17/11/2021 13:35

Pour la première fois, les Miss qui participent à l’élection Miss France 2022 auront un contrat de travail et seront rémunérées

Ce matin, à l'occasion d'une conférence de presse, Alexia Laroche-Joubert, la nouvelle présidente de la société Miss France, a annoncé que les Miss régionales qui participeront à la cérémonie du 11 décembre prochain au Zénith de Caen auront un contrat de travail et seront rémunérées.

"Miss France est un concours, mais aussi une émission de télévision. Depuis ma nomination, nous avons travaillé à la ligne éditoriale. Cela aura des conséquences artistiques et juridiques. Cette année, les 29 Miss qui défileront auront des contrats de travail", a-t-elle déclaré, comme le rapporte LCI.

Lors de la conférence de presse, Alexia Laroche-Joubert a également répondu aux critiques concernant le concours annuel. "Certains critères peuvent peut-être sembler un peu dépassés. Peut-être que le mot célibataire n’a pas été bien compris, peut-être que sur les tatouages on a été un peu trop restrictifs. Il faut qu’on en parle aux comités, qui font les premières sélections", a-t-elle confié.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de laurent28320
18/novembre/2021 - 09h12 - depuis l'application mobile
Producteur01 a écrit :

Un contrat de travail pour un concours, ca veut dire que désormais dans ce pays on ne pourra plus faire aucun concours de quoi que ce soit sans se faire accuser de discrimination. Mettre les miss sous sous contrat de travail peut permettre à chaque femme de France d'accuser madame La roche Joubert de discrimination dans le recrutement de ses miss. Imposer des critères physiques est contraire à la législation du travail, voter pour la plus belle est humiliant pour les autres et contraire au respect du droit des salariés etc etc... Madame La Roche Joubert a ouvert une brèche. Elle devrait écoper d'une peine avec sursis  en cas de plainte, d'une belle amende et de l'interdiction de refaire ce concours. Bref elle vient de scier la branche ... 

@Producteur01 le contrat de travail ce n’est pas pour le concours.
Miss France reste un concours avec des votes.
Le contrat de travail rémunère la prestation artistique, parce que les candidates apprennent chorées et réalisent une prestation qui génère des revenus pour la société de production. Il était donc normal qu’elles soient rémunérées pour le spectacle qu’est l’émission Miss France.
Les critères de sélection concernent le concours et son réalises par les comités régionaux qui, si je ne dis pas de bêtises, sont formés en associations. Le contrat de travail intervient après, en embauchant les miss désignées localement, Il n’y a donc pas de discrimination au recrutement puisqu’elles sont toutes embauchées

Portrait de Dédérinox
17/novembre/2021 - 18h13

On va vite tomber dans la téléréalité avec Laroche-Joubert..

Dans peu de temps, ça ne sera plus la + belle qui gagnera, mais la moins moche..

Portrait de Producteur01
17/novembre/2021 - 17h52

Un contrat de travail pour un concours, ca veut dire que désormais dans ce pays on ne pourra plus faire aucun concours de quoi que ce soit sans se faire accuser de discrimination. Mettre les miss sous sous contrat de travail peut permettre à chaque femme de France d'accuser madame La roche Joubert de discrimination dans le recrutement de ses miss. Imposer des critères physiques est contraire à la législation du travail, voter pour la plus belle est humiliant pour les autres et contraire au respect du droit des salariés etc etc... Madame La Roche Joubert a ouvert une brèche. Elle devrait écoper d'une peine avec sursis  en cas de plainte, d'une belle amende et de l'interdiction de refaire ce concours. Bref elle vient de scier la branche ... 

Portrait de YVESM
17/novembre/2021 - 17h08

C’est beau le marketing.