10/06 08:16

Féminicides : Le gouvernement a annoncé hier soir six nouvelles mesures suite aux conclusions d'une mission d'inspection diligentée après le meurtre de Mérignac

Le gouvernement a annoncé hier soir  de nouvelles mesures suite aux conclusions d'une mission d'inspection diligentée après le féminicide de Mérignac (Gironde) début mai, pointant une série de défaillances dans le suivi du conjoint violent multirécidiviste et la protection de la victime. Cette mission a proposé des mesures, reprises et annoncées par le gouvernement à la suite d’une réunion à Matignon présidée par Jean Castex, à laquelle ont participé Eric Dupond-Moretti, Gérald Darmanin, Elisabeth Moreno et Marlène Schiappa, mercredi soir.

Les auteurs du rapport, Étienne Apaire et Yves Colmou, deux anciens conseillers respectivement de Nicolas Sarkozy et de Manuel Valls, préconisent notamment "d'examiner la dangerosité" de l'auteur des violences "avant tout aménagement de peine". Pour cela, ils proposent de "modifier la loi afin que tout aménagement de peine soit précédée d'une expertise".

Le rapport recommande également "de renforcer et sécuriser la communication entre les services compétents" afin qu'ils puissent prendre des "décisions rapides" dans le but "de mieux piloter localement la protection des victimes".

Dans une interview à Ouest France, Elisabeth Moreno, ministre chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, a annoncé le lancement dans les tribunaux "d’une instance de suivi judiciaire des situations individuelles qui va réunir à la fois les magistrats, les forces de sécurité intérieure et les services pénitentiaires d’insertion et de probation, en concertation avec les structures qui traitent les violences faites aux femmes ".

La mission d’inspection suggère d’attribuer à la victime un "téléphone grand danger", et cela "avant la libération de l'auteur des violences" et de l'informer "systématiquement" de l'évolution de la situation de ce dernier.

Au nombre de 1.324 aujourd’hui, le nombre de ces téléphones passera à 3.000 d'ici à la fin de l’année.

Élisabeth Moreno a également évoqué un plan de renforcement du recours au bracelet anti-rapprochement, l’élargissement du périmètre du fichier national des personnes qui sont interdites d’acquisition et de détention d’armes à feu ainsi que la mise en place d’une cellule interministérielle de lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles.

La membre du gouvernement précise également qu’un fichier de suivi des auteurs de violences conjugales sera mis en place et partagé entre la justice et les forces de l’ordre afin d’éviter les récidives, une mesure proposée par les deux rapporteurs. Élisabeth Moreno avance aussi que, dans plusieurs hôpitaux de France, les femmes pourront "déposer plainte quand elles ne veulent pas aller le faire dans les commissariats ou dans les gendarmeries".

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de VNBis
10/juin/2021 - 11h01

Féminicide de Mérignac : dans les mesures est-il prévu des sanctions contre les magistrats ?

Parce que eux revendiquent le droit de contrôler le travail de la police . Mais qui les contrôle et les sanctionne EUX ?

Portrait de djbaxter
10/juin/2021 - 10h53
seb2746 a écrit :

"93% des viols et 63% des agressions dans les transports en commun d'Île-de-France en 2019 ont été commis par des étrangers"A aucun moment c'est noté ça dans le rapport... dommage car le reste était pourtant bon.

 

"La majorité (87 %) des mis en cause impliqués dans des vols ou des violences dans les transports en commun sont des hommes, plus de quatre sur dix sont identifiés comme mineurs et plus de la moitié seraient de nationalité étrangère (près des deux tiers concernant les vols sans violence)."

 

Donc sur les 2110 viols (H/F) ça laisse effectivement pas loin de 50% par des étrangers (et TRES loin de 93%), ce qui reste TROP dans tout les cas.

 

Certainement une erreur de retranscription de votre part même si ici les pro-rn extremistes adorent changer l'histoire et les chiffres, ça pourrait être repris par eux pour de l'amalgame encore et encore.

C'est pourtant écrit noir sur blanc page 8 du PDF : "Ils sont notamment prépondérants pour les vols sans violence avec un taux atteignant 64 % en France hors région Ile-de-France et 93 % en Ile-de-France (figure  13). La surreprésentation des mis en cause pour vols dans les transports en commun, identifiés comme étant étrangers, serait liée aux bandes organisées évoquées supra."

