17/07 10:02

Tour de France: Matej Mohoric, coureur de Bahrain-Victorious dont l'hôtel a été perquisitionné, passe la ligne d'arrivée en faisant un signe à ses détracteurs - Regardez

Moins de deux jours après la perquisition dans l'hôtel de son équipe Bahrain, le champion de Slovénie Matej Mohoric a remporté en solitaire la 19e étape du Tour de France, vendredi, à Libourne, à deux jours de l'arrivée à Paris. Une réponse ou un défi ? Mohoric a mimé le geste de fermer la bouche aux critiques quand il a franchi la ligne d'arrivée, bien avant l'arrivée du peloton et du maillot jaune, son compatriote Tadej Pogacar, leader tranquille en cette chaude journée.

L'équipe Bahrain pour laquelle Mohoric (26 ans) court depuis 2018 est ciblée par le parquet de Marseille qui a ouvert une enquête préliminaire le 3 juillet des chefs "d'acquisition, transport, détention, importation d'une substance ou méthode" de dopage. "J'ai pensé à ce qui s'était passé il y a 48 heures quand on m'a traité comme un criminel", a réagi Mohoric qui a expliqué ensuite son geste: "Cela ne veut pas dire +fermez-la+. Nous respectons les autorités et faisons preuve de transparence. Nous avons coopéré".

Mais "j'ai voulu répondre à tous les gens qui mettent en doute mes performances", a ajouté le Slovène, faisant référence à tous les sacrifices consentis pour arriver au Tour dans ce niveau de forme. "Il y a eu des contrôles mais on n'a rien trouvé", a poursuivi Mohoric à propos de la perquisition opérée par les gendarmes. "C'est toujours compliqué de voir un policier entrer dans la chambre, fouiller, poser des questions. Mais je n'ai rien à cacher, ils peuvent fouiller".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de th93100
17/juillet/2021 - 15h37

Je lui souhaite d'etre réellement et TOTALEMENT clean.... la mémoire collective est forte et passionnée et on en a vu des bien plus grands que lui tomber de très haut....

Portrait de YVESM
17/juillet/2021 - 11h25

Une pensée émue pour cette ministre des sports communiste qui a torpillé le cyclisme français, qui ne joue plus « à dopage égal avec les autres».