20/08 12:23

La permanence du député "En Marche" Sacha Houlié a été incendiée dans la nuit à Poitiers - Le parquet a indiqué qu’une enquête était en cours et «aucune piste écartée» - VIDEO

Le député LREM de la Vienne Sacha Houlié a dénoncé vendredi un acte « d’une gravité extrême », qui aurait pu mettre en danger des vies, après l’incendie « criminel » perpétré dans la nuit de jeudi à vendredi contre sa permanence à Poitiers. Une grande poubelle enflammée « a été placée devant la permanence et a dégradé toute la facade. L’intérieur est inutilisable », a déclaré le député à l’AFP, fustigeant un acte « d’une gravité extrême. On aurait pu mettre en danger la vie des gens qui habitent au-dessus et à côté », dans ce quartier populaire. C’est un « incendie criminel volontaire », a assuré M. Houlié, dont « les auteurs ne sont pas connus ».

Le député a rappelé avoir déposé un amendement concernant la vaccination des mineurs, qui lui a valu « une quarantaine de menaces de morts » par email, courrier et sur les réseaux sociaux« . Il a également travaillé avec la police, à un démantèlement d’un trafic local de stupéfiants, a-t-il ajouté. Le député, dont c’est la 9e fois que la permanence est dégradée, a affirmé que son travail lui valait  »régulièrement menaces et intimidations. Tout cela est inutile et c’est lâche. Je ferai mon travail jusqu’au bout, ça ne sert à rien, "vous ne m’impressionnez pas"« , a-t-il lancé à l’adresse des auteurs. Le parquet a indiqué à l’AFP qu’une enquête était en cours et  »aucune piste écartée« .

Des membres du gouvernement, et des responsables politiques de tous bords, ont assuré le député de leur soutien.  »A Sacha Houlié et à ses collaborateurs, je veux dire mon soutien mais aussi la détermination totale du gouvernement à faire toute la lumière sur cet acte dont j’appelle chacun à mesurer la gravité. Tout sera mis en oeuvre pour en identifier et interpeller les auteurs« , a ainsi twitté le Premier ministre Jean Castex.

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a exprimé  »l’abjection que (m’)inspire le fait de s’en prendre à une permanence d’un représentant du peuple. Les services de la @PoliceNationale sont pleinement mobilisés. « Le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand a adressé  »au nom de la représentation nationale«  son  »soutien« .  »Les tentatives d’entraves à l’exercice du mandat parlementaire sont inadmissibles, les auteurs de cet acte antidémocratique seront poursuivis« , a-t-il ajouté.

Pour Jean-Luc Mélenchon (LFI),  »mettre le feu à une permanence parlementaire est un double crime d’incendiaire et d’antiparlementarisme. La démocratie c’est le droit à la contradiction pacifique. Solidarité", a-t-il twitté.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de lolo57
21/août/2021 - 00h29

Pas de blessé c'est le principal, non? y a pas autant de moyen d'investigation quand c'est pour un squatte de maison ou pour un cambriolage.