28/09 15:31

Accusée d’avoir mis en scène le cambriolage dont elle a été victime lors de son mariage en juillet dernier, Nabilla répond: "C'est tragique, c'est un truc que je ne souhaite à personne!"

Accusée d’avoir mis en scène le cambriolage dont elle a été victime lors de son mariage en juillet 2021, Nabilla décide de répondre!

« Quand on s'est fait cambrioler le jour de notre mariage (...), notre chambre était vide. Il n'y avait quasiment plus rien, donc vous imaginez le choc. Vous passez du bonheur, de l'euphorie, la joie et la bonne humeur à un drame total. Le corps n'est pas près pour ça, ça nous a fait un vrai choc. Même Thomas était affaibli », a commencé par déclarer la jeune femme dans une publication sur Snapchat.

«Donc on va appeler des cambrioleurs le jour de notre mariage pour leur dire de voler toutes nos affaires les plus luxueuses et sentimentales pour faire le buzz. Il faut vraiment redescendre. Les gens vivent dans un monde où ils pensent que tout est faux. Il y a tellement de gens qui ont menti pour faire le buzz qu'ils pensent que tout est orchestré mais rien à voir.», se défend-elle ensuite, avant de s’adresser à ses accusateurs. « Je m'en fous de vos avis, ce qui m'est arrivé, c'est tragique. C'est un truc que je ne souhaite à personne».Le 21 septembre dernier, deux suspects avaient été interpellés dans le cadre de cette affaire pour laquelle Nabilla et son époux Thomas Vergara avaient porté plainte. «L’information judiciaire se poursuit», a fait savoir le procureur de la République de Senlis, Jean-Baptiste Bladier, selon les propos rapportés par Le Parisien. 

Le montant du larcin était évalué à au moins 150.000 euros. Des images de vidéosurveillance récupérées par les enquêteurs avaient montré une personne en train d’escalader, vers 3h30, un muret lui permettant d’accéder au toit donnant sur la fenêtre de la chambre où logeait le couple.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Mykeou
28/septembre/2021 - 15h50

Eh oui, çà rapporte de frétiller du popotin devant une camera. Elle a, quand même, bien raison : tant qu'il y aura des quiches pour la regarder...