24/09 14:45

Le préfet de police de Paris Didier Lallement a décidé de faire évacuer les toxicomanes du secteur des jardins d’Éole - VIDEO

14h43: Dans un communiqué de presse, la Maire de Paris, Anne Hidalgo indique prendre acte "de la décision du préfet de Police d'évacuer la scène de trafic et de consommation de crack des rues Riquet et Aubervilliers, comme elle l'a demandé depuis plusieurs mois et plus récemment ce mardi 21 septembre en se rendant sur place."

"La Maire de Paris rappelle que « Cette évacuation ne doit pas conduire à la reconstitution d'un nouveau supermarché du crack dans un autre lieu à Paris ou dans une commune voisine. Le préfet de Police doit faire de la lutte contre les trafics de stupéfiants et de la garantie de la sécurité des riverains ses priorités absolues. »", peut-on lire.
Et d'ajouter: "S'agissant des usagers de drogues, la seule solution durable reste leur prise en charge dans le cadre d'unités de soins, ce que la Ville propose depuis plusieurs mois et que le Premier ministre vient d'accepter la semaine passée."

12h35: Le point sur ce que l'on sait à la mi-journée

Les toxicomanes du secteur des jardins d’Éole à Paris, actuel point de fixation des usagers du crack du nord-est parisien, ont été évacués vendredi matin par la police pour être regroupés un peu plus loin. Plusieurs cars ont été mobilisés pour emmener la cinquantaine de toxicomanes présents en bordure nord des jardins d’Eole, vers la place Auguste-Baron, a constaté un journaliste de l’AFP. Encadrée par un important dispositif policier, l’évacuation s’est déroulée dans le calme et achevée vers 11h30.

« Une opération a lieu, visant à regrouper ces personnes aux abords de la place Auguste Baron, porte de la Villette, dans un secteur sans riverains aux abords immédiats », a indiqué dans un communiqué la préfecture de police. « Sur mon instruction, la préfecture de police évacue ce matin les toxicomanes des secteurs des Jardins d’Éole et de Stalingrad. Le combat contre la drogue est un combat quotidien et j’ai entendu la colère des riverains », a aussi commenté sur Twitter le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

« La fermeture des jardins d’Éole aux usagers de crack décidée par la mairie de Paris entraîne depuis début juillet des nuisances particulièrement élevées pour les riverains des rues Riquet et d’Aubervilliers, dans une configuration urbaine particulièrement inadaptée : rue étroite et passante, proximité immédiate d’habitations et d’écoles », a argumenté la préfecture de police. Mi-mai, préfecture et mairie s’étaient accordées pour regrouper les toxicomanes dans le nord des jardins d’Eole, site historique de consommation, afin de soulager les riverains du secteur voisin de Stalingrad.

Mais fin juin, Anne Hidalgo avait décidé de mettre fin à cette situation provisoire en interdisant aux consommateurs de crack l’accès au parc, afin que les habitants en reprennent possession. La mairie avait promis l’ouverture d’un premier lieu de prise en charge spécialisé dans le crack avant l’automne et s’opposait à la solution temporaire, proposée par la préfecture de police (PP), de déplacer les toxicomanes vers la place Auguste-Baron.

Engagée dans une passe d’armes depuis plusieurs mois avec la PP, elle dit n’avoir pas été prévenue de l’évacuation de vendredi matin.

« Je suis soulagé que ce quartier qui en a assez bavé puisse respirer un peu (...) Je ne suis pas totalement rassuré sur la suite des événements. On reconstitue de fait une nouvelle colonie de crack un peu plus loin », a déclaré, sur place, le maire (PS) du XIXe arrondissement, François Dagnaud.

11h09: Le maire du 19e arrondissement de Paris, François Dagnaud, s'est exprimé sur Twitter. "Je prends acte de l'évacuation policière ce matin d'ÉoleRiquet, qui redonne de l'air aux habitants épuisés d'un quartier éprouvé", explique-t-il sur le réseau social.

Et d'ajouter : "Mais sans solution de prise en charge, on recrée une enième "colline" avec le risque d'un éparpillement chaotique. Soulagement mais rien n'est reglé!"

10h43: "Sur mon instruction, la préfecture de police évacue ce matin les toxicomanes des secteurs des Jardins d’Éole et de Stalingrad. Le combat contre la drogue est un combat quotidien et j’ai entendu la colère des riverains", a commenté dans le même temps sur Twitter le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.

