01/08 10:16

Jeux Olympiques de Tokyo - Record : Cent soixante-dix-neuf athlètes des Jeux olympiques de Tokyo se sont déclarés ouvertement gays, lesbiennes, bisexuels, transgenres ou non binaires

Cent soixante-dix-neuf athlètes des Jeux olympiques de Tokyo se sont déclarés ouvertement gays, lesbiennes, bisexuels, transgenres, ou non binaires, selon le décompte du site indépendant Outsports, spécialisé sur les actualités sportives liées aux questions LGBT. "Le nombre d'athlètes LGBT+ s'affichant publiquement à Tokyo est supérieur au nombre d'athlètes qui le faisaient dans toutes les olympiades précédentes – été comme hiver – combinées", félicite Outsports. "Cette augmentation massive reflète l'acceptation croissante des personnes LGBT+ dans le sport et la société."

À titre de comparaison, Outsports avait recensé 56 athlètes ouvertement LGBT à Rio et seulement 23 à Londres. Le nageur canadien Markus Thormeyer était du voyage à Rio mais il n'assumait pas encore publiquement son homosexualité. Ce n'est qu'en 2020 qu'il l'a révélée. "Participer aux Jeux olympiques en tant qu'athlète ouvertement gay est assez incroyable", a-t-il déclaré à Outsports.

Tom Daley, plongeur britannique de 27 ans, avait fait son coming-out dès 2013. À Tokyo, après sa victoire lors d'une épreuve de plongeon synchronisé à 10 mètres, il a adressé un message d'espoir et de fierté. "Je suis fier de dire que je suis gay et champion olympique", a-t-il déclaré. "Quand j'étais plus jeune, je pensais que je ne serais jamais rien ou que je n'arriverais jamais à rien, à cause de ce que j'étais. Et le fait d'être champion olympique maintenant montre que l'on peut tout réussir."

Pour célébrer sa médaille d'argent en aviron, la Polonaise Katarzyna Zillmann a remercié sa petite amie canadienne en "espérant qu'ainsi [elle] aiderait les autres". Un geste d'autant plus fort que la Pologne connait aujourd'hui une vague de répression des droits des LGBT.

Lors de la cérémonie d'ouverture, sa compatriote Aleksandra Jarmolińska, spécialiste du tir skeet, était apparue avec un masque où figuraient des traits arc-en-ciel, en référence au drapeau symbolisant la communauté LGBT. Avant les JO, elle avait fait son "coming-out" et annoncé son mariage avec sa fiancée au retour des JO de Tokyo.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de 69100titi
2/août/2021 - 08h21
Nerfertiti a écrit :

Pourquoi se sentent ils tous toujours obligés de nous parler de de leurs sexualités quand ils sont gay , lesbiennes ou autres

Personnellement, je m’en tape

 

ils se sentent obligés de le dire par ce que dans la société dans laquelle on vie ils ont entendue tout leur vie que les gay ne font rien de leur vie  qu'il devraient rester cacher qu'il seront forcement malheureux ils veulent seulement prouver le contraire smiley

Portrait de 69100titi
2/août/2021 - 08h17
Karim El Karim a écrit :

non binaire c'est quoi ? excusez moi si je choque avec ma question, c'est juste pour ma culture

autant les autres je vois ce que c'est,  parce que si bi c'est aimer faire l'amour aux deux, non bi c'est ?

pour répondre a votre question  c'est une personne qui ne ce sent ni homme ni femme  ou les deux a la fois

Portrait de Bob28
2/août/2021 - 08h06

Et combien sont "ouvertement hétéro" ? 

Aux yeux des associations LGBTQ++, il faudrait qu'on se définisse par sa sexualité.

 

Beaucoup de sportifs ne mettent pas en avant leur sexualité, mais leur performance sportive.

Portrait de simjulemi
1/août/2021 - 18h44 - depuis l'application mobile
NganIayajmm a écrit :

De quel droit parlez-vous au nom de vos soi disant amis gays et lesbiennes ? Avec des amis comme vous, pas besoin d'ennemis..

Vous êtes comme ces gens qui ne sont pas racistes parce s'ils connaissent bien un noir ou un arabe. Vous n'êtes pas homophobes, vous avez des '' amis ''gays

@NganIayajmm

Relisez moi je ne parle pas au nom de mes amis mais à titre personnel. Après pour avoir vécu tout au long de ma vie, et j’ai 51 ans, dans divers pays sur divers continents, en France il n’y a que très peu de racisme et d’homophobie, simplement il faut un jour arrêtez de tout ramener les problèmes à cela.

Portrait de Parapluie
1/août/2021 - 18h17
NganIayajmm a écrit :

De quel droit parlez-vous au nom de vos soi disant amis gays et lesbiennes ? Avec des amis comme vous, pas besoin d'ennemis..

Vous êtes comme ces gens qui ne sont pas racistes parce s'ils connaissent bien un noir ou un arabe. Vous n'êtes pas homophobes, vous avez des '' amis ''gays

Peut-être que, comme il vous le signale, ses amis partagent son opinion tout simplement.

De quel droit vous remettez en cause et en doute l'opinion des gens que vous ne connaissez même pas ?! Et c'est quoi cet amalgame plein de sous-entendu ?!

Toujours à l'offensive, jamais à l'écoute ni ouvert au débat, comme la plupart du temps avec les gens de l'alphabet !

Pour en revenir à l'article cela représente 1,6% des athlètes qui sont au nombre de 11090... Autrement dit peanut, quand à la ligne éditoriale d'un média qui traite de l'actualité sportive uniquement lié aux lgbt il y a de quoi se poser des questions. Encore une belle voie vers le communautarisme !

 

Portrait de Nerfertiti
1/août/2021 - 14h17

Pourquoi se sentent ils tous toujours obligés de nous parler de de leurs sexualités quand ils sont gay , lesbiennes ou autres

Personnellement, je m’en tape

 

Portrait de simjulemi
1/août/2021 - 12h37

Je vais me faire massacrer mais peu importe. Moi je m'en fous ce sont les jeux Olympiques, parlons sport, moi je suis en couple depuis 25 ans, nous avons trois enfants, nous avons plein d'amis gays et lesbiennes et je vous assure, eux n'ont pas envie que tous les 5 minutes on parle de leur sexualité. Plus vous en parlez, plus les anti LGBT se régalent.