28/05 07:46

Le président du directoire de Vivendi, Arnaud de Puyfontaine, choisi pour représenter le géant des médias au sein du conseil d'administration de Lagardère

Le président du directoire de Vivendi Arnaud de Puyfontaine a été choisi pour représenter le géant des médias au sein du conseil d'administration de Lagardère, malgré la concurrence des deux groupes dans l'édition, selon une information de la Lettre A confirmée par l'AFP. Arnaud de Puyfontaine est président d'Editis, la filiale de Vivendi qui est en concurrence directe avec Hachette, troisième éditeur mondial et propriété de Lagardère.

Cette décision sera officielle vendredi à l'occasion de la publication des résolutions proposées à l'assemblée générale du 30 juin, au cours de laquelle les actionnaires de Lagardère doivent approuver la transformation du groupe en société anonyme.

Les termes de ce projet présenté fin avril prévoient de "restreindre la participation à certaines délibérations aux administrateurs désignés par certains actionnaires tant que ces actionnaires contrôleraient une activité concurrente de celles du groupe."

Selon les informations de l'AFP, l'Autorité de la concurrence étudiera avec attention l'éventuelle concentration causée par le changement de statut chez Lagardère, maison mère d'Hachette, d'un réseau de boutiques en gares et aéroports, mais aussi d'Europe 1, du JDD et de Paris Match.

Vivendi, premier actionnaire de Lagardère avec 27% des parts, doit également désigner deux administrateurs indépendants. De son côté, Arnaud Lagardère, qui va perdre le contrôle absolu sur l'entreprise héritée de son père, siégera pour 6 ans en tant que nouveau PDG du groupe et peut proposer deux indépendants, sans que l'on sache si l'une de ces places pourrait être occupée par Nicolas Sarkozy, actuellement au conseil de surveillance.

Selon des informations de presse, Arnaud Lagardère compte également proposer un fidèle parmi les fidèles, l'actuel secrétaire général du groupe et futur directeur général délégué Pierre Leroy, depuis peu PDG de Hachette, au poste de censeur (qui offre un siège permanent sans possibilité de participer aux votes du conseil). Le fonds Amber Capital et le fonds souverain du Qatar doivent chacun proposer un représentant, tandis que Bernard Arnault, également actionnaire, proposera un administrateur indépendant.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions