21/10/2010 17:18

BHL va entrer au futur conseil de surveillance du Monde

Bernard-Henri Lévy va entrer au directoire de la société éditrice du quotidien le Monde, a-t-on appris jeudi de source proche des repreneurs du journal, confirmant des informations de presse.  

Le trio Pierre Bergé, Matthieu Pigasse, Xavier Niel doit prendre les clés du groupe début novembre en même temps qu'entrera en fonction le futur conseil de surveillance. Les noms de Laure Adler, ancienne directrice de France Culture, et Nicole Notat, ex-patronne de la CFDT, sont également avancés.  

L'annonce d'une arrivée de BHL au conseil de surveillance, à la demande de Xavier Niel, a suscité des interrogation au sein de la rédaction du journal, M. Levy étant membre depuis 2007 du conseil de surveillance de Libération.  

BHL a cependant assuré au site d'information Médiapart qu'il démissionnerait des instances de Libération s'il intégrait le Conseil de surveillance du Monde.  

Dans l'entourage des repreneurs du quotidien du soir, on estimait que les remous autour de l'arrivée de BHL constituaient "une tempête dans un verre d'eau".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Ulysse69
22/octobre/2010 - 09h13

Indépendant avec ça ? Je n'en crois pas un mot, avec lui des gens comme Polanski peuvent dormir tranquille la presse ne l'ennuiera pas. Oui j'y tiens et je tiens pour responsable la presse qui n'a pas fait son travail et notamment Libé vu que BHL en est l'actionnaire :twisted: :twisted: On ne pardonne rien à Sarko qui a pourtant les mêmes ami que lui :twisted:

"Ce qu’on sait moins, peut-être, c’est que Pinault l’a rachetée pour 750 millions de francs. Ce qu’on sait moins, c’est que Guy Carlier, l’alter ego de poids de Fogiel, était directeur financier de cette société entre la fin des années 1970 et le début des années 1980. Carlier qui, écrivent Nicolas Beau et Olivier Toscer, a « entre autres qualités de la mémoire et une certaine idée de la morale »...

Du coup, un jour de 2003 où l’ancien directeur financier devenu chroniqueur s’emporte un tantinet à la radio sur BHL, le « pilleur de la forêt africaine », François Pinault himself se voit obligé de tancer Stéphane Bern (patron de Carlier sur France Inter) : « Dites à votre ami Carlier de se calmer un peu, sinon ça va mal finir pour lui. Qu’il pense à sa carrière. » On ne peut être plus clair. Certains parleront de chantage, mais c’est de Pinault qu’il s’agit, alors on ne parle de rien, on se tient à carreau. Et Carlier, depuis, ne l’a pas ramené. "

Portrait de flagrantdélire
21/octobre/2010 - 21h32

A lire : Les éditocrates. Editions La Découverte.

Déjà que je n'appréciais pas du tout ce personnage mais après ce livre. Il faut même garder le moral après tout ce qu'on y lit.

Titre "Les éditocrates ou comment parler de (presque) tout en racontant (vraiment) n'importe quoi."

Portrait de samoa
21/octobre/2010 - 20h48

Il a besoin d'argent ?

Portrait de Ulysse69
21/octobre/2010 - 19h31

Livre que je vais acheter, mais là sur le lien il y a eu une émission

Portrait de Ulysse69
21/octobre/2010 - 18h53

Je te conseille de taper sur Dailymotion: BHL une imposture française. Très bon doc

Portrait de Ulysse69
21/octobre/2010 - 18h52

BHL le plus entartré :lol: :lol: :lol:

Portrait de Ulysse69
21/octobre/2010 - 18h32

De plus la presse sera orientée avec lui

Portrait de Ulysse69
21/octobre/2010 - 17h25

Après être actionnaire chez Libé, le voilà au Monde l'imposture française

"Tous au garde-à-vous devant le riche prétendu intellectuel de Saint-Germain-des-Près. Tous terrifiés à l’idée de contrarier l’ami des Pinault ou des Lagardère.

L’ami d’Olivier Orban, de Nicolas Sarkozy, de Jack Lang, de Laurent Fabius, de Thierry Ardisson, de Stéphane Bern, d’Alain Minc, de Claude Bébéar, d’Alain Delon, de Philippe Douste Blazy, l’ami de tous de toutes, de tout ce qui compte, qui a de l’argent oui qui est influent. BHL a beaucoup d’amis, de relations, et un gros forfait de téléphone portable. Plus de 2000 euros par mois, selon ses propres dires.

BHL est l’ami de Claire Chazal, d’Etienne Mougeotte, de Line Renaud, d’Anne Sinclair, de Dominique Strauss-Kahn. BHL a beaucoup d’argent, une fortune héritée de l’entreprise de son père, une société spécialisée dans l’importation de bois précieux africain. C’est connu.

Ce qu’on sait moins, peut-être, c’est que Pinault l’a rachetée pour 750 millions de francs. Ce qu’on sait moins, c’est que Guy Carlier, l’alter ego de poids de Fogiel, était directeur financier de cette société entre la fin des années 1970 et le début des années 1980. Carlier qui, écrivent Nicolas Beau et Olivier Toscer, a « entre autres qualités de la mémoire et une certaine idée de la morale »...

Du coup, un jour de 2003 où l’ancien directeur financier devenu chroniqueur s’emporte un tantinet à la radio sur BHL, le « pilleur de la forêt africaine », François Pinault himself se voit obligé de tancer Stéphane Bern (patron de Carlier sur France Inter) : « Dites à votre ami Carlier de se calmer un peu, sinon ça va mal finir pour lui. Qu’il pense à sa carrière. » On ne peut être plus clair. Certains parleront de chantage, mais c’est de Pinault qu’il s’agit, alors on ne parle de rien, on se tient à carreau. Et Carlier, depuis, ne l’a pas ramené. "