31/10 08:02

Alec Baldwin parle aux journalistes pour la première fois depuis le drame et annonce que le tournage du film "Rust" ne reprendra pas - Vidéo

C'est la première fois qu'il s'exprimait devant les caméras depuis le tragique accident qui a coûté la vie à la directrice de la photographie, Halyna Hutchins, tuée accidentellement par un tir déclenché par l'acteur, le 21 octobre dernier à Santa Fe (Nouveau-Mexique). Alec Baldwin s'est dit très affecté par la disparition de Halyna Hutchins.

 "Il arrive parfois des accidents sur les plateaux de tournage mais rien de tel. Il y avait une chance sur mille milliards que ça se produise", a déploré Alec Baldwin dans une interview télévisée accordée cette nuit à la chaîne people TMZ. 

"Elle était ma famille", a-t-il déclaré à propos de la victime. "Nous étions une équipe très très soudée tournant un film ensemble et cet événement horrible s'est produit", a-t-il ajouté.

Sur Twitter, Alec Baldwin avait déjà confié sa douleur et sa volonté de coopérer pleinement avec les autorités pour "déterminer comment ce drame a pu arriver".

L’acteur a déclaré avoir rencontré le mari d’Halyna Hutchins. « Il est sous le choc, il a un fils de 9 ans, a-t-il expliqué. Nous sommes en contact permanent avec lui car nous sommes très inquiets pour sa famille et son enfant. Comme je l’ai dit, nous attendons avec impatience que le département du shérif nous dise ce que leur enquête a donné. »

Le drame s'est produit pendant une séance de répétition au ranch de Bonanza Creek, où Alec Baldwin tournait un film de western se déroulant au XIXe siècle.

L'acteur manipulait un revolver Colt45 qui lui avait été présenté comme non chargé par l'assistant réalisateur, Dave Halls, quand le coup est parti, tuant Halyna Hutchins et blessant à l'épaule le réalisateur Joel Souza. M. Halls a reconnu qu'il aurait dû vérifier l'arme avant la répétition, précaution qu'il n'a pas prise.

L'armurière, qui s'est exprimée par la voix de ses avocats, s'est elle défendue de toute négligence. Elle n'aurait jamais eu connaissance de la présence de "balles réelles", a-t-elle assuré vendredi soir. Sa défense a par ailleurs souligné que l'accident ne serait jamais arriver "si des munitions réelles n'avaient pas été introduites" sur le tournage.

Après avoir présenté ses condoléances à la famille et aux amis de Halyna Hutchins, expliquant qu'elle était "dévastée", Hannah Gutierrez-Reed assure vouloir rétablir la vérité et tordre le cou aux rumeurs relayées par les médias.

"La sécurité est la priorité numéro une de Hannah sur un tournage. Cela ne se serait jamais produit si des balles réelles n'avaient pas été apportées sur le plateau. Hannah ignore d'où viennent ces balles réelles", peut-on lire dans ce communiqué, qui précise que la jeune femme de 24 ans "n'a jamais vu quiconque tirer à balles réelles avec ces pistolets et qu'elle ne l'aurait jamais autorisé".

Elle s'est battue pour avoir des jours de répétition, pour entretenir les armes et avoir le temps nécessaire pour bien préparer les fusillades, mais cela a été refusé "Hannah a été embauchée à deux postes sur ce film, ce qui a rendu extrêmement difficile sa tâche de se concentrer sur son travail d'armurier", poursuivent ses avocats sans toutefois préciser quel était son autre travail.

"Elle s'est battue pour avoir des jours de répétition, pour entretenir les armes et avoir le temps nécessaire pour bien préparer les fusillades, mais cela a été refusé par la production et le département des armes".

Jugée "trop jeune" par beaucoup pour occuper le poste d'armurière en chef, Hannah Gutierrez-Reed estime que les producteurs sont responsables d'avoir instauré un climat "dangereux" sur le tournage.

"C'est devenu dangereux à cause de plusieurs facteurs et en particulier à cause du manque de réunions concernant la sécurité. Ce n'est pas la faute de Hannah", insistent ses avocats qui préviennent que la jeune femme répondra aux rumeurs et livrera sa version de l'incident la semaine prochaine.

Aucune arrestation n’a eu lieu à ce stade, et les investigations se poursuivent sur les circonstances du drame survenu au ranch de Bonanza Creek, où Alec Baldwin tournait ce western censé se dérouler au XIXe siècle. Il manipulait un revolver, qui lui avait été présenté comme non chargé et inoffensif, quand le coup est parti, tuant Halyna Hutchins, et blessant à l’épaule le réalisateur Joel Souza. L’assistant réalisateur a reconnu qu’il aurait dû vérifier l’arme avant la répétition mais qu’il ne l’avait pas fait.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de christ59200
31/octobre/2021 - 12h19

Je ne donne pas tort à la jeune femme qui film. Au moins elle est sûr que les propose de son mari ne seront pas troqués, découpés et remis à la sauce des journalistes. 

 

Portrait de .Kazindrah.
31/octobre/2021 - 10h54

CIT :  " Il y avait une CHANCE sur mille milliards que ça se produise "

Une chance ???  smiley

 

 

Portrait de YVESM
31/octobre/2021 - 09h16
Telekom a écrit :

Bonjour,

+1 rien à rajouter.

Merci.

Troll detected.

Portrait de Spock.
31/octobre/2021 - 08h56

De tout coeur avec ce grand acteur que j'ai adoré dans Dracula.

Portrait de YVESM
31/octobre/2021 - 08h53
KIKI59 a écrit :

Qu'est ce que Trump vient foutre la dedans!? Bonjour l'argument de merde! Ce n'est pas parce qu' alec Baldwin ne partage pas les idées de trump que çà en fait quelqu'un de mauvais! qu'il faut se réjouir de ce qui lui arrive! 

Non, sauf que M. Baldwin fait partie du système et qu’il est ménagé, tout comme sa caricature de Trump, qui allait dans le sens du système.

Je ne remets ni en cause la justice, ou leurs compagnies d’assurance.

Je décris seulement un système politicomédiatique qui m’en rappelle un autre, très proche de nous.

 

Portrait de YVESM
31/octobre/2021 - 08h34
Spock a écrit :

C'est la punition divine pour s'être moqué de Trump. Enfin...divine... faudrait encore qu'un pseudo dieu existe. C'est juste une grosse malchance dramatique pour la famille de Halyna Hutchins

C’est exact.

Mais raisonnement systémique : que ce serait-il passé si Donald Trump, sans être acteur, ou pourquoi pas Mel Gibson, avaient été le producteur de ce film ?

Le traitement médiatique, surtout pour le premier n’aurait pas été le même.

Aux USA, en termes légaux, ils ne rigolent pas avec le statut de « producer » et les enquêteurs d’assurance américains sont redoutables.

Portrait de Bigpower
31/octobre/2021 - 08h26
KIKI59 a écrit :

C'est qui cette jeune femme avec son téléphone!? Elle n'a rien à faire là! encore une emmerdeuse des réseaux asociaux!

C'est sa femme, Hilaria Baldwin !  Elle a tout à faire là, aux cotés de son mari...