16/12 17:02

Youtube a de nouveau suspendu un compte allemand de la chaîne russe RT pour violation de ses conditions d'utilisation, quelques mois après de premières suspensions

Youtube a de nouveau suspendu un compte allemand de la chaîne russe RT pour violation de ses conditions d'utilisation, quelques mois après de premières suspensions. RT a dénoncé jeudi sur son site la suspension "sans explication" par Youtube de sa chaîne "Auf Sendung" (Sur les ondes), lancée récemment. La chaîne en continu peut toutefois encore être regardée sur le site allemand de RT. Cette suspension est motivée, selon un porte-parole de Youtube, par le fait que la chaîne allemande s'apparente à une tentative de contournement des précédentes résiliations, en septembre dernier.

"Lorsqu'une chaîne est résiliée, l'+uploader+ n'est pas autorisé à utiliser, posséder ou créer d'autres chaînes YouTube", a expliqué à l'AFP le porte-parole. YouTube, propriété de Google, avait suspendu des chaînes RT en Allemagne, après un premier avertissement, pour avoir violé ses directives en matière de lutte contre la désinformation au sujet du Covid-19. Cette décision avait provoqué la colère de Moscou, qui avait accusé YouTube de "censure" et déclaré que l'interdiction avait probablement été soutenue par les autorités allemandes à un moment où les relations diplomatiques entre les deux pays étaient tendues, à cause de l'empoisonnement de l'opposant russe Alexeï Navalny et d'affaires de cyber-espionnage imputé à Moscou. Berlin avait réfuté être à l'origine de ces suspensions. Cette nouvelle suspension intervient au lendemain du renvoi de deux diplomates russes par l'Allemagne après que la justice allemande eut estimé que le meurtre d'un opposant tchétchène à Berlin en 2019 avait été commandité par Moscou.

Le nouveau chancelier Olaf Scholz a aussi prévenu mercredi la Russie qu'elle paierait un "prix élevé" en cas de violation des frontières ukrainiennes. Lancé en 2005 sous le nom de "Russia Today", RT, financé par l'Etat, s'est développé avec des diffuseurs et des sites web en anglais, français, espagnol et arabe. Elle a suscité la controverse dans de nombreux pays, notamment aux États-Unis, où elle a dû s'enregistrer en tant qu'"agent étranger", et en Grande-Bretagne, où les autorités ont menacé de lui retirer sa licence de diffusion. La chaîne a été interdite dans plusieurs pays, notamment en Lituanie et de Lettonie.

Ailleurs sur le web

Vos réactions