20/10 11:31

Etats-Unis: Une jeune femme violée dans un train en Pennsylvanie sous les yeux des autres passagers présents qui n’ont pas réagi - L’auteur présumé des faits interpellé

Une jeune femme a été violée dans un train en Pennsylvanie aux Etats-Unis sous les yeux des autres passagers présents qui n’ont pas réagi. L’auteur présumé des faits a été interpellé.

L'affaire s'est déroulée le 13 octobre dernier aux alentours de 23 heures. L’agresseur, âgé d’environ 35 ans, était assis à côté de la victime dans un train de la Southeastern Pennsylvania Transportation Authority (Septa).

L’individu a engagé la conversation avec la passagère avant de la harceler. Face aux refus de la jeune femme, l’homme lui a arraché ses vêtements avant de la violer.

Les images des caméras de vidéosurveillance montrent ainsi une agression sexuelle de huit minutes sous le regard des autres passagers, qui ne sont pas venus en aide à la victime. «Je n’ai pas de mots pour ça», a réagi le commissaire de police en charge de l’affaire, «Je ne peux pas imaginer voir [ça] de ses propres yeux, voir ce que cette femme subissait et ne pas intervenir pour l’aider», a-t-il ajouté.

Si les autres passagers étaient peu nombreux, le commissaire estime qu’ils auraient pu «agir collectivement» et venir en aide à la victime. Un employé de la Septa monté dans la rame et, témoin de l’agression, c'est lui qui a immédiatement appelé le 911 (numéro d’urgence aux États-Unis).

Le suspect du viol a été appréhendé par d'autres agents de la compagnie prévenus par leur collègue témoin de l’agression. L’individu pris en flagrant délit a été remis aux autorités puis placé en détention. Les passagers sont recherchés pour témoigner de l’agression.

Ils pourraient être inculpés pour non-assistance à personne en danger. Cependant, le commissaire de police n’a pas précisé si des poursuites allaient être engagées à l’encontre des passagers. De plus en Pennsylvanie, il n’existe pas de loi relative au principe de non-assistance à personne en danger.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de ced101
21/octobre/2021 - 11h16
Spock a écrit :

Il faut retrouver toutes les personnes qui étaient là et les condamner pour non assistance à personne en danger, et peut être même trouver un chef d'accusation plus grave. C'est inadmissible

en Pennsylvanie, il n’existe pas de loi relative au principe de non-assistance à personne en danger.

Portrait de Tranquillou et plus
20/octobre/2021 - 18h28

Et hélas , en France cela aurait été pareil.... mais, de plus, l'auteur n'aurait surement pas été interpellé !Surtout, ne pas faire de vague.

Portrait de JM2004
20/octobre/2021 - 16h10

Il manque quand même un élément important dans la présentation de cette agression.

L'individu en question est un Congolais en situation irrégulière déjà condamné en 2017 à 120 jours de prison pour agression sexuelle.

Comment dit-on "une chance pour notre pays" en anglais?

Portrait de bergil
20/octobre/2021 - 15h24

Information intéressante ? dans la presse Américaine y a-t-il une ligne sur une femme violée en France ?

Portrait de Greenday2013
20/octobre/2021 - 14h01

Le violeur est noir, quelles auraient été les conséquences pour les autres passagers s'ils étaient intervenus contre lui ?

Portrait de seb2746
20/octobre/2021 - 13h18

La loi est avec eux, de plus SI 1 seul avait blessé le violeur c'était POUR EUX la prison pour coups et blessures volontaires...

Portrait de Highl@nder
20/octobre/2021 - 12h03
Loo a écrit :

Les passagers avaient peut-être peur d'être poursuivis pour racisme s'ils avaient touché au violeur.

Ou juste des gros laches, un peu comme ceux qui passent leur temps sur ce site pour cracher leur haine dans les commentaires... suivez mon regardsmiley