 

10h15: Le préfet de police de Paris Didier Lallement a décidé vendredi de faire évacuer les toxicomanes du secteur des jardins d’Éole (XIXe arr.), actuel point de fixation des usagers du crack du nord-est parisien. "Une opération a lieu, visant à regrouper ces personnes aux abords de la place Auguste Baron, porte de la Villette, dans un secteur sans riverains aux abords immédiats", a indiqué dans un communiqué la préfecture de police.

"La fermeture des jardins d’Éole aux usagers de crack décidée par la mairie de Paris entraîne depuis début juillet des nuisances particulièrement élevées pour les riverains des rues Riquet et d'Aubervilliers, dans une configuration urbaine particulièrement inadaptée : rue étroite et passante, proximité immédiate d'habitations et d’écoles", a-t-elle argumenté.

Mi-mai, préfecture et mairie s'étaient accordées pour regrouper les toxicomanes dans le nord des jardins d'Eole, site historique de consommation à la frontière des XVIIIe et XIXe arrondissements, afin de soulager les riverains du secteur voisin de Stalingrad.

Mais fin juin, Anne Hidalgo avait décidé de mettre fin à cette situation provisoire en interdisant aux consommateurs de crack l'accès au parc, afin que les habitants en reprennent possession.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Jse
24/septembre/2021 - 15h29

Il a fallu du temps pour réagir !!!!

Portrait de ✂
24/septembre/2021 - 15h16

Faut tous les vacciner triple fois pour qu'il disparaissent dans les mois à venir dans les hospitaux et les cimetièressmiley

Portrait de Jilou1994
24/septembre/2021 - 11h41

Il n'y a pas cinquante solutions efficaces pour ce fléau qu'est la drogue : proposer aux drogués d'arrêter graduellement ou en une fois avec l'aide d'un contrôle médical strict dans des établissements surveillés à l'extérieur par des policiers près à intervenir. S'ils n'acceptent pas ils sont automatiquement incarcérés en hôpital psychiatrique avec traitement obligatoire ou en prison s'ils deviennent incontrôlables et dangereux. Le point de départ est la sincérité, et si cette sincérité n'est pas là, que cela soit de la part des drogués comme du gouvernement, alors il n'y a plus d'espoir pour les citoyens innocents. C'est comme pour arrêter de boire ou de fumer, si l'on est sincère il y a toujours une solution mais il est vrai que l'on ne peut pas réveiller une personne qui fait semblant de dormir. C'est comme en spiritualité, Dieu nous récompense en proportion de notre abandon, notre réciprocité. Je coopère à 10% Dieu réciproque à 10%. Ainsi il n'y a pas d'injustice divine. Chacun reçoit ce qu'il a semé dans cette vie ou dans d'autres incarnations humaines. Ceci est pleinement confirmé dans la Bhagavad Gita (telle qu'elle est) écrit en sanskrit il y a 5000 ans. Krishna Dieu la Personne Suprême y décrit parfaitement la science de l'âme spirituelle, comment elle s'empêtre dans les griffes de la matière, du karma. Il y explique la voie de la libération du conditionnement du corps matériel etc. Seul un ignorant infortuné peut passer à côté de cette science purement spirituelle qui nous réconcilie avec le spirituel et la matière sous formes simples ou élaborées. En tous cas, le monde matériel n'est pas fait pour les gentlemen.smiley

 

Portrait de MICMAH458
24/septembre/2021 - 11h10

Dans quelques semaines, moins peut-être, quand les riverains de la Place Auguste Baron, porte de la Villette, en auront eux-aussi marre, les autorités politiques et policières feront venir ces mêmes bus pour déplacer les toxicos et autres sans-papiers dans un autre endroit, et ainsi de suite, sans vraiment jamais régler le problème.

Portrait de jarod.26
24/septembre/2021 - 10h51

on déplace encore le problème

Portrait de eneyto
24/septembre/2021 - 10h44

Formidable car cela sent les élections 2022 a plein nez , comment ne pas éradiquer ca avant ,ainsi que d'autres endroits en France Politique de déshabiller PIERRE pour habiller JACQUES 

 

Portrait de COLIN33
24/septembre/2021 - 10h39 - depuis l'application mobile

on les installe ou ?