05/01 15:50

Harcèlement scolaire - Regardez Nathan, 12 ans, qui a brisé le silence ce midi dans "Crimes" sur NRJ12: Très ému, il raconte les insultes, les coups de pieds dans la tête, les coups de poings... - VIDEO

Aujourd'hui, à 13h35, Jean-Marc Morandini présentait un nouveau numéro en direct de la quotidienne de "Crimes et faits divers" sur NRJ12. Au cours de l'émission, le journaliste a reçu Nathan, un jeune garçon âgé de 12 ans, harcelé et frappé pendant plus d’un an au collège.

Nathan a 11 ans lorsqu’il rentre en sixième. Le jeune garçon est impressionné mais très heureux de découvrir le collège. Pourtant, dès les premières semaines, un élève de sa classe se met à le harceler. Nathan est régulièrement insulté. Et au fil des jours, un petit groupe de 10 élèves se forment et décident de participer au harcèlement du jeune garçon. Nathan se mure alors dans le silence. Mais très vite, les insultes font place aux premiers coups. Nathan subit des coups de poings et de pied au niveau des parties génitales, de la gorge et du visage.

Mais, malgré ses nombreux aller-retour à l’infirmerie, personne n’alerte les parents du petit garçon. Et les coups ne font que redoubler. Il décide alors de se confier à son père. Très inquiet, Fabrice prend les devants et porte plainte contre les élèves qui harcèlent son fils. Mais rien ne change pour le garçon. Pire encore, les coups et les insultes s’empirent. Jusqu’au jour où Fabrice récupère son fils à la sortie de l’école. Il remarque alors que le visage de Nathan est totalement tuméfié. Sans perdre de temps, il emmène Nathan à l’hôpital. Le jeune garçon a un traumatisme facial et se voit attribuer 3 jours d’ITT…

Nathan et son père étaient sur le plateau de "Crimes et faits divers". "J'ai voulu être présent pour aider les autres enfants qui sont harcelés par le même groupe ou par d'autres groupes", a-t-il débuté. "Je ne voulais plus aller à l'école, j'étais effrayé", s'est-il souvenu en se remémorant les faits. "La première fois, j'ai eu un coup de pied dans la bouche ; la deuxième et troisième fois, un coup dans les parties génitales. Je ne pouvais plus bouger", a indiqué Nathan en évoquant les fois où il s'est rendu à l'hôpital. "Aujourd'hui, je vais mieux", a-t-il conclu. Jeanmarcmorandini.com vous propose de (re)découvrir ce témoignage (voir vidéo ci-dessus).

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Angelussauron
6/janvier/2022 - 08h03
president a écrit :

Parler des agresseurs c'est bien beau mais quand va on rendre pénalement responsable les enseignants  pour complicité ? Personnellement j'ai vécu ce genre de situation au collège et je trouve inadmissible l'attitude des profs qui détournent le regard quand ça se passe sous leur nez

 

Les profs n'ont plus de pouvoirs... Limite ça leur retombe dessus si ils prennent la défense des agressés...

Portrait de president
6/janvier/2022 - 07h45

Parler des agresseurs c'est bien beau mais quand va on rendre pénalement responsable les enseignants  pour complicité ? Personnellement j'ai vécu ce genre de situation au collège et je trouve inadmissible l'attitude des profs qui détournent le regard quand ça se passe sous leur nez

Portrait de stephanevalentino

Porter plainte ok mais remettre l’enfant dans la même école je comprends pas… Y’a une solution qui marche très bien, mais qui ne plaira peut-être pas à certains, c’est de payer des gars deux classes au dessus pour défendre et foutre une raclé aux jeunes connards. La dernière solution, si c’était mon fils, d’aller voir les pères des enfants et de les défoncer devant leur gosse. Ça calme…

Portrait de Julien92
5/janvier/2022 - 17h09
canopee3 a écrit :

Ha bon? Dites-voir...

Tu le sais parfaitement. Gustav et Olaf.

Portrait de Paprium
5/janvier/2022 - 16h46

Comme d'hab., on a le prénom des victimes (Nathan, Fabrice...) mais pas des aggresseurs... On commence a savoir pourquoi...