésiter. Ils ne sont pas plus bêtes que nous. 

 

Pour les études : c19early.com

Non l'Inde et le Pérou n'ont pas arrêté les traitements sauf épisodiquement. Actuellement ils sont utilisés en masse.

Inde : .covid-factuel.fr/2021/12/25/comment-les-fact-checkers-nous-desinforment-exemple-du-covid-en-inde/

Pérou : un programme de distribution massive d’ivermectine a entraîné une baisse de 74 % de la surmortalité en un mois.  Après un changement de gouvernement qui avait bloqué ce traitement. 

Non, l'Afrique ne vaccine pas, elle traite, d'où ses résultats spectaculaires , y compris bien sûr le Sénégal.

La Chine , impossible de savoir ce qu'il s'y passe vraiment.

Portrait de Kraepelin
7/janvier/2022 - 12h05
Babeth11 a écrit :

J'ai les larmes aux yeux en écrivant ce message. Il faut vraiment arrêter de faire ça.

De manipuler les gens pour les pousser à s'empoisonner. D'instrumentaliser des morts, de mentir tout le temps.

On est pas des rats de laboratoire merde, laissez nous tranquille.

Vos larmes doivent sûrement vous empêcher de bien lire, je ne vois pas d'autres explications...

 

Portrait de Kraepelin
7/janvier/2022 - 12h03
DocteurNO a écrit :

Tous ceux qui connaissent le dilemme du prisonnier devraient savoir qu'on aurait jamais du accepter le moindre vaccin dans ces conditions, qu'on aurait du demander davantage de garanties et de protections juridiques. Si personne n'avait accepté, ils auraient été obligé de plier. Maintenant, on fait quoi ? Je n'ai pas de solution, mais je sais que ce n'est pas dans notre intérêts d'être divisés et d'être les uns contre les autres, pourtant Macron pousse à cela. (pour faire diversion ?) Il y a des solutions pour convaincre une partie des réfractaires, c'est en offrant davantage de garanties, davantage de transparence, moins de mensonges, en finir avec l'extorsion de consentement. En un mot:  Restaurer la confiance. En proposant par exemple des tests sérologiques et en exonérant ceux qui ont les anticorps de la contrainte vaccinale. 

J'ai commenté un peu vite sans exprimer mon avis sur la fin de votre passage, excusez-moi.

Je ne suis pas sûr que ceux qui sont contre la vaccination soient prêts a accepter des tests sérologiques. Ensuite si ces tests sont négatifs, vont-ils aller se faire vacciner ? Sachant également que les anticorps ne durent qu'un temps réduit.

Matériellement, ça pose également un problème de capacité pour les labos déjà surchargés actuellement. (et un coût...)

 

Portrait de Kraepelin
7/janvier/2022 - 11h52
DocteurNO a écrit :

Tous ceux qui connaissent le dilemme du prisonnier devraient savoir qu'on aurait jamais du accepter le moindre vaccin dans ces conditions, qu'on aurait du demander davantage de garanties et de protections juridiques. Si personne n'avait accepté, ils auraient été obligé de plier. Maintenant, on fait quoi ? Je n'ai pas de solution, mais je sais que ce n'est pas dans notre intérêts d'être divisés et d'être les uns contre les autres, pourtant Macron pousse à cela. (pour faire diversion ?) Il y a des solutions pour convaincre une partie des réfractaires, c'est en offrant davantage de garanties, davantage de transparence, moins de mensonges, en finir avec l'extorsion de consentement. En un mot:  Restaurer la confiance. En proposant par exemple des tests sérologiques et en exonérant ceux qui ont les anticorps de la contrainte vaccinale. 

Je le répète comme souvent : Je ne parle pas politique mais médecine et science.

Nous étions devant une urgence sanitaire, il fallait qu'une solution soit trouvée rapidement pour limiter les dégâts, ce qui a été fait pour la grande majorité des pays qui en ont eu les moyens financier. 

Les protections juridiques auraient tué combien de personnes ? Qui aurait accepté d'attendre la mort sous prétexte de décisions de bureaucrates qui auraient mis des semaines, peut-être des mois a arriver ? Vous avez l'air d'avoir complètement oublié le contexte de l'époque ! 

Aujourd'hui, avec le recul, on a appris que la vaccination sauve des millions de vie, que les effets secondaires sont peut fréquents (0,026% de cas graves en France) et que malheureusement, on ne pourra atteindre l'immunité comme espérée au début.

 

Portrait de Kraepelin
7/janvier/2022 - 11h18
j'ecume les contradictions de j'ecume les choses. a écrit :

ce qui est inhumain,c'est de forcer des gens a se faire vacciner avec un"vaccin" dont on ne connait pas du tout les potentielles conséquences....

