24/06 17:31

L'édition 2021 de la Paris Games Week, le plus grand salon français consacré au jeu vidéo, annulée pour la 2ème année consécutive en raison des difficultés pour organiser un évènement physique pendant la pandémie

L'édition 2021 de la Paris Games Week, le plus grand salon français consacré au jeu vidéo, a été annulée pour la deuxième année consécutive en raison des difficultés pour organiser un évènement physique pendant la pandémie de Covid-19, ont prévenu ses organisateurs.

L'évènement, qui aurait dû célébrer en 2020 son 10ème anniversaire, reviendra au second semestre 2022, selon un communiqué. "La PGW est avant tout une immense fête et un événement physique unique. (...) Nous ne concevons pas de proposer une expérience réduite ou dégradée", a expliqué le Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (Sell), organisateur du salon, affirmant avoir "étudié tous les dispositifs possibles".

"C'est ce même esprit de responsabilité et d'exigence qui conduit les grands acteurs du jeu vidéo à être contraints d’annuler leur participation à une édition physique en 2021", ont-ils ajouté.

Si la Paris Games Week n'est d'ordinaire pas le lieu des grandes annonces vidéoludiques, déjà largement dévoilées à l'E3 (Electronic Entertainment Expo) de Los Angeles ou au Tokyo Game Show, le salon reste important pour les "gamers" français qui ont l'opportunité de tester les principaux titres attendus en avant-première.

Pour les éditeurs, l'enjeu est important, à l'orée de la lucrative période des fêtes de fin d'année, au cours de laquelle est générée une importante partie du chiffre d'affaires annuel. La Paris Games Week avait accueilli, en 2019, 317 000 visiteurs pendant cinq jours dans les allées du Parc des expositions.

Également annulé en 2020, le salon E3 a eu lieu du 12 au 15 juin 2021 dans une version entièrement numérique. En France, la grand-messe des startups et des technologies Vivatech a lancé le retour des grands salons professionnels avec une édition sous un format hybride qui a réuni 140.000 visiteurs, dont 26.000 sur place. 

Ailleurs sur le web

Vos réactions