06/09 15:46

Essonne - Un professeur de lettres modernes homosexuel dépose plainte pour harcèlement et menace de mort: "On m'a traité de petite pute, de sale PD. Je suis à bout, je n'y arrive plus"

Un enseignant de lettres modernes a déposé deux plaintes, une pour vols et harcèlement, l'autre pour menace de mort commise en raison de l'orientation sexuelle. Les faits se sont déroulés lorsqu'il enseignait au sein de l'établissement catholique Notre-Dame-de-Sion, à Evry-Courcouronnes dans l'Essonne.

L'homme, qui a porté plainte contre X, a confié à nos confrères du Parisien, avoir vécu une année «cauchemardesque» dans son établissement. Il aurait subi brimades et insultes homophobes, tout au long de l'année scolaire. «Dès mon arrivée, on m’a fait comprendre que je n’étais pas à ma place, et qu’on aurait ma tête, a-t-il rapporté. On m’a traité de collabo, de petite pute, de sale PD, et lancé qu’un homosexuel n’avait pas sa place dans un établissement catholique». 

Aux alentours du mois de janvier, sa voiture, stationnée sur le parking privé de l'établissement, a été vandalisée. «Mes pneus ont explosé en route. Le garagiste m’a expliqué que c’était comme si quelque chose avait été rentré dedans». 

Alors qu'il avait déclaré venir travailler «tous les jours avec la peur au ventre», comme le rapporte une lettre envoyée au directeur diocésain et à la rectrice, une protection fonctionnelle lui a été accordée. Néanmoins, le climat ne s'est pas apaisé pour autant.

moral, l'autre pour agression sexuelle. 

« Je viens tous les jours avec la peur au ventre car je ne sais de quels maux on va encore m’accuser. Je suis à bout, je ne dors plus, je ne mange plus, je n’y arrive plus. J’ai pris rendez-vous avec le médecin afin d’avoir un traitement pour m’aider à supporter cette situation cauchemardesque. En espérant que mon mal-être soit entendu afin que mes idées noires puissent se dissiper. », écrit-il dans le mail envoyé à Gérald Omnès, directeur diocésain, et Charline Avenel, la rectrice.

Au-delà du cas de ce professeur, l'établissement est très suivi pour des «problématiques de conflits entre le personnel du lycée». A la fin de l'année 2020, deux enseignantes avaient même porté plainte contre le directeur de l'établissement. L'une pour harcèlement

Si le professeur de lettres modernes ne cite aucun nom, il soupçonne un groupe d'une dizaine de personnes, dont certains syndiqués à la CGT-EP. Le syndicat assure cependant ne pas avoir connaissance de militants tenant de tels propos. «Si un militant était mis en cause, nous saurions prendre nos responsabilités», ont-ils promis. 

Alors que l'enquête se poursuit, le professeur, qui n'a pas été reconduit dans l'établissement, prépare son concours, pour devenir titulaire. 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Greenday2013
7/septembre/2021 - 13h58
Karim El Karim a écrit :

comment savait on qu'il est gay ? au boulot personne ne sait si je suis hetero, homo, bi...

 a quoi s'attendait il en le dévoilant dans chez les religieux ?

Comment savez-vous qu'il a "dévoilé" sa vie privée ? Certaines fois on s'en rend compte tout seul, ou alors des gens ont fouiné sur ses réseaux sociaux.

Et puis s'il a envie de parler avec ses collègues de la personne avec qui il vit, doit-il subir un harcèlement pour ça ?

Portrait de Brain
6/septembre/2021 - 19h29
Karim El Karim a écrit :

comment savait on qu'il est gay ? au boulot personne ne sait si je suis hetero, homo, bi...

 a quoi s'attendait il en le dévoilant dans chez les religieux ?

Tu n'a pas aimé ?

Portrait de Brain
6/septembre/2021 - 19h28
Karim El Karim a écrit :

comment savait on qu'il est gay ? au boulot personne ne sait si je suis hetero, homo, bi...

 a quoi s'attendait il en le dévoilant dans chez les religieux ?

Comment sais tu que tu n'es pas gay, tu as essayé ?

Portrait de walter
6/septembre/2021 - 18h13
Karim El Karim a écrit :

comment savait on qu'il est gay ? au boulot personne ne sait si je suis hetero, homo, bi...

 a quoi s'attendait il en le dévoilant dans chez les religieux ?

Raconte pas ta vie. Le mec gère comme il veut et si des cinglés le harcèlent ou écrivent des commentaires de merde comme le tien c'est eux le problème pas lui.