16/06 17:08

Disparition de Delphine Jubillar - Son mari, Cédric, interpellé et placé en garde à vue en raison "d'incohérences dans le récit de la soirée" - La mère et le beau-père de Cédric Jubillar sont également placés en garde à vue

17h07: La mère et le beau-père de Cédric Jubillar, le mari de l'infirmière disparue dans le Tarn depuis décembre interpellé ce matin, sont également en garde à vue, a indiqué mercredi le procureur de Toulouse. Cédric Jubillar avait été interpellé et placé en garde à vue un peu plus tôt dans l'après-midi. Il peut encore "y avoir d’autres auditions vraisemblablement en audition libre ou de témoins", a précisé le procureur Dominique Alzeari, qui n'a "aucune indication sur d’autres interpellations éventuelles".

14h12: L’infirmière et mère de famille de 33 ans avait disparu le 16 décembre de son domicile de Cagnac-les-mines, près d’Albi. Une information judiciaire avait été ouverte pour « enlèvement, détention ou séquestration » et les enquêteurs privilégient la piste criminelle. Le jeudi 16 décembre à l'aube, c'est son mari qui alerte les gendarmes de la disparition inquiétante de son épouse.

Selon la version des faits du mari, Delphine Jubillar est sortie de la maison le 15 décembre vers 23h00 pour promener leurs deux chiens, en plein couvre-feu, vêtue d'une doudoune blanche et avec son téléphone portable. Les chiens seraient revenus à la maison sans elle, selon le mari. Réveillé vers 04h00 par les pleurs de leur fille, Cédric Jubillar se serait alors rendu compte de l'absence de son épouse et aurait téléphoné à des amies de cette dernière habitant le village, pensant qu'elle pouvait se trouver chez l'une d'elles. Il a ensuite appelé la police.

Les gendarmes de la Section de recherche ont sondé lacs et rivières, mené des battues dans les champs et les bois autour du village de Cagnac-les-Mines, une ancienne cité minière de 3.000 habitants, où la jeune femme habitait, avec son mari et ses deux garçons, une maison qui a été plusieurs fois perquisitionnée. Cédric Jubillar avait été entendu fin avril en « qualité de partie civile » par les juges. Il avait participé samedi à Albi à une marche blanche réunissant 80 personnes en honneur de la jeune femme.

13h26: Selon Le Parisien, le mari de Delphine Jubillar, Cédric Jubillar, a été interpellé aujourd'hui sur son lieu de travail dans le secteur d'Albi. Il a ensuite été placé en garde à vue par les gendarmes de la section de recherches de Toulouse, "sur commission rogatoire des deux juges d’instruction chargées des investigations ouvertes pour « enlèvement et séquestration »". D'après nos confrères, "plusieurs incohérences sont apparues entre, d’un côté, le récit de la nuit de la disparition développé par Cédric Jubillar et, de l’autre, certaines constatations techniques et témoignages recueillis".

Selon les enquêteurs, une dispute aurait éclaté entre le couple la nuit du drame après une discussion au sujet de leur avenir. "Il apparaît que la jeune infirmière se préparait à quitter son compagnon et le domicile familial à très brève échéance, et aurait pu lui annoncer ce soir-là", ajoutent nos confrères. La garde à vue de Cédric Jubillar peut durer 48h. A l'heure actuelle, le corps de l'infirmière âgée de 33 ans n'a toujours pas été retrouvé.

L’information a été confirmée en début d’après-midi par le procureur de Toulouse. « Je vous confirme le placement sous le régime de la garde à vue de Cédric Jubillar ce jour sur décision des deux magistrats instructeurs en charge de ce dossier », a précisé Dominique Alzeari. « Un point presse sera organisé à l’issue de cette phase d’enquête dont la fixation sera fonction des décisions prises par les juges d’instruction », a ajouté le magistrat, mettant l’accent sur « six mois d’enquête intense, des investigations multiples et complexes ».

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Valentin98
17/juin/2021 - 06h53

C'est pas dans cette histoire, que les enquêteurs avaient trouvé dans la maison du couple une dalle que le mari aurait mis en place?

Portrait de LOL
16/juin/2021 - 22h28

selon la police les beau parents seraient en fait moches

Portrait de nina83
16/juin/2021 - 20h35

Quelle tristesse tout ce temps passé, mais j'espère que la vérité va éclater, que les enfants vont être protégés.... et qu'enfin on va savoir ce qu'il s'est réellement passé.

Portrait de MICMAH458
16/juin/2021 - 20h19
Jse a écrit :

6 mois après !!!!  

Oui, mais je reste persuadé que les policiers ont de forts doutes sur les déclarations du mari, et ce depuis le début, et qu'ils laissent passer quelques semaines tout en surveillant discrètement et de très près les proches, et qu'ils essaient ainsi de rassembler quelques éléments contradictoires.

Portrait de Jse
16/juin/2021 - 18h43

6 mois après !!!!  

Portrait de Nerfertiti
16/juin/2021 - 18h30

les parents de la disparue en garde à vue, c'est chelou

Portrait de piedsdansleplat
16/juin/2021 - 17h36

dans ce genre d'affaire le coupable n'est jamais bien loin. Après J. Daval, bravo les enquêteurs. Mais combien a coûté cette affaire ? 

Portrait de lucieat
16/juin/2021 - 16h51

Depuis le début, c'était pas clair et il s'insurgeait quand on le comparait à Jonathan Daval, balader la police des mois durant ne va pas jouer en sa faveur si c'est lui

Portrait de seb2746
16/juin/2021 - 16h16

Des mois qu'il y a des incohérences hallucinantes dans ce qu'il a dit et les autres personnes de l'entourage proche/pro.

 

Le fait que la disparition profite qu'a lui au final, il récupére les enfants, la maison, les voitures et les biens sans devoir partager.

 

En espérant un dénouement "rapide" même si on se doute de la finalité pour elle smiley

Portrait de sibel430
16/juin/2021 - 13h53

.