24/03 15:02

Un policier mis en examen pour l'éborgnement d'une jeune femme par un tir de lanceur de balles de défense lors d'une manifestation des "gilets jaunes" en décembre 2018 à Paris

Un policier a été mis en examen le 10 février pour l'éborgnement d'une jeune femme, Fiorina Lignier, par un tir de lanceur de balles de défense lors d'une manifestation des "gilets jaunes" en décembre 2018 à Paris, a appris l'AFP mercredi de sources concordantes.

Selon une source judiciaire, ce policier a été mis en examen pour des "violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique ayant entraîné une mutilation ou une infirmité permanente", un crime passible des assises. Il a été placé sous contrôle judiciaire.

Selon une source proche du dossier, c'est un tir de lanceur de balles de défense qui est mis en cause.

Sollicitée par l'AFP pour réagir sur cette mise en examen, Mme Lignier a répondu : "Je n'y croyais plus du tout. Quand je l'ai appris, c'était une grande surprise".

"Je suis très contente" de la voie ouverte vers "un procès, j'espère qu'on retrouvera les commanditaires", a ajouté la jeune femme, qui a perdu l'usage de son œil gauche et qui a subi plusieurs interventions chirurgicales.

Son avocat, Me Jérôme Triomphe, n'a pas souhaité réagir.

"L’imputabilité à mon client du tir qui a blessé Mme Lignier est fragile" a réagi de son côté l'avocat du policier, Me Thibault de Montbrial.

"Le dossier auquel nous avons désormais accès permet d’autres hypothèses. En effet, d’autres policiers physiquement proches de lui ont effectué des tirs quasi concomitants, dans un contexte de surcroît très fortement dégradé qui justifiait ces tirs d’armes intermédiaires", a-t-il ajouté.

La jeune femme, alors étudiante de 20 ans, avait indiqué avoir été blessée à l'œil sur les Champs-Elysées lors de l'acte 4 des "gilets jaunes" le 8 décembre 2018.

Elle a longtemps pensé qu'elle avait été blessé par un éclat de grenade.

Fiorina Lignier avait déposé plainte et une enquête, confiée à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), puis une information judiciaire, le 19 juin 2019, avaient été ouvertes.

"Je reste la plupart du temps allongée, j'ai comme de grosses migraines tous les jours. Si je fais une petite activité une heure ou deux, j'aurais mal. La morphine parfois n'agit même plus", avait-elle raconté à l'AFP après les faits, dans le cadre d'un dossier sur les "gilets jaunes" et autres manifestants éborgnés (http://factuel.afp.com/gjeborgnes).

Devenue par la suite numéro 2 sur la liste d'extrême droite de l'écrivain Renaud Camus pour les élections européennes de 2019, elle avait été écartée pour avoir dessiné une croix gammée sur une plage. "Une (erreur) de jeunesse" alors qu'elle était âgée de 18 ans, s'était-elle défendue.

Mi-janvier, un autre policier a été mis en examen pour "violences volontaires ayant entraîné une mutilation ou une infirmité permanente aggravées" dans l'enquête sur la perte d'un œil de Jérôme Rodrigues, l'une des figures des "gilets jaunes".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de seki
25/mars/2021 - 09h43
seb2746 a écrit :

Enfin, en espérant que tout le gouvernement y passe aussi, un président qui fait tirer à l'arme de guerre sur son peuple de travailleurs et de retraités pacifistes, c'est inadmissible.

 

Quand on voit comment "bizarrement" les casseurs et extremistes ont étés traités, aucun tir sur eux, peu d'arrestation, c'était cretainement "trop dangereux" comparé à un peuple gentil qui ne voulait pas se battre.

"un président qui fait tirer à l'arme de guerre sur son peuple de travailleurs et de retraités pacifistes" le ridicule ne tue pas, certes. Quand on veut mener une révolution en provocant casses et violence à répétition, c'est pas cher payé. Mais c'est le français aujourd'hui, ça veut tout retourner sans rien risquer, ça réclame des droits en ayant rien à foutre de ses devoirs.

Portrait de MikaC29
25/mars/2021 - 04h27
seb2746 a écrit :

Enfin, en espérant que tout le gouvernement y passe aussi, un président qui fait tirer à l'arme de guerre sur son peuple de travailleurs et de retraités pacifistes, c'est inadmissible.

 

Quand on voit comment "bizarrement" les casseurs et extremistes ont étés traités, aucun tir sur eux, peu d'arrestation, c'était cretainement "trop dangereux" comparé à un peuple gentil qui ne voulait pas se battre.

Euhhh elle c'est pire qu'une extrémiste hein, c'est une nazie ! Y a plusieurs photos d'elle en "charmante compagnie", ou alors dessinant des croix gamées sur la plage et priant devant...

Portrait de Nerfertiti
24/mars/2021 - 15h42

Ces gens là ont voulu faire leurs pseudo révolution sans bobo sauf que ce n'est pas possible. Il y a toujours des dommages collatéraux

 

Portrait de seb2746
24/mars/2021 - 15h42

Enfin, en espérant que tout le gouvernement y passe aussi, un président qui fait tirer à l'arme de guerre sur son peuple de travailleurs et de retraités pacifistes, c'est inadmissible.

 

Quand on voit comment "bizarrement" les casseurs et extremistes ont étés traités, aucun tir sur eux, peu d'arrestation, c'était cretainement "trop dangereux" comparé à un peuple gentil qui ne voulait pas se battre.

Portrait de Nerfertiti
24/mars/2021 - 15h40

.

Portrait de Nerfertiti
24/mars/2021 - 15h39

.

Portrait de Angelussauron
24/mars/2021 - 15h23

Elisabeth Borgne?  Je --> smiley