"Pas du tout"  me semble aujourd'hui bien exagéré. On connait bien mieux les effets secondaires des vaccins que celui du virus. Et surtout, ils sont beaucoup moins nombreux et moins graves que le nombre de morts dû à la COVID ne trouvez vous pas ?

 

Portrait de Kraepelin
7/janvier/2022 - 10h49
PhilRAI a écrit :

Non, ces traitements n'ont pas du tout été arrêtés, sauf épisodiquement sous les pressions mais ont repris au vu des dégâts comme en Inde. L'Egypte, l'Afrique sauf l'Afrique du Sud, de nombreux pays avec très peu de vaccinés mais qui n'ont plus de problème de covid, il suffit de regarder le courbes. Leur efficacité est largement prouvée par leur utilisation massive dans ces pays, par les témoignages des médecins et des patients qui vont tous dans le même sens, et par les nombreuses études sur le sujet.

Vous ne faites pas de différence entre les fictions et la réalité ? On fait mourir de nombreux acteurs, mais seulement dans la série, pas dans la vraie vie ! 

Je n'ai trouvé aune étude sérieuse affirmant l'efficacité de ces traitements, pourriez vous proposer un lien ?

L'Inde et le Pérou ont arrêté leurs utilisation au vu des mauvais résultats et sont passé à la vaccination.

Pour l'Afrique, tous les pays qui ont eu les moyens de faire vacciner l'on fait (comme le Sénégal par exemple), les autres attendent de l'aide financière tout simplement, et ils utilisent en attendant tout ce qui leur est accessible (même de la corne de Zébu en poudre...)

La chine a utilisé pendant des siècles l'acuponcture et la médecine traditionnelle uniquement parce que c'était la seule accessible par la majorité du peuple, ça ne faisait pas d'elle une médecine efficace, aujourd'hui, ceux qui ont les moyens financiers utilisent la médecine moderne sans hésiter. Ils ne sont pas plus bêtes que nous. 

 

Portrait de PhilRAI
7/janvier/2022 - 10h37
Kraepelin a écrit :

Il me semble que les pays qui ont utilisé ces traitements ont arrêté au vu de leurs inefficacités.

Par contre, vous vous discréditez totalement en imaginant que l'on ferait mourir un acteur, j'espère que c'était une plaisanterie (de mauvais goût).

 

Non, ces traitements n'ont pas du tout été arrêtés, sauf épisodiquement sous les pressions mais ont repris au vu des dégâts comme en Inde. L'Egypte, l'Afrique sauf l'Afrique du Sud, de nombreux pays avec très peu de vaccinés mais qui n'ont plus de problème de covid, il suffit de regarder le courbes. Leur efficacité est largement prouvée par leur utilisation massive dans ces pays, par les témoignages des médecins et des patients qui vont tous dans le même sens, et par les nombreuses études sur le sujet.

Vous ne faites pas de différence entre les fictions et la réalité ? On fait mourir de nombreux acteurs, mais seulement dans la série, pas dans la vraie vie ! 

Portrait de Kraepelin
7/janvier/2022 - 10h34
DocteurNO a écrit :

Donc vous admettez qu'on n'a pas le choix et qu'on est pieds et poings liés, qu'on est obligé de faire confiance à des fonds d'investissement et à des entreprises aux pratiques douteuses et multi-condamnées...  C'est bien on avance...

Proposez nous un autre choix, vous n'avez pas répondu à ma question lors du précédent message.

Des industries de toutes sortes ont eu des condamnations, ne serait-ce par exemple que les constructeurs automobiles, vous avez acheté une voiture ?

Et je trouve rassurant que des laboratoires pharmaceutiques ont été condamnés, c'est qu'ils sont donc contrôlés et  qu'ils ne peuvent échapper à la justice malgré ce que l'on peut souvent lire ici.

Maintenant, il serait honnête de parler de leurs condamnation et pouvoir ainsi y faire un parallèle avec les vaccins proposés ou pas. A ce que je sache, ce n'est pas le cas :

- En 2009, trois employés de Pfizer sont contaminés par un virus créé par les laboratoires de la société.

- En mai 2007, le gouvernement nigérian porte plainte contre le groupe Pfizer, l'accusant d'avoir provoqué en 1996 la mort de onze enfants lors de tests de médicaments contre la méningite (trovafloxacine) sur les 200 enfants du test.