Portrait de seb2746
10/juin/2021 - 10h04
djbaxter a écrit :

Le Figaro 26/05/2021 à 19:17 "Déconfinement : le défi de sécurité des gares de la région PACA" suivant des documents internes des services de transport réalisés avec les remontées des contrôleurs de trains et services de sécurité à bord : augmentation de 59% en 2019, avec 23.685 faits relevés (incivilités + agressions), atteintes aux personnes augmentent de 40%, avec 2.233 faits relevés. Des injures dans plus d’un cas sur deux. 259 faits de violence volontaire (+72%) et 97 atteintes sexuelles (+62%). Enfin 78 vols avec violence ou sous la menace (+16%) ont été recensés. Quinze menaces d’attentats ont aussi été relevées.

Et dans le rapport gouvernemental du Ministère de l'Intérieur, "Les vols et violences dans les réseaux de transports en commun en 2019 – Interstats Analyse n°31 du 17 décembre 2020", 93% des viols et 63% des agressions dans les transports en commun d'Île-de-France en 2019 ont été commis par des étrangers. "Les vols sans violence [...] ont enregistré une forte hausse (+ 16 %) sur la même période. Les outrages et violences à l’encontre des personnes dépositaires de l’autorité publique y ont également fortement augmenté (+ 17 %). [...] La majorité (87 %) des mis en cause impliqués dans des vols ou des violences dans les transports en commun sont des hommes, plus de quatre sur dix sont identifiés comme mineurs". El famoso "mineur" smiley

Les données chiffrées de très fortes augmentations des violences, partout sur le territoire, sortent par petits bouts mais donnent le panorama global, et prouvent l'ensauvagement en roue libre en France.

"93% des viols et 63% des agressions dans les transports en commun d'Île-de-France en 2019 ont été commis par des étrangers"A aucun moment c'est noté ça dans le rapport... dommage car le reste était pourtant bon.

 

"La majorité (87 %) des mis en cause impliqués dans des vols ou des violences dans les transports en commun sont des hommes, plus de quatre sur dix sont identifiés comme mineurs et plus de la moitié seraient de nationalité étrangère (près des deux tiers concernant les vols sans violence)."

 

Donc sur les 2110 viols (H/F) ça laisse effectivement pas loin de 50% par des étrangers (et TRES loin de 93%), ce qui reste TROP dans tout les cas.

 

Certainement une erreur de retranscription de votre part même si ici les pro-rn extremistes adorent changer l'histoire et les chiffres, ça pourrait être repris par eux pour de l'amalgame encore et encore.

Portrait de djbaxter
10/juin/2021 - 09h02

Le Figaro 26/05/2021 à 19:17 "Déconfinement : le défi de sécurité des gares de la région PACA" suivant des documents internes des services de transport réalisés avec les remontées des contrôleurs de trains et services de sécurité à bord : augmentation de 59% en 2019, avec 23.685 faits relevés (incivilités + agressions), atteintes aux personnes augmentent de 40%, avec 2.233 faits relevés. Des injures dans plus d’un cas sur deux. 259 faits de violence volontaire (+72%) et 97 atteintes sexuelles (+62%). Enfin 78 vols avec violence ou sous la menace (+16%) ont été recensés. Quinze menaces d’attentats ont aussi été relevées.

Et dans le rapport gouvernemental du Ministère de l'Intérieur, "Les vols et violences dans les réseaux de transports en commun en 2019 – Interstats Analyse n°31 du 17 décembre 2020", 93% des viols et 63% des agressions dans les transports en commun d'Île-de-France en 2019 ont été commis par des étrangers. "Les vols sans violence [...] ont enregistré une forte hausse (+ 16 %) sur la même période. Les outrages et violences à l’encontre des personnes dépositaires de l’autorité publique y ont également fortement augmenté (+ 17 %). [...] La majorité (87 %) des mis en cause impliqués dans des vols ou des violences dans les transports en commun sont des hommes, plus de quatre sur dix sont identifiés comme mineurs". El famoso "mineur" smiley

Les données chiffrées de très fortes augmentations des violences, partout sur le territoire, sortent par petits bouts mais donnent le panorama global, et prouvent l'ensauvagement en roue libre en France.

Portrait de LOIC 33
10/juin/2021 - 08h24

Toujours des mesures, mais le résultat est là.....