27/12 07:46

La Russie a bloqué le site de l'ONG renommée OVD-Info, qui vient en aide aux manifestants arrêtés, arguant qu'elle faisait la promotion de "l'extrémisme et du terrorisme"

La Russie a bloqué le site de l'ONG renommée OVD-Info, qui vient en aide aux manifestants arrêtés, arguant qu'elle faisait la promotion de "l'extrémisme et du terrorisme", en pleine vague de répression contre les voix critiques du Kremlin. Cette mesure intervient alors que Moscou accroit sa pression sur internet, l'un des derniers espaces d'expression libre dans le pays, à coups de blocages de sites d'opposition, de menaces et d'amendes visant les géants du numérique.

Le gendarme russe des télécoms, Roskomnadzor, a indiqué samedi avoir procédé au blocage d'OVD-Info après une décision d'un tribunal, le 20 décembre, affirmant que l'ONG publiait des informations faisant la promotion du "terrorisme et de l'extrémisme", sans donner plus de détails sur ces accusations. Roskomnadzor a par ailleurs demandé aux plateformes de réseaux sociaux que les comptes de l'ONG soient supprimés.

Plus tôt dans la journée, l'ONG avait annoncé avoir découvert le blocage de son site sans avoir reçu d'avertissement ou de notification des autorités. "Nous considérons cela comme la poursuite de l'offensive de l'Etat contre la société civile", a réagi le cofondateur de l'ONG, Grigori Okhotine, sur son compte Telegram. Il a rejeté les accusations et promis qu'OVD-Info allait poursuivre son travail même en cas de blocage.

Cette organisation a été créée il y a dix ans lors des premières manifestations massives contre le président Vladimir Poutine. Elle fournit des chiffres fiables du nombre d'arrestations lors de manifestations à travers toute la Russie et apporte aussi un soutien juridique aux détenus.

En septembre, elle avait été inscrite au registre des "agents de l'étranger", un label réservé aux organisations considérées comme oeuvrant contre les intérêts russes et utilisé de façon grandissante contre des médias indépendants et des ONG.

Ailleurs sur le web

Vos réactions