- En 2016, Pfizer est condamné à une amende de £89 millions de livres pour avoir en 2012 augmenté le prix de ses médicaments contre l'épilepsie de 2600 %

- En 2009, Pfizer accepte de verser une amende record de 2,3 milliards de dollars US aux autorités américaines64. La société est accusée d'avoir fait la promotion abusive de plusieurs médicaments 

- En 2012, Pfizer est condamné à une amende de 60 millions de dollars pour la corruption de médecins et de représentants de gouvernement, afin d’y accroître ses affaires et ses ventes.

A vous maintenant, on fait quoi ?

 

Portrait de zig et puce
7/janvier/2022 - 10h20
IHS a écrit :

Je ne comprends pas cette haine entre vaccinés et non vaccinés.

Je suis vaccinée, je fréquente des non vaccinés tous les jours et la cohabitation se passe très bien.

Assez d'accord avec ce propos , après il faut différencier non vaccinés (j'en connais et même de trés proches)  avec qui on peut en effet avoir de bons échanges , voir même oublier qu'ils ne le sont pas et moi je le suis... bref! vivre en parfaite harmonie. 

ET! les anti vax (j'en connais aussi mais moins proches (boulot)), eux rien à faire , ce sont des mytho haineux adeptes  du mensonge et des contres vérités ... tout est complot ! digne de la psychiatrie. Aucun échanges avec eux , c'est impossible , ils ont raisons , les vaccinés ont torts .

 

Portrait de Kraepelin
7/janvier/2022 - 10h12
DocteurNO a écrit :

Pfizer, Astra.. Moderna... le premier actionnaire de ces trois entreprises est le fond d'investissement Vanguard. Quand le sage montre la lune l'imbécile regarde le doigt. 

A part des laboratoires qui ont les moyens financiers de faire des recherches et de produire rapidement des vaccins efficaces contre un virus, que proposeriez vous ?

 

Portrait de Kraepelin
7/janvier/2022 - 10h10
PhilRAI a écrit :

C'est comme dans les séries, quand un acteur n'est plus utile on le fait mourir ! 

Sinon ce n'est qu'une victime de plus du refus des médecins de traiter précocement les malades avec hydroxychloroquine, azithromycine, ivermectine, doxycycline ou autres .

Il me semble que les pays qui ont utilisé ces traitements ont arrêté au vu de leurs inefficacités.

Par contre, vous vous discréditez totalement en imaginant que l'on ferait mourir un acteur, j'espère que c'était une plaisanterie (de mauvais goût).

 

Portrait de PhilRAI
7/janvier/2022 - 10h08

C'est comme dans les séries, quand un acteur n'est plus utile on le fait mourir ! 

Sinon ce n'est qu'une victime de plus du refus des médecins de traiter précocement les malades avec hydroxychloroquine, azithromycine, ivermectine, doxycycline ou autres .

Portrait de Kraepelin
7/janvier/2022 - 09h41
DocteurNO a écrit :

Cette info a plus de 15 jours. On la ressort maintenant parce qu'on a du Pfizer à écouler ?

Vous voulez dire que ce site est lié à Pfizer ?smiley

 

Portrait de Kraepelin
7/janvier/2022 - 09h35
IHS a écrit :

Je ne comprends pas cette haine entre vaccinés et non vaccinés.

Je suis vaccinée, je fréquente des non vaccinés tous les jours et la cohabitation se passe très bien.

Ce n'est pas une haine (enfin pas plus que pour beaucoup d'autres sujets, il y a toujours des "extrémistes") mais un certain ras le bol des vaccinés de subir des restrictions afin de protéger les non-vaccinés (comme le port du masque dans la rue par exemple). Pour les non-vaccinés, c'est de subir les décisions gouvernementales très restrictives pour eux sachant qu'ils sont minoritaires et que leurs "voix" ne comptent donc pas dans les décisions à l'échelle nationale et ils ont pour beaucoup tendance a le reprocher aux vaccinés.

Il n'y a pas de bonnes solutions aujourd'hui pour lutter contre cette pandémie et beaucoup ne regardent que leur nombril, dans un cas comme dans l'autre...

 

Portrait de IHS
7/janvier/2022 - 09h27

Je ne comprends pas cette haine entre vaccinés et non vaccinés.

Je suis vaccinée, je fréquente des non vaccinés tous les jours et la cohabitation se passe très bien.

Portrait de Kraepelin
7/janvier/2022 - 09h13
stbx00 a écrit :

Oui et encore tu compares les cas graves d'un côté et les morts de l'autre... On peut considérer que les cas graves sont ceux qui nécessitent une hospitalisation par exemple...

