07/10 10:16

Selon un sondage réalisé par l’Institut CSA pour CNEWS, un peu plus de 4 Français sur 10 seraient favorables à une immigration zéro en France - VIDEO

C’est d'ores et déjà l’un des principaux thèmes de la campagne présidentielle de 2022. D’après un sondage réalisé par l’Institut CSA pour CNEWS, un peu plus de 4 Français sur 10 seraient favorables à une immigration zéro en France.

Dans le détail, 41% des personnes interrogées se déclarent ainsi favorables à l'idée de stopper totalement l'immigration dans l'Hexagone, qu'elle soit légale ou illégale, lorsque 59% des répondants se disent contre. 

Autre enseignement, une tranche d’âge se distingue particulièrement par sa volonté de freiner les flux migratoires. Ce sont les Français de 65 et plus qui sont pratiquement un sur deux (45%) à être pour une immigration zéro. Ils sont suivis des 18-24 ans (42% pour, 58% contre), et des 50-64 ans (42% pour, 58% contre également).

Concernant le statut social, les inactifs sont ceux qui affichent le taux d'adhésion le plus fort (45% sont pour une immigration zéro), devant les CSP – (43%). Fait à souligner : seul un tiers des CSP + (33%) soit la catégorie de Français les plus privilégiés, comme les chefs d'entreprise, les professions libérales ou celles à plus fort revenu du secteur privé - pour reprendre la définition de l'INSEE - adhère à cette idée.

Au sujet de la proximité politique des répondants, les électeurs de droite sont globalement ceux qui se montrent le plus en faveur de l'arrêt des flux migratoires (72% de ces électeurs sont pour une immigration zéro, 28% contre). Les disparités restent toutefois significatives entre les électeurs du Rassemblement national, plus radicaux, avec 92% des sondés qui seraient pour une telle mesure, à comparer aux 63% des sympathisants Républicains également en faveur de cette immigration zéro.

A l'autre bord de l'échiquier politique, la gauche, elle, s'oppose fortement à l'idée de l'arrêt de l'accueil des étrangers. Les Verts se distinguent plus massivement encore par leur refus (93% des électeurs écologistes sont contre une immigration zéro). Mais les autres formations de gauche la rejettent aussi en bloc notamment La France Insoumise (88% contre), le Parti socialise (81%) et la gauche (hors gauche radicale) à 86%.  

L’idée d’une immigration réduite à néant revient ces derniers temps en force sur le devant de la scène. Lors d’une conférence à Lille, le 2 octobre dernier, Eric Zemmour a ainsi soutenu cette proposition, en reprenant à son compte une idée similaire émise par Georges Marchais, alors secrétaire général du Parti communiste, dans les années 1980. «Il faut arrêter l’immigration illégale et légale ; c’est exactement ce que je dis aujourd’hui», a lancé le polémiste, crédité de 17% d'intentions de votes dans un dernier sondage, alors qu'il n'est pas déclaré.

Invité ce mercredi 6 octobre sur CNEWS, dans l'émission Punchline de Laurence Ferrari, l'auteur de «La France n'a pas dit son dernier mot» a par ailleurs remis le couvert en critiquement vivement la politique migratoire d'Emmanuel Macron. «Nous n’avons pas la même vision. Je n’ai pas attendu ce sondage pour le penser. (…) lui c’est l’homme de la mondialisation heureuse [...] Moi, j’ai pas de vision fermée, c’est faux. Je veux arrêter les flux migratoires. Surtout venant d’une civilisation éloignée de la nôtre, a-t-il ainsi déclaré. 

Concernant les autres candidats, à droite, Valérie Pécresse a présenté, ce mardi 5 octobre, son projet de révision constitutionnelle, visant à «stopper l'immigration incontrôlée», si elle était élue à la présidence de la République. De son côté, Eric Ciotti a, quant à lui, proposé de revenir sur le droit du sol. 

Sujet majeur de sa politique, Marine Le Pen a, elle, annoncé, le 28 septembre dernier, les contours de son référendum pour combattre l'immigration. La présidente du Rassemblement national a pour volonté de réduire «drastiquement» l'immigration en présentant un projet de loi pour refondre «l'ensemble du droit applicable aux étrangers». 

De son côté, Arnaud Montebourg, lui aussi candidat à la fonction suprême, tâte également le terrain de l'immigration. L'ex-ministre socialiste s'interroge notamment sur une répartition «plus équilibrée en France des personnes issues d'une même aire géographique», mais aussi sur la mise en place «d'une immigration économique limitée aux filières professionnelles sous tension». Une proposition certes moins radicale qu'un arrêt complet de l'immigration mais néanmoins remarquée. 

Âgées de 18 ans et plus, 1.000 personnes ont répondu à ce sondage CSA sous forme questionnaire auto-administré en ligne, du 5 au 6 octobre. Ces dernières ont eu à choisir entre les deux propositions à la question suivante : Êtes-vous pour ou contre l’immigration zéro en France, qu’elle soit légale ou illégale ?

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de nicosch
7/octobre/2021 - 13h53
Poufiak a écrit :

Si on enlève les immigrés, c'est donc une majorité de Français qui est pour.

avancez vos preuves, chiffres et arguments. on est tres loin du compte

Portrait de Odile75015
7/octobre/2021 - 10h44

Et les élus s'en foutent. Ils continuent à laisser l'immigration de masse venue du sud. Hors de question de faire un référendum ! Comme la peine de mort. La France n'est pas une Démocratie mais une Oligarchie. Sinon le RN aurait 25% des députés. 

Portrait de JF_Lacour
7/octobre/2021 - 10h35
Poufiak a écrit :

Si on enlève les immigrés, c'est donc une majorité de Français qui est pour.

Ah bon ? les descendants d'immigrés seraient donc majoritairement des CSP+ ( et donc des personnes plutôt bien intégrées. ) Ca va leur faire plaisir de le savoir. 

Portrait de The dream
7/octobre/2021 - 10h27

On voit bien à travers les résultats de ce sondage que pour les français l'immigration se résume désormais aux musulmans. Car je ne pense pas qu'ils soient contre l'arrivée sur notre sol de populations étrangères qui s'y intègrent, respectent nos us et coutumes et veulent y travailler.