12/10 11:31

Le dernier opus des aventures de James Bond, "Mourir peut attendre", démarre sur les chapeaux de roues pour prendre la première place du box-office nord-américain avec 55,3 millions de dollars

Le dernier opus des aventures de James Bond, "Mourir peut attendre", a démarré sur les chapeaux de roues (d'une Aston Martin DB5) pour prendre la première place du box-office nord-américain avec 55,3 millions de dollars, selon les chiffres publiés lundi par le cabinet spécialisé Exhibitor Relations. Dans le film, ultime participation de Daniel Craig à la saga, le célèbre espion britannique inventé par l'écrivain Ian Fleming sort de sa retraite pour affronter ses meilleurs ennemis: Blofeld, l'organisation SPECTRE et surtout le redoutable Safin (Rami Malek).

"Venom: Let There Be Carnage", produit par Sony, arrive en deuxième position en empochant 31,8 millions de dollars pour sa deuxième semaine d'exploitation, soit un coquet total de 141 millions en deux semaines. Le film raconte comment un journaliste d'investigation, interprété par le Britannique Tom Hardy, auquel un parasite extraterrestre donne des supers pouvoirs, tente d'arrêter un tueur en série (Woody Harrelson) qui s'est évadé de prison après avoir fusionné avec un autre parasite extraterrestre.

"La Famille Addams 2: une virée d'enfer", les aventures de la famille terrifiante et déjantée, s'installe sur la troisième marche du podium avec 10,1 millions. Suit en quatrième "Shang-Chi et la légende des dix anneaux", le premier des studios Marvel à avoir un metteur en scène asiatique (Destin Daniel Cretton) et un casting également dominé par des vedettes asiatiques, qui amasse 4,3 millions.

Puis "Many Saints Of Newark - Une histoire des Soprano", qui retrace les années de jeunesse du célèbre mafieux Tony Soprano, de la cultissime série télévisée éponyme, se place en cinquième position, ne récoltant que 1,4 million en deuxième semaine. La comédie d'action "Free Guy" garde la sixième place du classement pour sa neuvième semaine sur les écrans, avec 1,2 million de dollars pour un total de près de 120 millions depuis sa sortie.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de muzo 28
12/octobre/2021 - 16h07
Babaschool a écrit :

Trop de parlotte dans un film? Retournez donc au cinéma muet, si vous n’aimez pas la parlotte dans les films.

Pour ma part, j’ai aimé ce James Bond. Certes un peu moins bon que le génialissime Casino Royale avec une belle alchimie entre Daniel Craig et Eva Green. Et les méchants très convaincants aussi. Mention spéciale à Mad Mikkelsen.

Dans ce nouveau Bond, l’alchimie est moins forte entre Craig et Léa Seydoux, qui soit dit en passant, n’a qu’une seule expression faciale. Et les vilains sont un peu moins charismatiques. Mais bon, c’est correct.

Pas la peine de s'énerver, c'est une opinion personnelle sur le ressenti devant un film. Trop de pathos à la sauce woke.

 

 

 

Portrait de Babaschool
12/octobre/2021 - 14h19
muzo 28 a écrit :

Je n'ai pas aimé ce film, trop de parlotte, même la fin est naze.

Trop de parlotte dans un film? Retournez donc au cinéma muet, si vous n’aimez pas la parlotte dans les films.

Pour ma part, j’ai aimé ce James Bond. Certes un peu moins bon que le génialissime Casino Royale avec une belle alchimie entre Daniel Craig et Eva Green. Et les méchants très convaincants aussi. Mention spéciale à Mad Mikkelsen.

Dans ce nouveau Bond, l’alchimie est moins forte entre Craig et Léa Seydoux, qui soit dit en passant, n’a qu’une seule expression faciale. Et les vilains sont un peu moins charismatiques. Mais bon, c’est correct.

Portrait de vraimentcompliqué2
12/octobre/2021 - 12h10

Je ne comprenais pas pourquoi Daniel Craig était ravi de ne plus avoir à endosser le rôle de James Bond. Je suis allé voir le film et maintenant je comprends mieux son soulagement. Tout n'est que blabla permanent, prosélytisme et volonté manifeste de tuer le modèle historique et légendaire incarné par James Bond. La fin est à cet égard minable.

A coup sûr, le prochain opus sera sans moi car ce film signe la fin irrémédiable de James Bond.

Le politiquement correct a des limites !

Portrait de muzo 28
12/octobre/2021 - 11h48

Je n'ai pas aimé ce film, trop de parlotte, même la fin est naze.