Oui, bien sûr, mais je comparais les deux pour "coller" à la discussion qui reste somme toute intéressante. Je reproche surtout à l'ANSM de diffuser des chiffres bruts avec des pourcentages élevés (mais réels) qui ne mettent pas en proportion la réalité. Parler de 29 000 cas d'effets secondaires graves soit 24% c'est impressionnant écrit ainsi, reporté à 0,026% des vaccinés, ça l'est beaucoup moins, et ensuite comparé au 0,18% de morts (ce qui est effectivement bien pire qu'un cas grave), cela démontre bien l'intérêt du vaccin, même et encore plus si on parle des populations à risques, puisque ces mêmes cas graves qui suivent la vaccination sont le plus souvent corrélés à une anomalie médicale du patient (comorbidité).

 

Portrait de stbx00
7/janvier/2022 - 08h49
Kraepelin a écrit :

Oui, j'avais vu cette définition également mais la partie "jugé par un professionnel de santé" me parait vague. Un arrêt de travail pour forte fièvre est-il comptabilisé dans les cas graves ? (c'est fréquent après la vaccination)

Pour revenir sur les chiffres, exprimés ainsi, ils sont impressionnants, mais remis en proportion, ça représente 0,026% de cas graves.

29 000 cas graves (0,026%) dû au vaccin pour 122 000 morts pour la COVID (0,18%)

 Le choix du vaccin est plus judicieux statistiquement.

Oui et encore tu compares les cas graves d'un côté et les morts de l'autre... On peut considérer que les cas graves sont ceux qui nécessitent une hospitalisation par exemple...

Portrait de stbx00
7/janvier/2022 - 08h47
Cedric O a écrit :

Certes... Mais je pourrais te retourner l'argument en te disant que sur le nombre, il ne peut pas s'agir d'un hasard à tous les coups. 

C'est aussi pour ça que j'ai tilté sur les 12/18 ans... Je ne pense pas qu'il s'agisse de 600 jeunes tous accidentés après leur injection... Même s'il on enlève une centaine de cas biaisés, ça reste un chiffre élevé. 

3870 sur 90 millions ? Cela dit une étude semble démontrer que le cycle est allongé d'une journée donc il y aurait bien un effet même s'il n'est pas grave en soi...  C'est juste pour précisé qu'un cas déclaré n'est pas un cas avéré systématiquement.

Portrait de Kraepelin
7/janvier/2022 - 08h47
babou751 a écrit :

ce pauvre monsieur s'en est rendu compte trop tard lui aussi, de l'importance du vaccin!! mourir à 49 ans, quel gâchis!!

tant de morts inutiles et idiots alors qu'il y a un traitement, cherchez l'erreur!! la bêtise n'aura jamais de limites chez certains

Ce n'est pas tant une question de bêtise mais de temps pour s'informer réellement et faire le tri dans tout ce qui est dit et/ou entendu. Il n'est pas facile pour chacun d'entre nous de faire de véritables recherches entre les heures de travail, les enfants, la vie...

Ce qui est signe de bêtise, ce sont ceux qui n'ont pas de connaissances réelles sur le sujet mais qui donne un avis arrêté sur la question.

 

Portrait de Kraepelin
7/janvier/2022 - 08h40
Cedric O a écrit :

Bonjour,

Alors oui, voici la définition donnée sur le site de l'ANSM : "Effet indésirable létal, ou susceptible de mettre la vie en danger, ou entraînant une invalidité ou une incapacité importante ou durable, ou provoquant ou prolongeant une hospitalisation, ou se manifestant par une anomalie ou une malformation congénitale. Peut également être considéré comme grave tout effet indésirable jugé comme tel par un professionnel de santé."

Donc il faut bien comprendre que ce rapport (sauf à le contester) nous dit que, entre autres, il y aurait 600 jeunes de 12 à 18 ans en France qui seraient dans cette situation à cause du vaccin.

Sachant que depuis le début, on prétend que les 12/18 ans ne seraient pas susceptibles de faire un Covid "grave"... 600 jeunes, ça commence à faire pas mal. Sans la vaccination de cette tranche d'âge, aurions nous eu 600 cas Covid "grave" sur les 12/18 ans ? On peut se poser la question. 

Oui, j'avais vu cette définition également mais la partie "jugé par un professionnel de santé" me parait vague. Un arrêt de travail pour forte fièvre est-il comptabilisé dans les cas graves ? (c'est fréquent après la vaccination)

Pour revenir sur les chiffres, exprimés ainsi, ils sont impressionnants, mais remis en proportion, ça représente 0,026% de cas graves.

29 000 cas graves (0,026%) dû au vaccin pour 122 000 morts pour la COVID (0,18%)

 Le choix du vaccin est plus judicieux statistiquement.