10/04 10:46

Les salariés du groupe Nice-Matin ont voté une motion de défiance contre l'homme d'affaires Xavier Niel dénonçant des investissements insuffisants ou "au rabais"

Les salariés du groupe Nice-Matin ont voté vendredi une motion de défiance contre l'homme d'affaires Xavier Niel et sa holding NJJ, repreneurs de ces journaux régionaux, dénonçant des investissements insuffisants ou "au rabais", de possibles départs contraints et un tirage qui s'effondre. "Parce que vous êtes arrivés avec un projet séduisant, une image volontariste, une expérience des médias avec Le Monde, une solide assise financière, des écrits encourageants et qu'aujourd'hui vos actes sont à l'exact opposé de vos engagements, les salariés du groupe Nice-Matin ne vous accordent plus leur confiance", indique la motion à l'entête des syndicats Filpac-CGT, SNJ, CFDT, CFE-CGC et FO, adoptée à l'unanimité lors d'une assemblée générale.

Le texte liste une série de griefs: "Vous deviez engager 35 millions d'euros dans la relance du groupe mais (...) rien ne vient", "des fournisseurs ne sont pas payés ou tardivement ce qui abîme l'image de notre groupe".

Les salariés critiquent aussi "un déménagement sorti du chapeau qui s'avère un non-sens" et "le choix au rabais d'un nouvel outil éditorial". NJJ a injecté environ 12 millions d'euros depuis la reprise de ce groupe de presse régionale.

"Moins d'éditions, d'implantations et de pages locales après une augmentation du prix l'an dernier. Bilan: le tirage continue de s'effondrer", malgré une nouvelle formule en mars, poursuit le texte. Le journal niçois qui rayonne jusqu'à Toulon avec Var-Matin a vu son tirage reculer de 11,5% en 2020 pour une perte d'exploitation de 6 millions d'euros après un déficit réduit à 3,1 millions d'euros en 2019. Il plafonne ces jours-ci à 127.000 exemplaires samedi et à 85.000 le dimanche.

"Même sur le digital censé être une orientation majeure, les moyens ne sont pas à la hauteur. Un comble pour un actionnaire qui se vante d'investir dans des start-up et qui a lancé des écoles de développement web", ajoute la motion.

L'assemblée générale se tenait au lendemain d'une réunion informelle au tribunal de commerce de Nice, en présence de représentants du personnel, du nouveau PDG nommé le 1er mars Jean-Louis Pelé, ex-directeur général de L'Equipe et d'Anthony Maarek, administrateur représentant NJJ.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de YVESM
10/avril/2021 - 20h02
Capri a écrit :

Le journal coûte 2,40 euros. Wikipedia mentionne une diffusion journalière moyenne de 67.000 (l'article ici mentionne un total de 200.000 exemplaires sur le week-end, il y a une certaine cohérence => 40 % sur 2 jours de WE et 60 % sur les autres jours de la semaine) ; sur 30 jours par mois, ça fait 2M d'exemplaires vendus et donc 4,8 ME de CA dans le mois. On serait donc à 58 ME de CA dans l'année. Du coup, le déficit correspond grosso modo à 5 % du CA ; c'est significatif - il devrait y avoir un bénéfice de 5 % du CA, donc ça veut dire que le rattrapage devrait être de 10 %, soit un mois de CA... A mon avis, ça ne peut passer que par des baisses de coûts de manière récurrente... donc moins de personnel, un démenagement dans un lieux moins coûteux... des économies partout où c'est possible. Car le numérique (offre à 9,90 euros / mois), s'il vient remplacer des abonnements papier, va vers une baisse de CA... A moins que de nouveaux publics, qui n'achetaient pas NM (des jeunes ? des familles actives ?), ne s'abonnent.

Bravo pour votre compte-rendu.  Rassurez vous, je connais Nice Matin aussi et même son « recrutement». C’est sûr que les talents pour le numérique ne sont pas trop là. Un talent plus pour s’occuper basiquement des annonceurs (avec les invits VIP) plutôt que de déployer une réelle maquette interactive en ligne. Sans compter l’histoire du  « cadeau » des lecteurs qui ont offert, je ne vous apprends rien, le rachat du journal aux salariés (cas unique en France ! Et peut-être en Europe !!). C’est le problème des monopoles, les entreprises dans cette position s’encroûtent et peuvent même disparaître, heureusement que la presse est subventionnée, là aussi je ne vous apprends rien. Quant aux intentions de Xavier Niel ? Caprice de milliardaire ? Plan à la Killing Cost ? Peut-être maintenant, que certains de NM regrettent-ils l’autre milliardaire qui était en lice, qui de toute façon auraient été confronté aux mêmes problèmes, mais les aurait traités d’une façon plus «  méditerranéenne ».

P.s.) Je vous ai mis 5 *

Portrait de Capri
10/avril/2021 - 15h45
YVESM a écrit :

Non pas possible !

Ce n’est plus Nice Matin, mais Nice Radin...

Le journal coûte 2,40 euros. Wikipedia mentionne une diffusion journalière moyenne de 67.000 (l'article ici mentionne un total de 200.000 exemplaires sur le week-end, il y a une certaine cohérence => 40 % sur 2 jours de WE et 60 % sur les autres jours de la semaine) ; sur 30 jours par mois, ça fait 2M d'exemplaires vendus et donc 4,8 ME de CA dans le mois. On serait donc à 58 ME de CA dans l'année. Du coup, le déficit correspond grosso modo à 5 % du CA ; c'est significatif - il devrait y avoir un bénéfice de 5 % du CA, donc ça veut dire que le rattrapage devrait être de 10 %, soit un mois de CA... A mon avis, ça ne peut passer que par des baisses de coûts de manière récurrente... donc moins de personnel, un démenagement dans un lieux moins coûteux... des économies partout où c'est possible. Car le numérique (offre à 9,90 euros / mois), s'il vient remplacer des abonnements papier, va vers une baisse de CA... A moins que de nouveaux publics, qui n'achetaient pas NM (des jeunes ? des familles actives ?), ne s'abonnent.

Portrait de Capri
10/avril/2021 - 12h57

Injecter 12 ME pour une perte d'exploitation de 6ME et un déficit de 3,1 ME, c'est déjà bien ! Si NM n'avait pas autant investi à contre-courant dans le passé sur des rotatives et avait pris le virage du numérique en même temps que Le Monde, Le Figaro etc... ils n'en seraient pas là !

Le "numérique" n'est pas seulement une question de moyens financiers comme le suggèrent les syndicats en questions : c'est aussi une question de culture, qui se construit au fil de l'eau, au fil du temps, avec des salariés adaptés à cette nouvelle donne... est-ce le cas chez NM ?

Pour être un lecteur de ce journal, je trouve qu'il a bien évolué ces derniers temps : encore meilleures rubriques thématiques hebdomadaires, simplification des éditions qui entrainaient une complexité énorme...

Portrait de YVESM
10/avril/2021 - 12h01

Non pas possible !

Ce n’est plus Nice Matin, mais Nice Radin...