23/03 14:02

La Cour suprême des Etats-Unis refuse d'entendre Facebook dans une affaire de pistage à leur insu d'utilisateurs, qui avaient lancé une action en justice il y a dix ans

La Cour suprême des Etats-Unis a refusé d'entendre Facebook dans une affaire de pistage à leur insu d'utilisateurs, qui avaient lancé une action en justice il y a dix ans et réclamaient à l'époque 15 milliards de dollars au réseau social qui n'était pas encore coté en Bourse.

En 2012, une action de groupe avait rassemblé en Californie des plaintes déposées dans une douzaine d'Etats depuis 2010. Elles accusaient notamment la plateforme de suivre à la trace ses utilisateurs même après qu'ils se soient déconnectés du site, sans leur consentement. Les avocats réclamaient alors 10.000 dollars par usager du réseau, soit plus de 15 milliards de dollars,

Le groupe américain avait trouvé un accord avec l'autorité de la concurrence (FTC) en 2011, promettant de respecter la confidentialité des données, mais l'affaire avait suivi son chemin dans les tribunaux, qui avaient fini par rejeter le dossier. Une cour d'appel de San Francisco l'a remis sur le tapis en 2020, une décision que Facebook a tenté de disputer auprès de la Cour suprême. Mais celle-ci a rejeté sa requête lundi.

Les plaignants reprochaient notamment au réseau social de se servir de leurs "like" (les boutons "j'aime") pour les pister dans leur navigation. "La seule façon d'empêcher ces entreprises de mépriser le droit à la vie privée des Américains est de leur prendre de l'argent. C'est la seule chose qui attire leur attention", avait déclaré à l'AFP Billy Murphy, un avocat de Baltimore, en mai 2012. Près de dix ans plus tard, Facebook compte 1,8 milliard d'usagers quotidiens (2,8 milliards mensuels) et c'est le deuxième leader mondial de la publicité numérique (ciblée finement à très grande échelle), derrière Google. L'entreprise n'a pas immédiatement répondu à une sollicitation de l'AFP.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions