03/12 07:48

Cédric Jubillar est à nouveau interrogé aujourd'hui à Toulouse par les deux juges chargés de l'affaire de la disparition de sa femme

C'est une nouvelle étape dans l'enquête sur le meurtre de Delphine Jubillar... Cédric Jubillar est en effet à nouveau interrogé ce matin à partir de 9h30 à Toulouse par les deux juges chargés de l'affaire de la disparition de sa femme il y a presque un an.

Dans le cabinet des deux juges d'instruction, Cédric Jubillar sera confronté aux déclarations de son petit garçon. Âgé de 7 ans, Louis a été réentendu ces derniers jours.

D'après les informations de franceinfo le petit garçon évoque toujours une dispute entre ses parents, aux alentours de 23 heures. Il explique qu'ils parlaient fort ce qui l'a poussé à se lever pour aller voir.

Selon l'enfant, Cédric Jubillar tenait sa femme et elle lui disait d'arrêter. Cédric Jubillar a alors répondu que puisque c'est comme ça, ils vont se séparer, raconte le jeune garçon. Cédric Jubillar devra aussi s'expliquer sur les cris de détresse entendus ce soir-là par deux voisines de la famille.

Le peintre-plaquiste de 34 ans, principal suspect dans cette affaire, est placé en détention provisoire depuis le 18 juin dernier. Il clame toujours son innocence et a déposé plusieurs demandes de remise en liberté, toutes rejetées (la dernière en date l'a été le 22 novembre). Les magistrats estiment en effet qu'il existe un faisceau d’indices "graves et concordants" justifiant son maintien en détention. Pour ses avocats en revanche, le dossier est "vide" car "il n'y a ni preuves, ni corps, ni scène du crime".

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de nebuleuse75
3/décembre/2021 - 16h08 - depuis l'application mobile

Le crime parfait...???

Portrait de vavrais1
3/décembre/2021 - 10h01

Bien sur que c'est lui et  il l'a  dit à sa mêre ..."Je vais la tuer et l''enterrer et on ne la retrouvera jamais".

Portrait de Nerfertiti
3/décembre/2021 - 08h03

Mais, ils vont l’interroger combien de fois ?  Ils veulent le faire craquer pour dire où est le corps parce qu’en fait, ils n’ont pas de preuves concrètes. Comme c'est là, ils sont coincés