19/10 14:02

Avec l’explosion du prix des carburants, dans le monde rural, les foyers les plus modestes souffrent énormément - Beaucoup ne savent plus comment se déplacer au quotidien - VIDEO

Avec l’explosion du prix des carburants, dans le monde rural, les foyers les plus modestes souffrent énormément.  Malgré la promesse d’un chèque carburant dans les prochaines semaines, beaucoup ne savent plus comment se déplacer au quotidien. L’usage de la voiture coûte de plus en plus cher.

Les prix des carburants continuent de flamber. La semaine dernière, ils ont encore augmenté d'en moyenne deux centimes, selon le ministère de la Transition écologique.

Le litre de gazole coûte désormais environ 1,5583€ contre 1,5354€ la semaine précédente. Le prix du SP 95-E10, lui, n'a jamais été aussi élevé, atteignant 1,6287€ pour un litre. 

Enfin, en ce qui concerne le SP 95, le prix du litre s'établit à 1,6567€, soit son plus haut niveau depuis dix ans. Il n'atteint quand même pas le record de 2012 fixé à 1,6664€ le litre. 

Ces augmentations s'expliquent par la hausse du prix du baril de pétrole. Celui-ci est devenu beaucoup plus cher depuis la fin des confinements et la reprise économique mondiale. D'après Les Echos, ce sont les ménages les moins aisés qui en souffrent le plus : le carburant constitue 10% de leur budget mensuel contre 3% pour les 10% de foyers les plus riches, selon une étude de la Chaire économie du climat de l'université Paris Dauphine. 

Pour les aider, le gouvernement réfléchit à un dispositif «à court terme», a assuré Emmanuel Macron. Le «chèque carburant» a la préférence de Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, et de Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique. Mais «il reste du travail» pour le mettre au point, a prévenu Bruno Le Maire. Le montant du chèque ainsi que ses modalités d'utilisation sont loin d'être déterminés. 

«On essaie encore de trouver le moyen de toucher les bonnes personnes», a détaillé Barbara Pompili. «On n'a pas aujourd'hui, comme pour le chèque énergie, une base de données de toutes les personnes qui pourraient en avoir besoin.» 

Dans les Hauts-de-France, région présidée par le candidat à la présidentielle Xavier Bertrand, le chèque carburant existe depuis 2016. Il est à destination des foyers aux revenus modestes utilisant beaucoup leur voiture pour travailler.  

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Azrael68
19/octobre/2021 - 15h34 - depuis l'application mobile

Tout le monde est impacté , pas que les plus modestes ! A force de n’avoir aucune aide , les foyers de niveau moyen deviennent les plus modestes

Portrait de blagounette
19/octobre/2021 - 15h13

Ce qui me choque est que lorsque vous allez dans les cités, regardez les parkings et les voitures qui s'y trouvent! Des voitures que beaucoup de gens modestes ne peuvent pas s'acheter. Mais dans les cités, donc les milieux dits "pauvres" ce sont des voitures de marques allemandes pour ne pas les citer et des voitures dites de sports plus ou moins trafiquées! Et ça consomme ces petits joujoux! alors la crise de l'essence auprès des gens modestes, pour certains oui mais pour d'autres on rigole et ces gens là vont encore recevoir des aides pour payer l'essence? Alors là je dis non c'est de l'escroquerie! je sais que ça ne va pas plaire à beaucoup ce que j'écris mais je m'en fous car c'est malheureusement la vérité. Sur ce, bonne journée.