28/09 11:36

L’individu arrêté hier pour avoir lancé un oeuf sur le président Emmanuel Macron a été hospitalisé après un examen psychiatrique, annonce le parquet de Lyon

L’individu arrêté hier pour avoir lancé un oeuf sur le président Emmanuel Macron a été hospitalisé après un examen psychiatrique, annonce le parquet de Lyon. Les faits sont survenus dans les allées du Salon international de la restauration qu’il inaugurait à Lyon. "À la demande du parquet de Lyon", l'homme a subi "un examen psychiatrique qui a conclu à l’abolition de son discernement et à la nécessité de son hospitalisation sous contrainte", explique le parquet dans un communiqué.

Placé à faible distance du chef de l’Etat, l’auteur du jet d’oeuf, qui a rebondi sur l’épaule du président sans se casser, a été rapidement arrêté et placé en garde à vue. Selon la justice française, il est « totalement inconnu des services de police et de justice ». « S’il a un truc à me dire qu’il vienne », a réagi Emmanuel Macron, demandant à le rencontrer. « J’irai le voir après », a-t-il ajouté. Cet incident s’est produit durant sa visite des stands du Salon international de la restauration, de l’hôtellerie et de l’alimentation (SIRHA) qui s’est ouvert lundi à Lyon.

Dans les allées du salon, les professionnels ont chaleureusement remercié le président pour les aides de l’État versées durant la crise liée à la pandémie de Covid-19, ainsi que pour son annonce du matin d’une prochaine défiscalisation des pourboires payés par carte bancaire.

Le 8 juin, Emmanuel Macron avait été frappé au visage par un homme, en marge d’un déplacement dans le sud de la France, provoquant une importante vague de protestations au sein de la classe politique. Son agresseur, condamné à quatre mois de prison ferme, est sorti de détention le 21 septembre. En mars 2017, alors candidat à l’élection présidentielle, Emmanuel Macron avait déjà été la cible d’un jet d’oeuf au salon de l’Agriculture, à Paris. Un incident qu’il avait qualifié comme « faisant partie du folklore ».

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de YVESM
29/septembre/2021 - 06h36

Jouer au fou. Le détail qui a dû jouer en sa faveur fut semble-t’il de balancer...un œuf dur sur Macron.

Portrait de artisandu06
28/septembre/2021 - 19h29

Tellement facile à chaque fois, encore des gens de gauche qui ont du décider de cela... pret à tout  ! !

Portrait de canopee3
28/septembre/2021 - 12h05

Oui enfin s'il a été placé sous contrainte ce qu'il y avait un vrai problème.

Portrait de Nico75
28/septembre/2021 - 11h57

Pourquoi ne dévoile-t-on pas son identité comme pour les autres faits divers ?

Il faut dire le nom des terroristes.

Portrait de Agathe Coulon
28/septembre/2021 - 11h54

Faut aller délivrer le camarade résistant !

Portrait de Agathe Coulon
28/septembre/2021 - 11h51

On n'est chez les fous, mais du côté du gouvernement !

Portrait de Nico75
28/septembre/2021 - 11h43

Tous les terroristes dans ce pays sont assimilés à des fous ou des "déséquilibrés", c'est dingue!