04/10 10:02

Le Stade Brestois s'est défendu après avoir refusé l'accès d'une conférence de presse à un journaliste de France Bleu, dénonçant "l'acharnement" de la radio"

Le Stade Brestois s'est défendu  après avoir refusé l'accès d'une conférence de presse à un journaliste de France Bleu, dénonçant "l'acharnement" de la radio". Jeudi, un journaliste de la radio France Bleu Breizh Izel a été interdit d'accès au centre d'entraînement du club, où devait se tenir la classique conférence de presse d'avant-match. Les autres médias présents avaient alors choisi de boycotter la conférence.

Dans un communiqué, le Stade Brestois a dénoncé "une mise en scène soignée" de la part de France Bleu. Le club est en conflit avec la radio depuis juin en raison de la couverture d'un cluster de Covid-19 au sein du club de hand féminin de Brest, qui appartient aux frères Denis et Gérard Le Saint, co-présidents du Stade Brestois.

Jeudi, Radio France avait rappelé que la conférence d'avant-match était une obligation des clubs dans le cadre de la convention entre la Ligue professionnelle de football (LFP) et l'Union des journalistes de sport en France (UJSF), qui régit les relations entre les clubs et les médias.

Dans son communiqué, le club du Finistère a assuré que dans la mesure où cette conférence se tenait au centre d'entraînement, un lieu privé, il restait le "seul décideur des autorisations d'accès".

Dans la matinée, l'UJSF avait cependant annoncé avoir écrit à la LFP pour dénoncer "l'entrave à la liberté de la presse et à la liberté d'informer organisée par le Stade Brestois". La situation est tendue pour Brest, qui pointe à l'avant-dernière place de Ligue 1 et court toujours après une première victoire en huit matches de championnat.

Ailleurs sur le web

Vos réactions